Top 5 des plus grosses surprises de Yashide

yashide Par Yashide

Après un petit « Worst of » de mes pires déceptions, il était évident que la contrepartie plus réjouissante devait aussi être abordée, ce qui est maintenant le cas avec ce petit top 5 de mes meilleures surprises vidéoludiques. Qui dit surprise ne dit pas forcément hit, la constitution de ce classement a bel et bien été uniquement basée sur l’écart entre des attentes limitées au moment de mon achat et la réalité vécue derrière. Pas de jeu acheté suite à des tests dithyrambiques ou après avoir bavé devant des screenshots dans les magazines, mais plutôt des superbes expériences à côté desquelles j’aurais pu aisément passer, pour diverses raisons.  Encore et toujours, ce top est purement subjectif ! C’est tout pour le disclaimer, passons maintenant (enfin) au vif du sujet…

5) Rollcage Stage 2 (Playstation)

Je vous le disais dans mon « top déceptions » au moment d’évoquer Gran Turismo 2, les jeux de courses et moi, ça a toujours fait au moins 2, exception faite des Mario Kart-like. Rollcage Stage 2 se retrouve ainsi un peu le pneu entre 2 chaises, puisqu’il n’est ni dans le camp de la simulation (rébarbative), ni dans celui du fun à outrance et des bonus délirants. On est plus ici dans l’esprit Wipeout, avec des véhicules futuristes, certes moins axés sur la vitesse pure, mais dont la caractéristique principale est de pouvoir rouler sur les murs voire même au plafond dans les tunnels. Rollcage Stage 2 est sorti au cours de l’année 2000, mais ce n’est qu’au printemps 2001 qu’il a croisé ma route. Alors que j’étais déjà en période de révision pour le Bac, je furetais dans le rayon JV d’une grande surface dans l’espoir de trouver un jeu pour me distraire et relâcher un peu la pression.

C’est alors que je suis tombé sur Rollcage avec lequel mon seul contact jusqu’à présent avait été un test dans Joypad. Test qui ne m’avait pas marqué plus que ça ni donné envie de craquer à l’époque, mais suffisant pour que le titre ne me soit pas complètement inconnu. Le prix attractif (une centaine de Francs) m’ayant convaincu de tenter ma chance, c’est avec une très grande surprise que je me suis pris au jeu et que j’ai passé un temps insoupçonné sur Rollcage Stage 2, à essayer de tout débloquer et remporter tous les trophées. Alors oui, je suis du genre complétiste à outrance, mais pour un jeu de courses, c’était carrément inédit ! Le gros point fort du jeu ? Ses modes de jeux très innovants et variés, avec en plus des courses « classiques », des courses à éliminations, des circuits genre « Monkey Ball » ou des arènes de démolition. Rassurez-vous, cela ne m’a pas accaparé au point de me faire échouer aux examens, mais suffisamment pour garder de Rollcage Stage 2 un excellent souvenir, et pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, d’en faire une de mes meilleures surprises de joueur !

4) Warcraft 2 (PC)

Pour la première et la dernière fois, je vais parler d’un RTS sur Another Retro World. Autant être clair, je n’aime pas les RTS, j’ai bien essayé de suivre les copains sur des titres comme Age of Empires ou Alerte Rouge ou plus tard m’imprégner de la hype sur Starcraft et Warcraft 3, mais rien n’y a fait, je n’ai jamais réussi à m’investir ne serait-ce qu’un minimum sur un jeu de ce genre, en tout cas pas au-delà du simple fait de regarder mes potes jouer et de les conseiller. A une unique exception près… Warcraft 2 n’était au départ qu’un jeu « Verbatim » parmi tant d’autres que me gravait un copain. Dont d’ailleurs un sacré paquet de hits qui n’iraient pas beaucoup plus loin que la simple installation sur mon PC (Fallout 2, Diablo, Dungeon Keeper, …). Mais le destin aura été bien plus clément avec le titre phare de Blizzard de l’époque. Il se trouve que c’est à peu près à la même période, en fin de collège donc aux alentours de 1997-1998, où je me suis lancé dans la lecture du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien.

