Streets Of Rage 1 sur Megadrive : FINAL ROUND

yuuyakunPar Retro Bonheur

Toutes les bonnes choses ont une fin et nous embarquons donc pour le 3ème et dernier article dédié à ce mythique beat them up



Vous avez dit « Vraie Musique ? »

Vous aurez remarqué toutes les allusions que j’ai pu faire à la musique. Streets of Rage premier du nom est en effet une perle du genre. Jamais avant sa sortie n’y avait-il eu un tel travail, une telle attention donnée à cet aspect. Mélodies mémorables, dynamiques, punchy, parfois mélancoliques, elles représentaient un tournant à l’époque, et à vrai dire dans l’histoire des jeux vidéo pré CD. Je me surprenais même à écouter le soundtest du jeu au son d’écouteurs branchés à la prise jack de la Megadrive ! Je vous invite d’ailleurs à regarder comment il se classe dans la vidéo des meilleures musiques du jeu rétro à venir sur ma chaine youtube !

Son compositeur Yuzo Koshiro, en plus d’être un excellent compositeur aura utilisé nombre d’astuces pour booster la bande son. Par exemple, pour contourner la limitation du nombre de pistes instrumentales jouables en simultanée par la Megadrive, il enregistrera sur son ordinateur plusieurs instruments sur une même piste, ensuite jouée comme une piste simple par la console, malin le monsieur.

Et le Gameplay ?

Et bien on s’amuse ! Que l’on prenait du plaisir à bourrer le pif des méchants, à appeler la police, à projeter les ennemis, à faire et refaire le jeu. Le jeu n’était pas trop difficile, je me rappelle l’avoir terminé d’ailleurs au bout de 5 jours, mais cette simple possibilité de jouer à deux relançait infiniment le plaisir à chaque réunion entre amis.

On s’amusait des petits détails, comme Blaze qui se recoiffe quand elle est inactive pendant plusieurs secondes, comme cette attaque combinée en jouant à 2, ou comme la possibilité de jouer les trapézistes sur les rebords de l’ascenseur. On s’émerveillait de certains décors et de la bande son magistrale.
Oui, il y avait aussi des défauts : sprites des personnages trop petits, palette de coup limitée et quelques passages où l’on se fait enchaîner par les ennemis  sans trop pouvoir s’en sortir…Mais finalement, on ne s’en rendait pas compte pour une seule et unique raison, Streets of Rage 2 nous était encore inconnu.

Le précieux…

Cette première itération de la saga avait su instaurer un gameplay intéressant aux qualités dépassant largement ses défauts. On prenait plaisir à découvrir ou redécouvrir le jeu au rythme des notes musicales d’une bande son inoubliable, on grandissait une affection pour l’un des personnages, pour certains niveaux, on améliorait sa technique, c’était fun, il y avait de la rejouabilité et c’était là l’essentiel. Et puis, Streets of rage avait réussi son pari : celui d’être plus intéressant que Final Fight qu’il dépassait en tout point à l’exception de ses plus petits sprites (ironiquement dans l’histoire, on notera évidemment la sortie en 1993 d’un certain Final Fight CD sur Mega CD, qui lui fera grande concurrence mais ça, c’est un autre article…).

Conclusion

L’évolution des sprites dans la saga est plutôt très convaincante !

Finalement, le seul défaut de Streets of Rage 1 devint l’immanquable comparaison à son petit frère Streets of Rage 2. Et je ne jetterai pas la pierre, car une fois ce second opus en ma possession, rarement le premier redécouvrit le slot de ma Megadrive. Il n’empêche que le premier du nom était un coup d’essai, très réussi, qui posa les bases d’une saga devenu culte dès sa suite.

Et Aujourd’hui ?

A l’heure de la nostalgie retro, et de Streets of Rage 4, que vaut ce jeu pour un non familier de la saga ou pour quelqu’un souhaitant découvrir ce premier épisode ?

Il faudra un purgatoire de 2 épisodes pour avoir le plaisir de retrouver ce cher Adam

Et bien Streets of Rage 1 garde assurément une valeur forte et une unicité qui le démarque du reste. Il est certes moins punchy, moins complet et moins abouti que Streets of Rage 2, mais il a le mérite de ne pas être une version downgradée de celui-ci. En cela qu’il est différent des itérations suivantes par son gameplay plus simpliste certes et parfois moins abouti, mais qui lui est propre. On le découvre avec plaisir, porté par sa bande son entraînante, par l’appel de la police, qui ne sera jamais réédité sur les itérations Megadrive, par ses décors et globalement pour son ambiance captivante.

En somme, n’hésitez pas une seconde à découvrir vous aussi les premières rues de la rage ! Pour ceux jouant sur le hardware original, il a le mérite d’être encore très accessible financièrement par rapport à ses petits frères, privilégiez en revanche une console switchée pour profiter du 60 hz auquel il était destiné – d’autant qu’il n’a pas de « region lock ». A part cela, la plupart des compilations Sega sorties sur les consoles next gen le proposent en général. Vous avez enfin la Megadrive mini pour une expérience de jeu quasi identique. Ah, on me dit qu’il n’est pas dans les jeux installés de base…Quel Scandale !

NB : Retrouvez nos deux précédentes parties ici même

https://anotherretroworld.wordpress.com/2020/10/07/streets-of-rage-1-sur-megadrive-round-1/
&
https://anotherretroworld.wordpress.com/2020/10/28/streets-of-rage-1-sur-megadrive-round-2/

– RetroBonheur – https://twitter.com/RetroBonheur

4 réflexions au sujet de « Streets Of Rage 1 sur Megadrive : FINAL ROUND »

  1. Ping : Streets Of Rage 1 sur Megadrive : ROUND 1 | Another Retro World

  2. Ping : Streets Of Rage 1 sur Megadrive : ROUND 2 | Another Retro World

  3. Il y a une belle différence entre le sprite du 1 et du 3 dans l’image de ‘blaze’. Je reste fan du 2 😉

    C’est quand même couillon que ça ne soit pas dans la Megadrive mini.

  4. Ping : Quack | Another Retro World

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s