Souvenirs de gamers frustrés N°22 : Les Beat them all de la Neo Geo

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous

Je pourrais faire carrément un Gamer Frustré NEO GEO tant l’entièreté de la ludothèque me donnait des sueurs froides à chaque parution de tests.

b0053320_5b9a3672c1508

Mais cela serait trop réducteur donc entamons ici des Gamer Frustrés thématiques.

Aujourd’hui place à mon genre fétiche => Le Beat them all !

C’est typiquement dans ce type la ou encore les runs & Guns (qui auront bien entendu droit à leur article dédié) qu’on pointait la rapidité extrême avec laquelle on bouclait le jeu.
Mais la magnificence graphique s’étalant sur les pages de mes mags favoris flinguait absolument toute objectivité vis à vis de la durée de vie jugé famélique et au final n’importe quel titre me faisait envie.
Sengoku 1 :

unnamed (2)

Aperçu au détour du Player One 15 sur une simple page je n’ai jamais eu assez d’yeux et d’une bonne loupe pour rêver sur les Screenshots (bien trop riquiqui à mon gout) de ce beat them all médiavalo fantastsico Folklorique.
Sorti en Juillet 1991, c’est le second jeu du genre à avoir vu le jour (le premier => Ninja Combat).


Le système de jeu est assez classique avec 3 boutons servant pour les spéciaux les attaques de base et le saut.
Originalité première du jeu : Pouvoir se faire aider par un esprit (un samouraï, un chien ninja et un ninja).


Et en second lieu permettre au sein des niveaux l’alternance entre deux époques : une Post apo & l’autre nous catapultant dans la guerre civile japonaise.

N’étant pas un petit nanti je n’ai pu le tester que 17 ans plus tard sur machine d’origine. La jouabilité imprécise et la direction artistique criarde m’ont un peu rebuté.
Mais pour peu qu’on soit indulgent la dessus on prend plaisir à arpenter ces deux dimensions et affronter des ennemis pour le moins fantasques !

A noter que deux suites éminemment plus sympatoche et aux dires des experts étant les meilleurs représentants du genre sur la Neo, virent le jour.
Burning Fight :

unnamed (3)

Je le mets plus ici pour la postérité car au final j’ai l’impression qu’aucun test n’est jamais paru dans la presse de l’époque.
Mais au ici et la au travers de certaines Pub SNK je voyais justement ce jeu mentionné.
Il ressemblait à un clone tout à fait décent de Final Fight sorti alors 3 ans plus tôt.
SNK avait décidé de ne pas louper le virage du beat them all de rue et sort donc son poulain.

C7DjvHCXAAAc2P3
3 Persos aux capacités propres, 3 boutons d’actions, des armes et bonus à ramasser, 5 niveaux nous faisant arpenter les rues d’Osaka (voila pour l’originalité) on est dans le classique le plus complet.


Une idée rigolote => Des perso inoffensifs qui parasitent parfois les rues et qu’il ne faut pas frapper sous peine de malus. Leurs mœurs sont par ailleurs parfois étranges

Testé uniquement sur émulateur il est loin de faire jeu égal avec son modèle de Capcom.
Des niveaux bien vides,un graphisme juste correct,des animations rigides et une hitbox pas forcément heureuse…mais l’époque la taille des sprites et la qualité graphique me faisait fatalement fantasmer que voulez-vous.

Mutation Nation :

2213048-mutation_nation

Le jeu le plus impressionnant du lot selon ma perspective de l’époque.
A l’instar de Sengoku (pour une partie du moins) on pioche ici dans le post apo le plus crasseux tendance Ken le Survivant. Le pitch le voici : Une Explosion nucléaire en entrée avec l’humanité dévastée, des champs de ruines en guise de plat et du mutants au dessert.


Le plus récent du lot puisque sorti en 1992 et nous offre le choix entre deux héros avec le panel de coups habituel de frappes, de sauts avec la super attaque qui va bien variant suivant les pastilles à récolter au long de notre croisade contre la putréfaction ambiante.

Hormis le contexte post apo qui est aguicheur c’est surtout la qualité de la réalisation qui impressionne. Sur les screenshots de mon Player One 20 (Console + fera même la couv avec ce jeu tiens) les ennemis apparaissent comme vraiment énormes avec effets de Zoom en bonus !

Quand j’eu la chance de l’acquérir et de m’y adonner ce fut encore plus flagrant : du Scrolling différentiel en pagaille, ennemis imposants et boss faisant un bon tiers de l’écran !


Si l’on rajoute les effets des pouvoirs hyper bien rendus et des animations foisonnantes dans les décors ET le petit détail qui tue les héros respirant avec difficulté lorsque leur barre de santé défaille alors vous comprendrez qu’on passe un fort bon moment !

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Une réflexion au sujet de « Souvenirs de gamers frustrés N°22 : Les Beat them all de la Neo Geo »

Répondre à Skyler Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s