Parent-gamer, la question de la transmission vidéoludique (part 1)

yashide Par Yashide

Aujourd’hui, je vous propose la première partie d’un petit dossier un peu original en mode papagamer (dédicace aux copains d’octopaddle.fr), consacré à la future transmission de ma culture vidéoludique à mon fils qui a à peine plus de 3 ans au moment où j’entame ces lignes. A vrai dire, j’ai déjà fait une tentative en période de confinement, commençant à manquer d’idées pour l’occuper, je me suis mis en tête de lui montrer quelques petits jeux sympas, notamment toute la palanquée de jeux tirés de l’univers Disney de la période 16 bits. Le verdict fut sans appel, j’ai fait un bide, et question écrans, Peppa Pig, la Pat’Patrouille ou encore les génériques de dessins animés des années 80 (MASK, Goldorak, Silverhawks, Chevaliers du Zodiaque, Mystérieuses Cités d’Or, Albator, Cosmocats, Olive et Tom, Bioman… Il est incollable et reconnaît tout ça quasi instantanément dès les premières notes) ont largement plus trouvé grâce à ses yeux.

Mais ce n’est que partie remise, et afin de préparer la suite, je me suis concocté une petite sélection de titres à travers lesquels j’aimerais lui faire découvrir les jeux de mon enfance. Pour les besoins de ce texte, j’ai choisi d’être très restrictif et de sélectionner seulement un titre par machine, qui selon moi mérite de faire partie de son éducation gaming. Liste qui ne se base comme d’habitude bien entendu que sur mon expérience personnelle, que ce soit au niveau des consoles ou des jeux mentionnés. Voici sans plus attendre ma sélection couvrant jusqu’à la période 16 bits.

Atari 2600 : Wizard of Wor

Il s’agit là d’un des premiers jeux qui m’a marqué et qui a accompagné chez moi plusieurs génération de petits gamers dans leur apprentissage vidéoludique. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un jeu d’action nous plaçant à l’intérieur d’un labyrinthe représenté en vue de dessus à l’écran, dans lequel notre personnage doit tirer sur les monstres qui patrouillent dans les couloirs. Alors certes c’est un jeu un peu « violent », malgré la représentation minimaliste, vu qu’on tire sur des monstres avec une arme (ce sera le seul de la liste), mais le gameplay extrêmement simple avec un joystick et un bouton est idéal pour commencer à appréhender le jeu vidéo. Et pour couronner le tout, on peut même y jouer à 2 !

Game Boy : Tetris

On ne peut pas faire plus classique, un jeu pour tous qui permet de s’amuser quel que soit son niveau avec une marge de progression énorme. Je reconnais cependant que personnellement, je l’ai laissé de côté lorsque la Game Boy est arrivée chez moi au profit de jeu plus « fun » à mes yeux comme World Cup, Bugs Bunny ou Revenge of the Gator. En fait, je me sentais tellement nul par rapport à ma grande soeur qui enchaînait les Tetris à tour de bras que je prenais plus de plaisir à la regarder qu’à jouer moi-même. Dans tous les cas, il y a moyen de passer de bons moments tout en développant ses réflexes et son appréhension de l’espace et des formes.

NES : Chip ‘n Dale

Victimes… Du crime… Ne tombez plus dans la déprime… Le choix est particulièrement évident sur NES avec le jeu des Rangers du Risque ! D’abord parce que je suis un fan absolu de Tic et Tac (surtout de Tac, vous l’aurez compris avec mon avatar) et qu’il est rare d’avoir un jeu de plate-forme on peut jouer à 2 en coopération (ou pas, il faut avouer que ça vire souvent au règlement de compte). Ce sera une bonne occasion de se remémorer ensemble les épisodes de la série animée qu’il connait par coeur (Rencontre du 2ème Tac, Flash le super chien, A la poursuite de la souris Maltaise, Trois hommes et un poussin, …). Le point noir assuré ? Sûr que ce sera pas une grande réussite côté performance vu que je suis moi-même une buse à ce jeu.

