Mais où se cache Carmen ? Carmen Sandiego !

yashide Par Yashide

Aaaah les joies du piratage… C’est avec une légère honte que je vais aborder aujourd’hui un jeu dont je ne connaissais même pas le vrai titre jusqu’à ce que j’entreprenne quelques recherches pour les besoins de cet article. Ce jeu, il s’agit de « A la poursuite de Carmen Sandiego dans le monde » (ou encore « Where in the world is Carmen Sandiego » en VO), un jeu « d’enquêtes » que j’ai découvert sur PC au début des années 1990 (bien que sorti en 1986).

Pour ma défense, je n’avais pas à l’époque conscience de ce qu’était le piratage, et je ne me suis jamais posé la question de la provenance de tous ces jeux PC que mon père ramenait du boulot… Et parmi la floppy (lol) de logiciels est arrivé un jour ce jeu, que j’ai toujours connu sous le sobriquet de Carmen, du nom qu’avait donné mon père à l’icône du jeu sous Windows 3.1.

« Carmen » est un titre ludo-éducatif nous mettant dans l’uniforme d’un enquêteur d’Interpol sur la piste de divers malfrats, sous-fifres de ladite Carmen, auteurs de vols de trésors nationaux ou autres objets précieux propriétés de musées. L’objectif du joueur est de recueillir des indices auprès de témoins afin de suivre la trace du malfrat à travers le monde (à chaque étape 3 ou 4 choix pour la destination suivante sont proposés) et finalement retrouver sa planque. Mais attention, on ne dispose que d’une semaine pour parcourir le globe, et suivre la piste du voleur ne suffit pas ! Il est également obligatoire d’obtenir un signalement assez précis de celui-ci (sexe, hobbies, signes distinctifs, …) afin d’obtenir un mandat d’arrêt, indispensable, à son interpellation. La résolution des enquêtes s’accompagne d’une progression dans la hiérarchie policière et nous rapproche toujours plus prêt de la piste de la grande vilaine du jeu, Carmen Sandiego.

Mais revenons un petit peu en arrière avec un petit 36 15 ma life pour comprendre les raisons de mon engouement pour ce jeu… 1 ou 2 années auparavant, j’ai eu la désagréable surprise de recevoir en cadeau de Noël chez un de mes oncles un Atlas géographique. Je n’avais pas plus de 6 ans à l’époque et ce n’était pas précisément le genre de cadeaux qui m’emballait… Forcément j’étais plus Playmobil ou Maîtres de l’Univers !!!! Toujours est-il qu’après la déception initiale, j’ai littéralement passé des mois à lire et relire les descriptifs de chaque pays, à apprendre par cœur toutes les capitales, tous les drapeaux (bon ok, il y avait moins de pays qu’aujourd’hui, l’Allemagne n’était pas encore réunifiée, l’URSS et la Yougoslavie pas éclatées, etc…), tous les fleuves, toutes les montagnes… J’étais devenu un vrai autiste de la géographie, et malheureusement j’ai pas mal oublié depuis…

Voilà ce qui fait le lien avec Carmen Sandiego, qui est arrivé dans ce contexte où j’étais complètement devenu accro à la géographie. Or, les indices à récolter portaient justement sur ce genre d’éléments. Par exemple un témoin affirmant avoir vu le voleur s’enfuir à bord d’un bateau arborant un pavillon rouge, jaune et vert, ou encore un témoin ayant entendu le malfaiteur dire qu’il comptait visiter tel ou tel monument, ou qu’il avait changé son argent en Francs CFA. L’occasion m’était donnée d’utiliser mes connaissances, autrement plutôt inutiles (hormis pour savoir que le Lech Poznan était un club de foot Polonais…), et entre des jeux comme Arkanoïd, Captain Comic ou Duke Nukem, de reposer mes réflexes et faire travailler mes méninges en sillonnant le globe, en passant par Sydney, Moroni ou encore Budapest, …

Je crois n’être jamais arrivé à la capture de Carmen car il fallait, dans mon souvenir, résoudre vraiment beaucoup d’enquêtes pour progresser, et on finissait forcément par retomber toujours sur les mêmes destinations, les mêmes indices, … Mais même une fois la hype passée et d’autres jeux piratés installés sur mon magnifique disque dur de 80 Mo, je ne rechignais pas de temps à autre à ressortir l’uniforme du placard et repartir traquer du malfrat aux quatre coins de la planète.

En petit bonus, voici le générique de l’émission TV inspirée du jeu :

http://www.dailymotion.com/video/xdqy7r_generique-de-fin-de-l-emission-carm_webcam

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mais où se cache Carmen ? Carmen Sandiego ! »

  1. C’est le jeu qui a inspiré les (assez mauvais) « mario is missing » et « mario’s time machine » sur snes :D. J’ai jamais joué à Carmen Sandiego mais je me rappelle avoir regardé l’émission TV :p. Pour l’anecdote, c’est une saga, il y a « where in time is carmen sandiego » « where in usa is carmen sandiego » et le certainement injouable pour nous autres « where in usa’s history is carmen sandiego », il me semble même qu’il y a un « where in space is carmen sandiego » :D.

    • j’ai découvert ces spin off en faisant quelques recherches pour mon article mais je n’y ai pas joué. moi mon truc c’était la géographie donc les autres versions m’auraient beaucoup moins intéressé je pense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s