Streets Of Rage 2 Megadrive : FINAL ROUND

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous !

Nous y voila l’article qui vient conclure ma déclaration d’amour envers le meilleur jeu de la Megadrive  : Streets of Rage 2 !

Après une belle introduction à l’univers général du jeu puis à un focus sur l’intégralité des niveaux me restait la description du level final !

Niveau 8 : Le repaire de Mr X

Nous voici rendu dans l’antre du Big Boss, magnat sans scrupule faisant régner la terreur et l’injustice dans les chaumières. Ce niveau se résume en fait à une succession d’affrontements avec tous les boss et mi boss rencontrés jusqu’alors.
Mais cette fois-ci ils sont en bande ce qui fait toute la différence !


Rebelote pour une petite séance de monte charge / ascenseur avec encore une belle brochette de big bad à se fader.
La scène finale se dévoile enfin avec ZE confrontation avec Mr.X.
Avant ça Monsieur nous envoie son bras droit, Shiva qui est une sorte de Ninja adepte des projections imprévisibles et des coups de pieds tout de feu vêtu.
Pas évident.

SHIVA

Mr.X lui n’a aucune aptitude spécifique hormis un gros cigare et…UNE PUTAIN de grosse pétoire !!! Il balaie donc l’ensemble de la salle sans distinction en faisant fi de tout friendly fire. Et il a la fâcheuse manie dès qu’on s’approche de vous envoyer un méchant uppercut avec la crosse de sa mitraillette..

X

Le fait que cela soit le seul protagoniste avec une arme à feu lui confère cette petite aura spéciale de Boss final qui le rend vraiment marquant.
Un superbe ralentit accompagne sa défaite et couronne l’achèvement du jeu.
Et on est récompensé au centuple quand la superbe musique accompagnant les crédits de fin, composée of course par le maître Yuzo Koshiro, démarre.

Cet été de 1993 les bords de Loire (oui je passais mes vacances dans le Loire et cher) furent bien peu fréquenté au contraire des rues de la rage que m’offraient ma Megadrive fraîchement acquise.

Ma première partie je la vis les yeux ébouriffés et la lèvre frétillante je m’en rappelle encore. Je choisis Axel le beau gosse blond baraqué.
A peine le stage 1 entamé je comprend déjà qu’on à affaire à un monument. Après Sonic je tire vraiment le gros lot !


Les contrôles répondent à la perfection, les impacts de coups (ce qui a une grande importance) claquent comme des coups de fouets, les sprites sont imposants et d’une finesse royale. Tout fourmille de détails et transpire la passion pour le genre.

Et puis cette musique galvanisante ! Les influences trip house de Koshiro sied parfaitement au chip sonore de la Megadrive et il n’a jamais été aussi bon de casser du méchant sur le beat de l’ami Yuzo.

Débuté en mode easy je me rend compte que le jeu est effectivement TRÈS facile. Etant rendu au stage 5 avec un matelas de vie assez conséquent je récidive une fois de plus comme avec Sonic et coupe ma partie en plein milieu pour ne pas déflorer trop vite l’intégralité des niveaux. Je passais bien vite au moins en mode normal pour relever le challenge.

Un mot quand même sur la palette de coup juste monumentale à côté des autres beat them all sorti jusqu’alors.
Enchaînement de coups déclenchant un combo, mini coup spéciaux, attaques dans les airs de multiples sortes, coups de revers pour surprendre un ennemi arrivant dans son dos…Oh wait il y a également les choppes ! Coup de boule, Coup de genou, Baffes, projection au sol, German supplex, Atomic drop…Un vrai festival du bourre pif !
D’autant qu’on peut vraiment jouer au bowling humain en balançant notre victime à travers ses petites camarades.

N’oublions pas les coups spéciaux, de 2 sortes : Un faisant le ménage à 360° et un autre plus délicat à placer mais occasionnant une déferlante combotique dans la face du malchanceux se trouvant à portée.
C’est surtout dans la science du timing permettant de lier les coups et la qualité des hits box que les devs ont excellé. La parfaite osmose dans les différentes attaques rendent chaque affrontement hyper varié et diablement fun et donnent envie de rempiler pour un tour une fois la partie terminée. Quelle joie dans un run en coop de débuter par un bel enchaînement Poing Pied d’Axel et conclure avec son uppercut énergétique à ras de terre puis donner le relais à Max où après une beau tacle dans les tibias et un passage en choppe de finir de molester le pauvre gus avec 2/3 coups de genoux pour l’achever avec un brise rein mortel !

niv52

Les armes également permettent de varier comme il se doit les passages à tabac.
Occasionnant des dégâts plus que confortable l’arsenal est conséquent…tuyau en ferraille, sabre, couteau et autre Kunai seront nos meilleurs alliés dans notre vendetta contre le crime.
Surtout que leur utilisation est infinie (pas de jauge d’érosion) tant que le matos ne tombe pas au sol 3 fois.

niv5

Mais je ne vous ai pas parlé ce qui rend ce jeu totalement Proustien pour moi (oui la madeleine tout ça)…le mode coop !
Quoi de plus fun et grisant que de nettoyer la vermine des rues avec un partenaire ? Amitié, entraide, engueulade, et rigolade au menu !
Et qui d’autre pour m’assister dans cette tâche ? Mon paternel !
En effet comme vous pouvez le lire ici nous avions déjà œuvré à nettoyer les rues du mythique Target Renegade sur Amstrad.
Pourtant farouche opposant au concept de la console, monstre de ludisme sans justification de pouvoir servir à autre chose (voir ici), je le vis lorgner avec insistance sur ce qui se passait à l’écran l’air de rien.
Ni une ni deux je lui propose de me rejoindre dans ma croisade contre le crime. La légendaire team Max & Axel naît alors pour le plus grand malheur des vandales et loubards du coin.