Au fil de la lecture, un attrait pour l’univers médiéval-fantasy se développait, et mon imagination tournait à plein régime pour mettre des images sur les toutes ces créatures, qui ne m’étaient pas familières, prenant part à cette épopée. L’envie m’a donc pris d’enfin laisser sa chance au produit et de me lancer dans l’aventure de Warcraft 2, sur fond de conflit entre Orcs et Humains. Et après de quelques heures de jeu passées à m’imaginer vivre dans le jeu des batailles épiques du Seigneur des Anneaux, je me suis tellement imprégné du visuel de l’univers de W2 que la situation s’est complètement renversée. A partir de là, lorsque je me remettais à la lecture de mon livre de chevet du moment, je m’imaginais les personnages et situations décrites en mode Warcraft 2, tant sur le plan visuel que sonore. Bref, ces 2 univers se fondaient en un seul absolument passionnant, pour des dizaines d’heures de plaisir, avec mon imagination qui carburait à 1000%. Si j’ajoute à cela les perspectives de parties en réseau local avec mon beau-frère (ok, l’expérience n’a été tentée qu’une seule fois…), je tenais avec Warcraft 2 l’une des plus belles surprises de mon parcours de joueur.

3) Track Meet (Game Boy)

J’ai essayé pour ce top de ne pas être trop redondant avec des titres déjà évoqués ailleurs sur ce blog. Mais j’ai dû me rendre à l’évidence, il me fallait faire une entorse à la règle que je m’étais fixée. Promis, il n’y en aura pas d’autre, mais je ne pouvais pas oublier de mentionner Track Meet sur Game Boy dans ce classement. Track Meet est un jeu d’athlétisme multi-épreuve dans la veine des Track and Field, dont le mode principal se base sur la confrontation directe avec un adversaire sur les 10 épreuves proposées, un Décathlon en face à face en quelque sorte. Les 5 concurrents proposés successivement en cas de victoire sont complètement délirants (allant du colosse surpuissant mais débile au décathtlète beau gosse ultime, en passant par un fakir, un ninja et un inventeur de génie) et possèdent chacun leurs caractéristiques et leurs points forts (voire très forts avec des petits cheats comme par exemple le lancer de javelot avec un fusil, le 110m haies sur un tapis volant ou le 100m avec des pointes boostées par des mini-fusées…).

Acheté par hasard à bas prix en 1992, accompagné du « fantastique » Caesar’s Palace, simulation de casino également sur Game Boy, dans le seul but d’avoir des jeux auxquels je pourrais faire jouer mon père, Track Meet est devenu au fil des années un incontournable de ma ludothèque portable sur lequel je revenais régulièrement pour claquer les records. Rien qu’avec ça, il n’aurait pas terminé bien loin de mon top 5. Mais pour enfoncer le clou, c’est un jeu qui m’a fait passer des moments de convivialité et de fou rire inoubliables un peu moins de 10 ans après l’avoir acheté, lorsqu’il m’a accompagné lors d’un voyage scolaire en Angleterre. Des souvenirs mémorables et épiques de soirées passées avec mon copain de chambrée sur Track Meet, entre compétition et délires en tout genre. Alors certes ce n’est clairement pas le meilleur jeu de ce classement, mais pour être passé d’un statut de petit jeu Game Boy sans prétention à celui de (très grosse) madeleine de Proust, il était totalement invraisemblable de ne pas le faire figurer sur le podium de mon top des meilleures surprises.

2) MDK (PC / Playstation)

MDK. Un acronyme qui transpire la finesse. Murder Death Kill ! Au moins le ton est donné d’emblée, ça sent le bon jeu d’action bien bourrin ! Autant dire que ce n’est au premier abord pas vraiment ma came, moi qui raffole plutôt de jeux de sport, d’action-aventure (sans trop d’action) voire de point and click. J’ai découvert ce titre de Shiny Entertainment sorti sur PC en 1997 avec un an de retard, par le biais d’une démo chez un copain (cf numéros 3 et 1 du classement). Pas convaincu pour un sou lorsque celui-ci m’a assuré que le jeu était excellent, ce n’est qu’une fois le joystick en main (oui oui on jouait au joystick à tout et n’importe quoi, il fallait bien le rentabiliser) que j’ai réalisé que mon étroitesse d’esprit aurait pu me conduire à ignorer un jeu ultra nerveux, délirant et défoulant.

