Les Bonbeks dans les années 80/90 (Partie 2)

melkiok Par Melkiok

Nous voici de retour pour une parenthèse gourmande dans l’univers fluo acidulé et glucosé du bonbek !

images (1)

Les Frizzy Pazzy : On commence fort avec quasi de la chimie pure à s’enfiler dans le gosier. Quoi de plus aguichant pour un enfant qu’un bonbon « explosif » ?

Un peu d’histoire ? En 1979 la confiserie Zeta Espacial SA a été fondée avec pour objectif de commercialiser des bonbons « explosifs » en Espagne. Le succès fut au rendez-vous et la gamme s’élargit rapidement, notamment avec le Frizzy Pazzy.

D’ailleurs le slogan est assez mythique allez tous en cœur : « Frizzy Pazzy le bonbon qui claque et qui craque ! »

Car oui littéralement ce qui faisait toute l’originalité de cette sucrerie composée de mini granulés était qu’une fois introduit en bouche une réaction en chaîne provoquait de truculents petits éclatements pétaradants aboutissant à la formation d’un chewing gum.
S’ensuivait toute sorte d’expérience plus ou moins heureuse avec la bouche ouverte ou fermée pour tenter d’accentuer le bruit crépitant ou pour les plus téméraires le fameux mélange avec du Soda

images

Je sais que vous mourrez d’envie de savoir le secret qui se cache derrière ce phénomène n’est ce pas ?

Ces granulés sont gazéifiées avec du dioxyde de carbone sous une pression supérieure à la pression atmosphérique et lorsqu’ils entrent en contact avec l’humidité le gaz stocké dans les bulles de dioxyde de carbone est libéré et cela provoque l’explosion en bouche !

Et Aujourd’hui ?

Le packaging à certes un peu évolué pour en faire quelque chose de plus déjanté mais ils sont toujours là !

CaptureDans mon souvenir le goût était tout à fait neutre tirant peut être un peu sur l’orange mais nous avons aujourd’hui deux saveurs bien identifiées à savoir Fraise et Cola !
Avec un bonus une variante qui colore la langue en bleue ?

etui-10-sucettes-pierrot-gourmand-aux-fruits

La sucette Pierrot Gourmand : Bien avant la Chupa Chups la référence des sucettes pour le commun des mortels était la sucette Pierrot Gourmand.
Comment oublier les heures de sucotages caramélisés que nous a offert ce bon vieux Pierrot ?

Son histoire remonte fort loin puisque tout part du confiseur Georges Evrard en 1867 qui dépose la marque ! S’ensuit en 1924 l’idée géniale qui lui permet de mettre au point le concept d’un « sucre d’orge parfumé et coloré sur un bâtonnet ».

Dans les années 50 c’est un vrai âge d’or avec 2000 tonnes de confiseries produites et ,autrefois cantonné au caramel, les parfums se diversifient avec de la cerise de l’orange ou encore de la framboise.
Mais après tout ce faste la société dépose le bilan en 76 et est racheté par le groupe Andros qui exploite toujours la marque de nos jours.

Ce qui me charmait dans ces sucettes étaient avant tout leur allure.
Nous sommes ici sur une forme allongée rappelant un « fer de lance » et rappant gentiment le palais.

imagesP

Les saveurs sont simples et pourtant goûteuses et de plus elle contient de l’acide citrique qui délivre une légère et plaisante note piquante !
Et puis il faut dire que l’emblème du cher Pierrot ajoutait une forte dose de sympathie à cette confiserie ! Quelque chose de désuet et amical se dégageait des présentoirs dardant cette armée de sucette.
A propos Chantal Goya en a carrément fait une chanson !

Et Aujourd’hui ?

Cette franchise étant tellement lucrative vous pensez bien que nos amis de chez Andros ne vont pas la laisser à l’abandon.

logo_pierrot_gourmandLes 5 parfums emblématiques n’ont pas été bafoués et répondent toujours présent par contre le logo lui a pris un coup de modernité dans la tronche et n’est plus à la hauteur de l’illustre Pierrot d’antan snif.

51J0GALXq6L._AC_

Le Carambar « Caranougat » : Comment ne pas mentionner ce best seller qui depuis 66 ans régale et bidonne petits et grands ?

L’histoire de ce bonbon est des plus atypique en effet puisque la légende veut qu’il soit né à la suite d’une erreur dans les cuisines de Georges Fauchille et Augustin Gallois en 1954 ! L’emballage Jaune et rouge bien criard se remarque vite sur le comptoir des épiceries et en 1960 ce n’est pas loin de 300 millions d’unités qui se rependent sur le territoire français. La suprême innovation arrive en 1969 avec la décision d’inclure les fameuses blagues au sein de l’emballage.

