Jonah Lomu Rugby sur Playstation

yashide Par Yashide

jonah_lomu_cover

Ceux qui suivent de près ou de loin ce sport viril sont bien évidemment au courant, pour tous les autres un petit rappel, nous sommes depuis vendredi dernier en plein Coupe du monde de rugby 2015, compétition qui se déroule cette année chez nos voisins d’Outre-Manche. Depuis le temps que je cherche une occasion de coller à l’actu, c’est enfin chose faite avec cet article consacré à Jonah Lomu Rugby.

Sorti sur Playstation au printemps 1997, développé par Rage Software et édité par Codemasters, il fait figure d’OVNI dans la ludothèque de la 32 bits de Sony puisque je n’ai pas connaissance d’un autre jeu dédié au monde de l’ovalie sur cette console. Bien qu’il y eût quelques précédents sur Super Nintendo notamment, dont Serge Blanco World Class Rugby qui me faisait méchamment de l’œil mais que je n’ai finalement jamais eu, il s’agissait là de ma première expérience rugbystique virtuelle.

Bizarrement, le jeu n’est pas du tout sorti en période de coupe du monde, une exposition dont il aurait pu peut-être bénéficier, puisque la précédente édition a eu lieu en 1995 (victoire symbolique de l’Afrique du Sud – après au passage avoir légèrement enflé le XV de France en ½…) et la suivante n’aura lieu qu’en 1999. Non ici, question marketing, tout repose sur la présence de la légende All-Black Jonah Lomu, même si une partie du contenu se base tout de même sur la coupe du monde 1995.

Au niveau du contenu donc, les modes de jeu proposés sont plutôt variés avec la possibilité de participer à la coupe du monde 1995, à plusieurs coupes de territoires, notamment le tournoi des 5 nations et le Tri-nations (et oui ça ne nous rajeunit pas tout ça, l’Italie et l’Argentine n’avaient pas encore rejoint ces tournois respectifs…). A cela s’ajoute un mode « match classique » permettant de revivre des situations ou d’inverser le cours de l’histoire de quelques matches des 3 premières éditions de la Coupe du monde. Sans oublier un mode 2 joueurs de rigueur pour une simulation sportive ! Tout cela est donc très complet et invite à s’essayer à différentes équipes, puisque les compétitions territoriales sont quand même relativement homogènes.

Une fois les crampons chaussés, voyons ce que ça donne sur le terrain… Et bien rien de notable à signaler, c’est graphiquement correct, avec un environnement en 3D dans lequel évoluent des joueurs en sprites, et tout est bien animé malgré la présence des 30 protagonistes sur le terrain. Reste cependant un dilemme quant à la vue la plus confortable à utiliser. Avec une caméra latérale « classique », l’action paraît moins claire puisqu’on a moins de vision sur le positionnement des joueurs et on se rend donc moins compte des brèches exploitables et des possibilités de débordements. Pas évident donc d’organiser ses séquences de jeu. En vue de derrière en revanche pas de problème à ce niveau mais moins de ressenti au niveau de la profondeur et une visibilité très limitée lorsque le ballon se retrouve caché derrière un amas de joueur…  Chacun se fera donc sa propre idée !

Côté gameplay, les manipulations ne sont pas vraiment évidentes quoique parfaitement logiques (d’autant plus en vue verticale) dans la mesure où l’on utilise les boutons de tranches pour passer le ballon d’un côté ou de l’autre (ainsi que pour les actions spécifiques comme le raffut ou le cadrage-débordement). Mais il n’est pas évident de combiner cela avec les touches classiques pour réaliser les mouvements de base comme le sprint, le changement de joueur, les différents plaquages ou les dégagements au pied.

Le point noir du jeu concerne à mon avis l’aspect sonore, avec des ambiances plus que molles et surtout des commentaires bien pourris ! Le plus triste, c’est qu’ils sont censés être « pro » avec la collaboration de Denis Charvet (ancien rugbyman aujourd’hui  consultant / commentateur) et Jean-Louis Calméjane (journaliste sportif). Au final, ils se révèlent très répétitifs et souvent pas du tout synchronisés avec ce qui se passe sur le terrain. Ils frisent même parfois le ridicule, ce qui paradoxalement les rend assez mythiques pour moi. Au top de ces saillies mémorables, le célèbre « Il creuse comme une taupe en colère » semblant tout droit tiré d’Adidas Power Soccer et le bug sur le joueur Néo-Zélandais Andrew Mehrtens nommé « Me-Me-Me-Mehrtens ! »

Jonah Lomu Rugby est un jeu très difficile, il est plus qu’optimiste d’espérer gagner contre le CPU avec une équipe moins bonne que lui, rien que France / Nouvelle-Zélande c’est chaud ! Le poids du pack est également primordial puisque si le pack adverse est beaucoup plus lourd que le nôtre, il est rare de conserver ou de gagner la possession du ballon dans les nombreuses mêlées ouvertes… On se retrouve donc inévitablement à subir tout au long du match en espérant un coup de chance. Bon, peut-être que j’étais très mauvais mais finalement, cela reflète pas mal la réalité de ce sport

Conséquence : hormis dans les coupes de territoires où le niveau est relativement homogène, j’avais tendance à prendre tout le temps la Nouvelle-Zélande et me reposer sur mes 2 joueurs de prédilection dans le jeu, les ailiers Lomu et Wilson. Même sans indications à l’écran, ils étaient faciles à repérer ces deux-là ! Lomu le golgoth pour sa puissance incomparable (malheur aux adversaires se trouvant sur son chemin, un bon raffut dans la tronche et ils dégagent vite fait !) et Jeff Wilson le « petit » blondinet ultra rapide qui permettait de déborder toute l’équipe adverse avec sa pointe de vitesse.

Allez pour finir, la cerise sur le gâteau, il y avait une équipe que j’appréciais encore plus que les All-Blacks… Et pour cause, c’était une équipe spéciale composée de… 15 Jonah Lomu ! Pour avoir accès à cette équipe et d’autres équipes bonus (Barbarians, World XV, équipe des développeurs, …) il fallait avoir au préalable remporté toutes les coupes territoriales et une compétition All-Stars très relevée. Autant vous dire que je m’en donnais à cœur-joie ! Une vraie boucherie !

Au final, ce sont d’excellents souvenirs qui me reviennent avec Jonah Lomu, mon 1er jeu de rugby (et le seul jusqu’à présent), malgré sa difficulté en solo et son gameplay assez rebutant pour les potes qui venaient chez moi, surtout que ce sport ne les intéressait a priori pas… Et même s’il n’est pas plus accessible aujourd’hui, je ne résiste pas à me refaire une petite partie de temps en temps, et j’ai pris un grand plaisir à tout re-débloquer pour préparer cet article ! Tout ? Enfin presque… Le dernier challenge me résiste encore et toujours…  Il consiste à remonter une vingtaine de points à la Nouvelle-Zélande avec le Japon, le « vrai » match s’étant terminé sur  un score de 145-17… Avis aux amateurs !

jonah_lomu_2

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

2 réflexions au sujet de « Jonah Lomu Rugby sur Playstation »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s