SNES : Yoshi’s Island

La période 16 bits a vraiment été pour moi l’apogée de la plate-forme (cf également le jeu Megadrive ci-dessous), avec en bien entendu en tête d’affiche Super Mario World, il me paraît logique de choisir un jeu du genre pour réellement initier ma progéniture à ce genre. Chip ‘n Dale c’est rigolo, mais c’est surtout pour le délire Tic et Tac que j’ai envie d’y jouer. Mais bien que SMW soit LA référence, j’ai une large préférence pour sa suite Yoshi’s Island, premièrement parce que que je n’ai pas possédé SMW (j’ai préféré prendre Super Mario All Stars). Ensuite et surtout parce qu’en plus de rester dans la lignée de son prédécesseur en terme de perfection de gameplay, je trouve son style graphique pastel tellement mignon et enchanteur. Ah, et point crucial, je suis absolument persuadé que mon fils adorera « chier » des oeufs après avoir bouffé des ennemis. C’est quand même plus fun que leur sauter dessus non ?

Megadrive : Le Roi Lion

Cela fait peut être beaucoup de jeux de plate-forme sur cette première partie, mais c’est néanmoins représentatif de ma ludothèque toutes consoles confondues qui était au moins composée à 90% de jeux de plate-forme, de baston ou de sport. Et comme ces deux derniers genres ne m’intéressent pas vraiment dans le contexte de cet article, la question est vite répondue comme dirait l’autre. En plus, je ne pouvais pas ne pas inclure un Disney dans ma sélection. Cela aurait pu être, sur Megadrive ou ailleurs, Duck Tales, Aladdin, Castle of Illusion ou encore Pocahontas (très bon jeu méconnu au passage), mais mon choix se porte assez logiquement sur mon adaptation préférée, et par ailleurs le 1er long métrage Disney dont mon fils a connu les paroles des chansons. Au programme, ambiance visuelle et sonore excellentes et fidèles au DA. Et puis comment résister à Simba petit trop mignon qui rugit tant bien que mal pour faire se retourner les hérissons ? Bref un incontournable pour cette liste même s’il n’est pas prêt de passer le cimetière des éléphants tout seul !

Ainsi se conclut la première partie de mon article dédié à ma sélection de jeux que je juge indispensable de faire découvrir à mon fils pour qu’il voit ce à quoi j’ai joué pendant mon enfance, en espérant que le plaisir qu’il y prendra sera en adéquation avec mon excitation de pouvoir l’accompagner et le guider dans ses premières aventures vidéoludiques !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

7 réflexions au sujet de « Parent-gamer, la question de la transmission vidéoludique (part 1) »

  1. Oh non, y a un gros bug sur l’article. J’ai le texte sur les images/photos, ce qui rend le texte illisible.

    Il faut que je vois si c’est identique sur mon ordinateur. Mais là sur mon portable, c’est pas possible. Alors que le sujet est tellement intéressant !

  2. J’ai persévéré ^^. Mais j’ai surtout utilisé l’astuce du globe terrestre, qui permet de lire sans bug sur mobile XD.

    Ça rappelle des souvenirs. J’ai joué a tous ces jeux ! Sauf sur la console atari.

    Je me rappelle des parties avec mon frère où on jouait à chip n Dale.. je me rappelle surtout lui dire  » Lâche moi !!! Descends moi ! Mais non pas dans le trou ! Rooooh ».
    Il me faisait le même coup, dans le jeu avec popo et nana (Ice Climber).

    Mon filleul adore jouer à Mario sur nes ! Il a eu une période de grosse addiction. Il venait me voir que pour ça XD.

    Mon frère a gardé une télé cathodique où mon filleul et ma nièce adorent jouer à duck hunt.

    Bref ! Ça me ramène en arrière tout ça !

  3. Bon courage ! J’en suis désormais à transmettre du Metal Slug et du Zelda. J’ai commencé avec Sonic 1 et Mario Kart Wii, avec un étrange crochet par Starcraft 2 (oui, on n’est pas trop dans la tranche d’âge). Le JV n’a pas du tout pris sur ma fille ceci dit. Mon fils, 11 ans maintenant, est quant à lui plus qu’addict, et ce n’est pas forcément pour me plaire : résultats scolaires catastrophiques, vie sociale en berne, aucune autre passion que le JV. Conclusion : faites quand même gaffe avant d’ouvrir la boîte de Pandore.

  4. Ping : Vacances 2021 | Another Retro World

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s