Road Rash sur Megadrive, entre la matraque et le bitume

yashide Par Yashide

roadrash-jaquette

Road Rash est un jeu de courses de moto sur routes ouvertes, développé et édité par Electronic Arts et sorti en 1991 sur Megadrive. Il est le premier d’une longue série qui a perduré jusqu’à la Nintendo 64 et la Playstation.

J’ai découvert ce jeu, comme d’ailleurs la plupart sur Megadrive, au hasard des jeux loués par mon père à son CE. N’étant pas un fan de jeux de moto, il aurait tout aussi bien pu passer inaperçu et ne jamais être lancé. C’est donc avec assez peu d’attentes et une motivation somme toute faiblarde que j’ai un beau jour décidé de lui laisser une chance. Après un petit doute quant à la compatibilité du jeu avec la Megadrive (et oui, je n’avais jamais vu de cartouches Electronic Arts et leur format atypique auparavant), le jeu était finalement en route, et l’ambiance ne tardait pas à me conquérir.

roadrash-titre

Full Throttle !

Le principe du jeu, à la fois original, simple, et jouissif, collait tout à fait à l’image de rebelle que j’avais de la 16 bits de SEGA. N’étant a priori pas séduit par cette « cool-attitude », ni d’ailleurs par les pubs mettant en scène le fameux punk, je ne pouvais cependant que constater mon revirement et mon emballement immédiat pour l’atmosphère et le gameplay de Road Rash.

Le principe du jeu ? Nous sommes un motard qui participe à des courses sauvages et illégales sur routes, opposé à une quinzaine de concurrents armés jusqu’aux dents, bravant l’interdit et roulant à tombeau ouvert pour arriver en tête au bout du parcours, le tout sur fond de musiques rythmées et entrainantes à souhait.

Tu la sens ma matraque ?

Qui dit routes ouvertes, dit forcément routes fréquentées par des voitures ou autres animaux sauvages et il faudra à tout prix limiter les accidents et vols planés spectaculaires pour parvenir à franchir entier la ligne d’arrivée. En effet, chaque chute fait baisser la « barre de vie » de la moto, jusqu’à sa destruction pure et simple provoquant l’abandon de la course et nécessitant de coûteuses réparations pour prendre le départ de la course suivante.

roadrash-1

Mais comme je vous le disais un peu plus haut, la principale menace vient des pilotes adverses qui ne manqueront pas de venir se frotter à nous pour nous rosser de coups de poings, de pieds ou de matraques afin de nous faire chuter et perdre un temps précieux (il faudra une fois à terre se dépêcher de courir vers la moto pour remonter dessus et reprendre notre route).

Attention, car au départ de la course, nous sommes désarmés et ne pouvons attaquer qu’à mains nue ! Afin d’équilibrer les débats, il est possible (voire même chaudement recommandé) de tenter de subtiliser une matraque à un concurrent, au prix d’un bon timing lorsqu’il tente de nous castagner, afin d’augmenter notre puissance d’attaque et à notre tour lui faire manger le bitume !

BUSTED !

Enfin, la dernière composante à prendre en compte est la présence de forces de police (semblant tout droit sorties de la série Chips), qui, à certains endroits de la course, nous prendront en chasse et useront de tous les moyens possibles pour nous faire chuter et nous coffrer. Ces « cops » sont vraiment tenaces et il n’est pas aisé de les semer ou de s’en débarrasser (par exemple en les faisant malencontreusement rencontrer une voiture arrivant en sens inverse, ou en les amenant à jeter leur dévolu sur un autre concurrent…). Une arrestation entraînera une disqualification de la course ainsi qu’une amende qui nous fera perdre, comme pour la destruction du véhicule, de précieux dollars.

roadrash-busted

En parvenant à se frayer un chemin parmi toutes ces embûches, au fur et à mesure des victoires, l’argent engrangé permettra d’acheter de nouvelles motos et de se confronter à des adversaires de plus en plus rapides et coriaces (à noter que la sauvegarde de la progression se fait, comme souvent à l’époque, via des passwords à rallonge).

On the road (rash) again

Avec ses jolis graphismes, sa bande son entêtante, son atmosphère rebelle et ses courses violentes et palpitantes, tout ce qu’il manquait à mon sens à ce jeu était un mode 2 joueurs en écran splitté pour pouvoir se tataner la tronche avec ses potes ! Cette possibilité sera ajoutée dans sa suite (nommée très originalement Road Rash II) à laquelle je n’ai malheureusement pas pu m’essayer à l’époque.

Le jeu a certes pas mal vieilli aujourd’hui, mais l’ambiance est toujours aussi prenante, n’hésitez donc pas à le (re)découvrir si l’occasion se présente, en attendant le reboot de cette saga culte, Road Redemption, financé en mai 2013 sur Kickstarter) et prévu pour août 2014 !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

6 réflexions au sujet de « Road Rash sur Megadrive, entre la matraque et le bitume »

  1. Ah Road Rash, je me rappel que mon père était las de me voir jouer à des jeux de combats car « trop violent ». Et le jour ou il a vu débarquer un jeu de moto sur ma Mégadrive, il était tout content … Sauf que dès qu’il regardait plus l’écran, je tabassais les mauvais motards tels que Viper (il m’a marqué lui) ou mieux le Flic !

    De très bons souvenirs. Effectivement j’attend également son remake 🙂

  2. Haha j’adorais le 1 et le 2, je ne suis jamais allé très loin mais j’ai un bon souvenir des mini-cinématiques (en gros pixels) quand on se faisait coffrer ou qu’on gagnait :D.

  3. Ce jeu faisait clairement rêver à l’époque quand on voyait les images dans les magasines et il faut bien avouer que le jeu tenait plutôt ses promesses.
    Pour le remake, je suis moins enthousiaste que vous par contre…
    Même si les dernières vidéos sont sympathiques, je trouve le tout assez mou et à l’ambiance assez plate… Burnout est passé par là il faut dire. Dommage que l’intégration des motos dans Burnout Paradise ait été aussi mauvaise (mais finalement, c’était à la hauteur de ce volet finalement…)

    • j’en attend pas énormément du remake, j’espère quand même être agréablement surpris, avec une bonne dose de nostalgie et des armes sympas 😀 (j’ai aimé Road Rash 3D et Road Rash 64, il me faut pas grand chose lol)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s