A noter que sa taille passe de 6 cm à 10 cm en 1972.
Bien vite d’autres saveurs très diverses (prêt d’une quinzaine) se rajoutent dans la galaxie Carambar notamment des goûts fruités MAIS pour moi est la révélation est la déclinaison nougat !

Capture d’écran 2021-01-15 092508

Impossible de tracer quand ce produit a été mis sur le marché il faisait toujours parti des petits trésors (comme les crocos rouges) que je me faisais un devoir de m’approprier au sein des paquets multiples. Bien plus mou que la recette original ce cousin éloigné apportait une saveur et une mâche terriblement réconfortante. Sa rareté dans les paquets d’assortiment lui conférait un statut encore plus gourmand à mes yeux.

Les pubs Carambar font parti des pépites des années 80 en terme de plaisir de visionnages pour un gamin.

Et Aujourd’hui ?

Les Carambars sont les incontournables de n’importe quelle fête d’anniversaire ou de réunion entre potes.

Il y a par contre eu pléthore de déclinaisons avec les Atomics au goût acide ou les Xtreme très piquant. Certains également colorent la langue et des parfums osés voit le jour avec Barbe à papa et Chocolat noisette. Il faut aussi compter maintenant avec le format mini ainsi que les sucettes Carambar !

M.Malabar-1521

Le Malabar : On termine en beauté cet article avec un bonbek dont l’histoire et la réinvention est tellement vaste qu’il mériterait presque un article solo.

C’est à nouveau nos amis de chez Krêma qui sont à l’origine de cette sucrerie à mâcher. 1958 marque le début de la conquête du secteur du chewing gum français.
Pourquoi Malabar ? Aucune idée mais en 1969 la marque se dote d’une mascotte adéquate en la personne d’un grand blond bien baraqué la définition parfaite d’un malabar donc.

unnamed

Son design évolue bien sur avec le temps pour aboutir au scandale similaire ayant touché l’ami GrosQuick (remplacé par le vil Quickie) : Il se fait virer par un chat débilement cool « Mabulle« .

Mais le plus produit comme on dit hormis le plaisir procurer par la mastication de cette gomme est la présence dans un premier temps au sein de l’emballage de petites vignettes mettant en scène notre ami Malabar dans des lieux et des situations diverses puis dans un second temps le coup de génie de fournir carrément des Tatoos.

41bf2b56064f1c96eafeed901c396a3b

D’un point de vue gout nous avons le triplé gagnant :
Gout « Malabar » classique, gout fraise et le fameux Bigout citron/fraise !
En plus exotique on pouvait prétendre à menthe, fruits exotiques et même cola !

maxresdefault

On ne vas pas se priver d’une petite pub reprenant le fameux slogan « Quand y en a marre, ya Malabar »

Et Aujourd’hui ?

Ma bonne dame mais ils sont toujours présent en force avec quelques innovations mais à peine tel que gout Barbe à Papa et Tutti Frutti.

malabar-barbe-a-papa

Et je vous colle ici la recette des Madeleines au Malabar car je sais que vous en avez toujours rêvé !

https://www.ptitchef.com/recettes/autre/madeleine-au-malabar-fid-1427497

Pour le plaisir des papilles, retrouvez notre première partie ici même :
https://anotherretroworld.wordpress.com/2020/02/19/les-bonbeks-dans-les-annees-80-90-partie-1/

Vous pourrez trouver ci-dessous une partie des friandises régressives évoquées et bien plus encore chez les bienfaiteurs de la gourmandise retro, nos amis de Génération Souvenirs :
http://www.generation-souvenirs.com/bonbons-denfance-bonbons-des-annees-80-et-90-xsl-352_355.html

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

10 réflexions au sujet de « Les Bonbeks dans les années 80/90 (Partie 2) »

  1. J’adorais les pubs « abracarambar » ! Je me rappelle qu’il y en avait aussi une avec 1 bonne femme relou qui passait en revue des gosses attendant le bus (« tiens-toi droit ! » etc.) et après un coup d’abracarambar, ya la mère de la bonne femme qui débarque et qui se emt à lui faire des réflexions à son tour !
    À cette époque, les publicitaires savaient faire de bonnes pubs ! 🙂

    • Ahah je m’en souviens comme si c’était hier
      Les pubs Flamby étaient également bien impertinentes
      Ainsi que celles des petits Ecoliers de Lu
      Diantre il y en a tant qu’il faudrait en faire un mega TOP

      • oui je me souviens des pub malabar elles étaient super cool. J’adore cette idée ou les gamins ont le pouvoir sur les adultes. Quelle genre d’idée auriez-vous si vous pourriez créer des nouvelles pubs carambar et malabar ?
        Je vous laisse à votre imagination.

  2. J’ai adoré la pub carambar du macho maillot de bain. J’aurais aimer faire ça à mon prof de gym à l’époque, il aura eu la honte de ça vie devant toute la classe. HHIHI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s