Enfin ! Une Super Nintendo !

yuuyakun par YuuyaKun

Peu de temps après l’arrivée de ma chère PC Engine CoreGrafx, une petite nouvelle fit son entrée dans notre maisonnée : la Super NES.

Snes

Je ne rentrerai pas en détail sur l’histoire et les performances de la bête puisque beaucoup d’entre vous ont également eu l’honneur d’y jouer et de tâter la chose, mais je reviendrai plutôt sur mon expérience du « enfin une Nintendo rien que pour moi ! »

get_backers01

Pourquoi rien que pour moi ? Alors non, mes parents ne me l’ont pas offert, son arrivée est due à une pulsion d’acheteur compulsif comme pouvait en avoir de temps à autre mon frère (je ne compte même pas le nombre d’Amstrad et d’Amiga qui ont fait des séjours de plus ou moins longues durées à la maison)
J’ai été la principale bénéficiaire de cet achat pour la simple et bonne raison qu‘étant gravement malade à l’époque j’avais pour interdiction formelle de sortir. Il fallait bien que j’occupe mes journées pendant que d’autres avait la chance d’aller à l’école, lieu où je ne retournerai pas avant mes 5 ans 1/2 (on entrevoit encore les dégâts de cette désociabilisation aujourd’hui !)

C’est donc en tant que privilégiée que j’ai eu la possibilité de passer mes journées sur le dernier joujou à la mode possédant des manettes pleines de boutons réglables dont je ne connais aujourd’hui toujours pas l’utilité. Des avis sur la chose ?

asciipad

Mon premier contact se fit avec F-Zero, ce jeu de course futuriste dont je ne garde pas un très grand souvenir, à part celui d’être un vrai danger public au volant (ce qui est toujours d’actualité vu mes résultats de permis ahah)

fzero

fzero1

Vient ensuite l’excellent Push-Over, un jeu de casse tête dans lequel vous incarnez une fourmi déplaçant des dominos. En ces temps reculés j’aimais me creuser les méninges en m’agaçant de ne pas avoir eu le temps de disposer les dominos, se comportant de façon différente lors des chutes en fonction de leur couleur, dans le temps imparti.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

pushover1

Ce n’est que la seconde vague de jeux acquis qui me convertira définitivement à la cause de la Super NES souvent remisée au placard au profit de la CoreGrafx.
Pour l’anecdote, entre temps j’avais eu l’occasion de regarder la fameuse émission Mystères diffusée sur TF1 traitant des sujets paranormaux (oui j’avais des parents irresponsables). Dans l’une d’entre elle une femme expliquait avoir vu pendant plusieurs jours le fantôme de son père décédé dans sa télévision… Du coup je n’arrivais plus à rester dans la même pièce qu’une télé éteinte, ou sur le canal produisant cette petite neige qui grésille, sans avoir une peur bleue…

Une fois la télé allumée par ma maman, je pouvais profiter de Street Fighter 2, mon jeu de baston ultime. Accompagnée de ma copine Chun-Li, j’ai eu l’occasion de finir maintes et maintes fois le jeux. Déjà plus petite j’adorais squatter la borne d’arcade de notre magasin fétiche, alors avoir l’occasion d’y jouer à volonté à la maison était juste la panacée et c’était sans parler de la qualité des sprites, des décors, des couleurs… J’en avais des étoiles plein les yeux !

sfII

SII1

Apparu ensuite (non pas dans la télé !) le géantissime : Super Mario Kart ! Voilà enfin l’opportunité de jouer avec Mario qui s’ouvre devant moi ! Mais c’est finalement avec la Princesse Peach que je suis devenue imbattable. Tout m’enchantait, les circuits, les possibilités de faire des crasses à ses adversaires en toute légalité, le choix des personnages assez varié, l’univers sonore qui nous revient sans cesse en tête et enfin, et surtout, l’ultime plaisir de battre ma sœur !

SMK

SMK1

En plein dans ma période « magical girl » j’ai également eu le plaisir de pouvoir casser du méchant pas beau avec l’aide de Sailor Moon. Jeu de beat them all qui n’avait quasiment rien à voir en terme d’histoire avec le manga ou l’anime, et ayant un niveau de difficulté assez élevé dans mon souvenir, il permettait quand même grâce à ses graphismes respectant l’univers coloré des héroïnes en jupette de passer de bons moments.

sm

sm1

Je ne manquerai d’ailleurs pas de revenir sur cet anime dans nos prochains articles destinés aux dessins animés.

C’est donc avec la Super NES que commença mon histoire d’amour avec la firme de Kyoto, qui promettait d’être aussi belle qu’un matin de printemps au pays des Petits Poneys.

– YuuyaKun – https://twitter.com/yuuya_kun

Publicités

5 réflexions au sujet de « Enfin ! Une Super Nintendo ! »

  1. Ma console préférée 🙂 Beaucoup de bons souvenirs!
    Fzero , Mario kart et Street 2, tellement d’heures passées desssus 🙂
    Jamais joué à Sailormoon, j’étais plus fan de DBZ :p

  2. Je n’ai jamais eu de Super Nes 😥 j’étais tellement heureux d’avoir pu avoir ma megadrive que je gardais bien ce désir secret au fond de moi lol. Par contre je me souviens qu’a un moment j’avais échangé ma megadrive avec un pote contre sa Snes mais niveau jeux ce fut assez pauvre avec uniquement Aladdin, Super Mario World et le Super Scope (sur lequel mon père passa des soirées entières)

  3. J’espère que tu as pu profiter un peu plus de la Snes depuis mais de toute façon la megadrive était une très bonne console également. Certes il n’y avait ni street fighter ni mario kart, mais aladdin (justement :p), le roi lion, castle of illusion, sonic (et j’en passe) valaient le coup aussi

  4. Excellent article, ah que de souvenirs ces quelques captures d’images. Même le jeu Sailormoon à l’époque me faisait de l’oeil c’est dire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s