Aux commandes de Kurt armé jusqu’aux dents pour détruire tout ce qui bouge, que ce soit hordes d’aliens, bâtiments ou tanks destructeurs, pas le temps de respirer ! Des mitraillettes basiques aux grenades, en passant par un fusil de sniper avec lunette intégrée dans le casque et autres armes totalement improbable comme la « plus petite explosion nucléaire du monde ». De l’action frénétique, un arsenal ébouriffant, du fun en continu, la démo donnait un bon avant-goût du jeu et je n’ai aucune idée de pourquoi aucun de nous deux n’a décidé de franchir le pas et d’acheter le jeu complet ! Ce n’est finalement que lors du portage de MDK sur Playstation fin 1998 que la dernière marche a été franchie. Mon activité principale pour les vacances de Noël arrivant était toute trouvée ! Nul doute qu’il fera l’objet d’un « vrai » article dans un futur plus ou moins proche sur Another Retro World, mais en attendant, MDK peut fièrement trôner à la 2ème place de mon top !

1) Little Big Adventure 2 (PC)

Et un troisième jeu PC dans la liste ! Finalement, ce n’est pas si étonnant dans la mesure où, étant un gros lecteur de magazines spécialisés durant toute ma période SNES / Playstation, cela laissait peu de possibilité de véritable surprise lors d’un achat de jeu sur console. Au contraire, le monde PC m’étant quasiment totalement inconnu, j’étais beaucoup plus susceptible de faire des agréables découvertes au gré des jeux essayés chez les copains ou des lots de CD gravés (cf Warcraft 2…). En ce qui concerne ce Little Big Adventure 2, le nom ne m’était pas inconnu puisque c’était la suite d’un jeu sorti sur Playstation, mais auquel je n’avais pas joué, le test de Player One ne m’ayant pas transcendé. LBA 2 est sorti en 1997 sur PC, soit quelques mois seulement après son prédécesseur. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’avais pas un PC suffisamment à jour, avec mon bon vieux 386 datant d’une demi-douzaine d’années, pour faire tourner les jeux du moment. Heureusement pour moi, mon meilleur pote avait franchi le cap du Pentium et de l’indispensable carte 3DFX, Il s’était donc retrouvé à acheter LBA 2 peu de temps après sa sortie, et je n’ai pas tardé à me retrouver, non sans une certaine réticence, derrière le clavier à diriger Twinsen (aka l’espèce de saucisse désarticulée) dans ce désormais classique du jeu d’action/aventure.

Le premier contact avec fut assez rébarbatif et déroutant. La cause ? Une maniabilité peu aisée avec le déplacement « relatif » (comme dans Resident Evil et Grim Fandango par exemple) et surtout la gestion des 4 états de Twinsen entre lesquels il fallait jongler selon les conditions (normal, furtif, sportif, agressif). Quelques après-midi chez mon copain et quelques heures de jeu plus tard, je devais me rendre à l’évidence, ma dose homéopathique hebdomadaire ne me suffisait plus, j’étais tombé amoureux du titre d’Adeline Software. Il me fallait à tout prix avancer dans l’histoire et découvrir ce monde tantôt bucolique tantôt sombre. Résultat, j’ai fini par convaincre mes parents de remplacer notre antiquité et LBA 2 fut le premier jeu que j’ai acheté pour ma nouvelle bête de course (accompagné de Riven, qui ne risque pas de figurer dans ce classement et a même décroché une « mention honorable » dans mes pires déceptions). Vous en conviendrez, la place de numéro 1 est donc amplement méritée !

Mention honorable : Road Rash (Megadrive), Parodius (Super Nintendo), Full Throttle (PC), Firo & Klawd (PC / Playstation), Heroes of Might and Magic 3 (PC)

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

2 réflexions au sujet de « Top 5 des plus grosses surprises de Yashide »

  1. J’adore ce petit genre de top qui égrène un panel de titre divers

    Marrant j’ai eu exactement les mêmes surprises avec franchise Warcraft et LBA mais sur les premiers épisodes

    Tu me donnes envies du coup de me tester les numéro 2 du coup

    Il a l’air fun et original le rollcage

  2. Alors là, c’est dingue mais j’ai découvert Warcraft 2 dans les même circonstances que toi, c’est à dire en lisant le Seigneur des Anneaux pour la première fois (je l’ai lu 4 fois en tout) et j’ai lu les livres 5 et 6 sur la musique de Warcraft 2…!
    Rollcage… j’avais complètement oublié ce titre, mais oui !!! Et Heroes of Might and Magic 3 (le 2 est mon favori, j’en ai parlé sur octopaddle maintes fois) je l’aime beaucoup aussi : je l’ai poncé en long en large et en travers pendant l’été 99, installé le Graal dans tous les châteaux, essayé toutes les compétences et magies des héros (bon au final les archanges sont quand même bien op)… j’ai aussi acheté les extensions, moddé quelques sprites et fait une map Seigneur des Anneaux hyper chiadée…!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s