Les Chevaliers de Baphomet 2.5 : Le Retour des Templiers sur PC

yashide

Par Yashide

George ist zurück !

Vous êtes hermétiques à la langue de Beckenbauer (ou de Goethe, chacun ses références) ? George Stobbart est de retour, dans un épisode un peu particulier puisque numéroté 2.5. L’explication est toute simple, Broken Sword 2.5 : The Return of the Templars n’est en fait pas un épisode canonique mais un fan game sur PC, développé par l’équipe allemande de MindFactory (d’où l’intro, et le titre original est Baphomets Fluch 2.5 : Die Rückkehr der Tempelritter) et paru en 2008 après une gestation d’environ 8 ans. Il est totalement gratuit et téléchargeable sur leur site. Le jeu a d’abord été disponible uniquement en Allemand mais au fil du temps des patches proposant des sous-titres dans différentes langues (dont le Français) et surtout des voix en Anglais l’ont rendu beaucoup plus accessible pour le commun non Teuton des mortels. Broken Sword 2.5 vaut-il le coup d’être chroniqué dans ces pages ? Pour un inconditionnel de la franchise comme moi, et comme le disait un fameux taxi Syrien, indubitablement !

Bien que je connusse cet épisode de longue date, je n’ai finalement sauté le pas que fin 2018, sous la pression incessante de Melkiok qui m’en vantait les mérites. Malgré les retours positifs que j’en avais lu, je craignais tout de même d’être déçu et de voir ma série préférée souillée (j’exagère ?)… Mais qu’à cela ne tienne : une mission où je n’avais absolument rien à faire de mes journées ? Enfermé dans un bureau seul et sans aucune possibilité de me faire griller ? Un PC dont j’étais admin ? Les conditions étaient réunies pour que je me frotte à nouveau à l’Ordre des Templiers.

Récapitulons d’abord le scénario. Après avoir reçu un télégramme lui annonçant la mort de sa dulcinée Nico, notre blondinet préféré George Stobbart (qui était reparti aux Etats-Unis suite à un deuil familial) saute dans le 1er avion pour Paris. Surprise, à son arrivée, il découvre une Nico certes bien vivante dans son appartement rue Jarry, mais qui fait preuve d’une attitude étrange et le rembarre sans ménagement (perso, ça ne me parait pas si étrange que ça venant d’elle, je vous ai déjà dit que je ne l’aimais pas ?). Après avoir fouiné auprès de ce ver lubrique de Lobineau, George découvre par celui-ci que Nico est suspectée de tentative d’assassinat sur le maire de Paris (rien que ça !) mais également de fricoter avec les Néo Templiers dont l’Ordre perdurerait après les événements du premier épisode. Je n’en dis pas plus pour laisser le plaisir de la découverte à ceux qui seraient tentés par l’expérience.

Concernant le contenu du jeu à proprement parler, le point principal qui nous explose, tel un accordéon piégé, à la tronche pendant les quelques heures que va durer notre périple, c’est que c’est du pur fan service à 90 %. Les lieux visités, les personnages rencontrés, les références dans les dialogues, tout y passe. La majeure partie de l’intrigue se déroulant à Paris, il est évident que l’on va vite retrouver nos repères entre la rue Jarry et sa fameuse fleuriste/diseuse de bonne aventure, l’église de Montfaucon, l’Hôtel Ubu (on retourne même dans la chambre de Khan), le Café de la Chandelle Verte, … D’ailleurs j’ai eu une petite frustration, dès mon arrivée devant le café, mon premier réflexe a été de pointer le curseur en direction de la ruelle en face, qui n’existe pas malheureusement. Quel plaisir de retrouver ces lieux familiers emplis de nostalgie, avec des graphismes et des animations 2D vraiment très fidèles à leurs modèles et agréables à l’œil (je n’ai pas accroché à la nouvelle patte graphique de Broken Sword 5). Bien que plus grossiers et fourmillant beaucoup moins de détails, cela reste tout de même parfaitement honnête et en adéquation avec l’ambition du jeu. En revanche, les cinématiques modélisées en 3D sont absolument immondes !

En restant dans l’aspect visuel, c’est également un plaisir aussi de retrouver les éléments graphiques habituels, comme les icônes bien connues de la main qui ramasse, la loupe, les engrenages, la petite boucle de sortie de dialogue, … Bref on retrouve réellement le feeling de la série, ce qui nous place instantanément dans un confort rassurant et parfaitement immersif.

Toujours pour toucher la fibre nostalgique du joueur, Duane et Pearl Henderson les « touristes » américains feront bien entendu une petite apparition, mais aussi (pour le plus grand malheur de George) André Lobineau, ou encore dans une moindre mesure le réceptionniste précieux de l’Hôtel Ubu (toujours traumatisé par sa rencontre avec la charismatique Lady Piermont) ou la serveuse du café de la Chandelle Verte (« ma têêête, j’recommencerai plus… »). Je garde le mystère mais la liste n’est pas exhaustive. Et même sans apparaitre physiquement, d’autres protagonistes secondaires comme la star du grand écran Haiku McEwan, l’ouvrier crado de l’Institut Nerval ou bien le Sergent Moue seront évoqués d’une façon ou d’une autre.

Côté gameplay, il faut noter la possibilité de mourir en de nombreuses occasions (électrocuté, pris dans un incendie, tué par balle à plusieurs reprises, …), qui est à mon goût un très bon parti pris, un retour aux sources et aux frustrations de ma jeunesse (aaaah le parchemin à l’Hotel Ubu, le casse du Musée Crune, la grotte en Syrie, …) avec la perte d’heures de jeu parce que je n’avais pas l’habitude de sauvegarder fréquemment (d’autant que sur PS1 c’était beaucoup plus fastidieux et frustrant de recommencer avec les temps de chargement et l’interface lourde au pad).

