Souvenirs de gamers frustrés N°17 : Captain Commando sur Playstation

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous,

Comme je l’ai souvent mentionné ici ou encore là le genre du beat them all à toujours été pour moi une passion inextinguible. Et ma foi autant c’était un vrai festival à l’ère 16 bits (Golden axe, Streets of Rage, Final Fight, Splatterhouse...) nous rentrâmes dans une période de semi disette sur 32 bits…

Le piètre Fighting Force ou le modeste Nightmare Creatures avec leur 3D bancale accommodée d’une jouabilité très approximative étaient loin de me contenter.
Je ne retrouvais pas la verve des parties endiablées de Streets of Rage 2 !

Alors quand j’appris qu’une conversion de Captain Commando allait pointer le bout de son code sur cette chère Play…
Et jouable à 3 qui plus est (contrairement à l’adaptation SNES) !! OMG take my money ! Lire la suite

Publicités

Les restes de la Super Nintendo N°1 : Killer Instinct

yashide Par Yashide

Comme je l’avais précédemment fait sur Game Boy, voici le premier épisode de ma nouvelle rubrique « les restes de la Super Nintendo », histoire de compléter mon parcours sur la mythique 16 bits de Nintendo. Cette catégorie sera également déclinée sur d’autres supports par la suite (Playstation, PC, Megadrive, …) Tous mes jeux n’ayant pas forcément été marquants au point de leur consacrer un article classique, vous retrouverez au fil de ces épisodes des tests « en vrac » dans un format certes plus réduit, mais rassurez-vous toujours plein de nostalgie ! Aujourd’hui, c’est Killer Instinct qui ouvre le bal.

Ma ludothèque Super Nintendo d’époque est constituée à plus de 90% de jeux de plate-forme (Yoshi’s Island, Mr Nutz, Asterix, …), de sport (Eric Cantona, Hyper V-Ball, ISS, …) et de jeux de baston (Street Fighter 2 Turbo, DBZ, TMNT Tournament Fighters, …). Il est alors assez peu surprenant qu’un jeu de VS fighting ayant bénéficié de l’éclairage de Killer Instinct (couv de magazine, pubs, tests élogieux, …) ait vite rejoint ma collection dès que l’occasion s’est présentée.

Lire la suite