Nous eûmes de cesse d’enchaîner parties sur parties pendant tout l’été entre moments épiques comme terminer sur le fil avec un demi quart de barre de vie en mode Hardest et quelques prises de chou mémorables pour cause de Coups spécial à dommage collatéraux ou placement hasardeux dans l’espace de jeu « BON tu te mets sur la ligne du haut ou du bas ???« .
A force nous avons développer une science absolue pour le jeu en connaissant les spots d’apparitions des ennemis, les emplacements de vies planquées dans le décor et autre pattern / timing pour percer la défense des boss les plus retors.

niv7

Toujours en quête d’un challenge plus ardu (finir le jeu en mode hardest était devenu une formalité) nous découvrîmes un jour dans une section trucs et astuces d’un de mes nombreux mag JV le code pour l’accès au mode MANIA.
Rien que le nom interpelle…
Et la mes amis si vous n’êtes pas en pleine possession de la connaissance parfaite du jeu et de votre perso vous pouvez passer votre chemin. Après moult essais infructueux quel plaisir de masteriser le game dans ce mode ultime !


Un sentiment d’accomplissement ultra gratifiant s’est dégagé lorsque par un coup d’épaule bien placé Max mis à terre dans une gerbe de balles Mr.X mania style !

Bon bon je pense que je vais m’arrêter la dans cette déclamation déraisonnable de mon amour et mon vécu avec ce jeu ! Et puis pour être objectif il n’est pas exempt de quelques menus défauts car il n’évite pas les travers de la redondance antagoniste et réutilise ennemis mid boss et boss jusqu’à l’écœurement tout au long des 8 niveaux (avec changement de skin du sprite fort heureusement).

1226127600_278503_1532962503_sumario_normal

Le sujet de l’extrême facilité est pour moi un faux problème car le challenge est la dans les niveaux de difficulté avancés et il suffit de se fixer des challenge comme ne perdre aucun continu pour y trouver son compte.

Mais il n’est pas impossible que le futur Streets of Rage 4 le remplace dans mon cœur lu vu de la superbe impression laissée par le trailer suivant…car oui ils nous donne la possibilité de faire le jeu avec les perso du 2 !

Et à relire =>

Partie 1 / Partie 2

Melkiok – https://twitter.com/melkiok

2 réflexions au sujet de « Streets Of Rage 2 Megadrive : FINAL ROUND »

  1. YEAAAH je me retrouve TOTALEMENT dans ce test (j’ai lu les autres parties of course), avec les débuts en easy où l’envie d’éteindre la console m’a prise de crainte de spolier le jeu trop vite (ma première partie avec Blaze est gravée dans mon souvenir éternel, aussi pendant les grandes vacances, diantre), le mode Mania à outrance passé un certain niveau de jeu (j’ai failli le poncer en un seul continue de 9 vies), et la team axel-max, que nous avons refaite avec mon fils de 10 ans pendant le confinement…! D’ailleurs, tu ne l’évoques pas, mais on ne dira jamais à quel point Skate est nul (sauf en easy/normal j’imagine) ! Clairement le meilleur jeu de la MD, étrangement pas si bien noté que ça par la presse spécialisée de l’époque, mais la MD avait une mauvaise image de plus en plus dégradée face à la Super Nintendo et Son Street Fighter 2, et le Sega-bashing était de bon ton. Je me souviens que, féru de VR et d’immersion (je le suis toujours) j’avais acheté SOR2 à cause de la promesse d’un accessoire ridicule, le SEGA activator, le Kinect de l’époque, qui devait théoriquement fonctionner dessus – j’imagine aujourd’hui la débâcle. Autant on n’a jamais vu cet accessoire en Europe (et heureusement), autant je n’ai jamais eu aucun regret car SOR2 resta mon meilleur achat sur cette console. J’y joue encore, c’est dire ! L’excellent Streets of Rage Remake (pour PC) est grandement basé dessus, je le recommande à tous les fans. Et vivement le 4 !

  2. héhé merci de ta verve en bon amoureux de SOR que tu es !
    Skate je m’amusais à le prendre quand les runs devenaient vraiment trop faciles avec la team de choc Axel/Max
    Yeah l’activator j’avais suivi la chose au sein des mags JV de l’époque
    Et un bel article sur le sujet ici https://segaretro.org/Activator
    Idem ce fut mon deuxième jeu sur cette console et l’on peut dire que il est top 1 niveau plaisir de jeu avec l’ami Sonic non loin
    Va vraiment falloir que je me mette à SOR remake et SOR 4 que je n’ai pas encore touché…:(

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s