Au rayon des nouveautés, parce qu’il n’y a pas non plus que du recyclé dans Broken Sword 2.5, George va tout de même sortir des frontières du périph’ avec de petits passages au Portugal, en Chine et surtout une grosse partie en Angleterre, et plus précisément dans la ville de York. York, c’est tout simplement la ville dans laquelle est basé Revolution Software le studio à l’origine de la série. L’Easter Egg ultime en quelque sorte avec en plus une allusion à la présentation d’un jeu nommé « Broken Sword » justifiant les rues désertes de la ville (jeu plutôt mauvais d’après ce que George en sait !)

George fera également la connaissance de quelques nouveaux protagonistes au charisme moins prononcé que leurs prédécesseurs, mais parfois plus qu’étrange comme ce clodo à Montfaucon qui ne souhaite qu’une chose : renifler une culotte (spoil : on lui fournira de quoi se satisfaire, merci Nico) ou encore un docteur aux penchants Hannibal Lecter-esques.

Outre l’identité visuelle et le panel de personnages exubérants, l’autre point qui a toujours fait la force de la série Baphomet, c’est son environnement sonore. Que ce soit au niveau des musiques ou des voix, je suis totalement convaincu que beaucoup de choses résonnent encore dans le cerveau et les oreilles de tous ceux qui ont apprécié la série (et bien sûr tout particulièrement le 1er volet). Ici, côté musiques, c’est vraiment top, l’ambiance est très agréable et ne fait absolument pas tâche face aux compositions de feu Barrington Pheloung. En revanche, les voix Anglaises (puisque non, je n’ai pas osé jouer en Allemand !) sont correctes mais manquent cruellement à mon goût de conviction (elles me font d’ailleurs penser à celle d’Ark of Time dans ce sens). J’ai apprécié l’accent bien crado des personnages français qui est plutôt sympa, mais quand ces mêmes personnages prononcent des mots en Français, c’est vraiment infâme et incompréhensible (Si vous avez vu la série IT Crowd et l’épisode avec le SAV Français, vous aurez une idée, sinon voici ce que ça donne XD).

Ce point de vue est forcément biaisé, mais pour le coup ils auraient vraiment pu faire un effort sur la prononciation, Paris c’est quand même juste le cœur de Broken Sword, et on ne parle pas ici de dizaines de lignes de dialogues… Je précise tout de même que je n’ai pas de point de comparaison en terme de dialogues en Anglais car c’est le seul Baphomet que je fais dans cette configuration. J’ai toujours été tenté de faire le 1er en VO (semble-t-il excellente par ailleurs) mais j’aime tellement la VF que je cède à chaque fois !

Sans rapport avec la qualité du jeu, je voudrais également évoquer la chronologie de Broken Sword, sur laquelle je ne m’étais jamais penché, mais à laquelle cet épisode apporte une certaine vision :

  • L’aventure se déroule en octobre 2003
  • Un « certain personnage » parle de 7 ans auparavant pour le BS 1
  • Duane parle de 4 ans auparavant pour l’évasion de prison de George à Quaramonte lors des Boucliers de Quetzalcoatl (BS 2)
  • Duane précise à Nico qu’il a rencontré Georgie en Syrie en 1996 (BS 1)

Tout colle donc dans ce qui est évoqué : Broken Sword 1 : 1996, Broken Sword 2 : 1999, Broken Sword 2.5 : 2003. Cependant cela m’étonne un peu puisque l’intro originelle mentionnait « la fin d’un millénaire » donc je m’imaginais le jeu plus récent chronologiquement (mais ça correspond avec la date de sortie du jeu donc pourquoi pas) et je voyais les épisodes 1 et 2 beaucoup plus rapprochés dans le temps… En tout cas je n’ai pas trouvé de réponse officielle claire sur la timeline de Baphomet, donc si vous avez ça je suis preneur !

En conclusion, malgré les défauts inhérents au fait que ce n’est pas un jeu pro (manque d’interactions et de dialogues, utiles ou non à la progression), durée de vie et difficultés assez faibles, détails techniques parfois limites (3D, voix anglaises), Broken Sword 2.5 est évidemment complètement recommandé aux fans de George qui ne l’ont pas encore fait et qui seraient en manque en attendant un hypothétique Baphomet 6 (le 5 date déjà de 2013 !) De mon coté le feeling et le plaisir ont complètement été au rendez-vous lors de ma découverte du jeu. Je vous avouerai avoir été un peu déçu dans mon second run réalisé pour les besoins de cet article, sans le plaisir de la découverte. L’impression qui me reste est que les créateurs de ce fangame auraient pu aller plus loin au vu des grandes qualités graphiques, sonores ou d’écriture proposées. En tout cas, la rédaction de ce texte m’a donné l’envie de refaire les épisodes officiels suivants et pourquoi pas alimenter encore plus Another Retro World d’articles consacrés à la meilleure série de tous les temps, Broken Sword !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

3 réflexions au sujet de « Les Chevaliers de Baphomet 2.5 : Le Retour des Templiers sur PC »

  1. Oh la belle découverte que voilà !

    Je n’avais jamais au grand jamais entendu parler de ce petit bonbon qui n’attendait que moi LE fan absolu de Baphomet (tradition annuelle de me refaire les 2 opus initiaux)

    Un grand merci pour cette découverte j’ai lu en diagonal l’article pour éviter les spoils et m’en vais de ce pas télécharger ce royal kiff

  2. Ping : Vacances 2022 | Another Retro World

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s