Le jeu vidéo à la TV dans les années 80/90 Partie 1 : Micro Kid’s

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous

Aujourd’hui je m’en vais vous conter ma passion dévorante pour les émissions TV portant sur notre loisir préféré qu’est le gaming.
Déjà transporté par les différentes captures d’écran dont étaient truffés mes magazines de référence, la frustration majeure était bien entendu de ne pas voir tout cela en action et mouvement.
Sans forcément parler de la qualité indigente de certains screenshots (parfois carrément découpés et scannés sans vergogne de mag japonais) le besoin de voir les scrolling s’animer, les sprites s’agiter et la bande son nous exploser aux oreilles se faisait parfois cruellement ressentir.

logo_microkids Lire la suite

Publicités

Mode d’emploi n°24, Joypad n°103 (Décembre 2000)

yashide Par Yashide

On vous l’avait promis, voici la suite de notre nouveau rendez-vous consacré à la mythique dernière page du magazine Joypad, le « mode d’emploi ».

Petite remise à niveau pour les plus jeunes et les lecteurs de la concurrence, le mode d’emploi est LA rubrique emblématique pour grand nombre de lecteurs du mag, une sorte de timeline du mois précédant le bouclage, fait d’instantanés de la vie de la rédac, d’anecdotes loufoques pendant les voyages de presse, de running gag, de pétages de plomb, … Bref, tant de choses qui, par magie, créaient des affinités entre nous, simples lecteurs, et ces « journalistes » qui étaient pour nous des idoles, et qui donnaient l’impression de faire partie de la grande famille Joypad…

Pour retrouver l’intégralité des modes d’emploi déjà publiés, c’est par ici que ça se passe !

Raaah Lénine, réveille-toi !

Wazaaaaaa !!! Voilà en substance ce que nous pourrions clamer haut et fort pour vous souhaiter un Joyeux Noël ! Et comme on est super-cool, voici notre cadeau : le Mode d’Emploi !

couv

Samedi 14 octobre

20h13 : Caféine (Joystick), Chris et Kendy sont au restaurant (après avoir vu l’excellent Tigre et Dragon). Kendy « Ça vous dirait pas d’aller dans un club d’échangistes ? ». Chris « Euh, ouais, bien sûr, mais si tu y vas, t’échanges quoi ? »

Mercredi 18 octobre

19h53 : Gollum se fait coller par Eugène le fils de Mathilde, qui s’acharne à lui agripper le pantalon en criant « grabouh ». Gollum le traîne donc comme un boulet.
Lire la suite

Souvenirs de gamers frustrés N°21 : Tiny Toons 16 bits

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous,

De tout temps je fus attiré par les adaptations cartoonesques et Disneyiennes sur nos bonnes vieilles 16 bits.

Pour vous en convaincre jetez donc un œil sur mon article exprimant tout l’amour que j’ai pour la trilogie Disney sur Megadrive ou encore le petit coup de maître de Sega avec Aladdin.

En 1993/94 grâce à toute la team de Media System Edition (Player One entre autre) mes mercredis matin étaient supérieurement divertis aussi bien grâce aux chroniques Gaming que par les propositions animées de Televisator 2 (petit article à venir d’ailleurs sur le sujet).

Lire la suite

Dans l’armoire Retro de Glenn, Chapitre 1…

glenn Par Glenn

Il était une fois le grand rangement. Celui qui intervient une fois par an quand pour la Xème fois tu viens de perdre la télécommande. Tu te dis : « C’est plus possible, à partir de maintenant je reprends en main ma vie ! » (2 jours max avant de redevenir une larve). Tu vas t’amuser à ranger tout ton palace et même à nettoyer les chiottes (mais je vais y revenir).

C’est donc en rangeant mon étagère que je me suis dit : «Tiens, il y a quelques trucs que je pourrais montrer à mes retrogamers favoris» 😊

Mais il y a quoi dans ton étagère Glenn ?

Il y a pas mal de choses en fait, beaucoup d’achats issus de mes frustrations d’enfant. Maintenant que mon salaire tombe chaque mois, je réponds favorablement à mes pulsions :

IMG-20190505-WA0008

«Ah ouai ce jeu il était pas mal !». Hop achat sur Ebay !
«Wouah la cover japonaise de ce jeu est top !». Hop achat chez Super Potatoes.

Donc plein de petits trucs qui n’ont rien à voir entre eux mis à part une saga de jeux que je possède entièrement…

La première fois, c’est forcément spécial et Seiken Densetsu 3 a été le premier RPG qu’il m’a été donné de voir. On était une troupe de chiards gardés il y a 24 ans par une nourrice. Le seul moyen qu’elle avait trouvé pour nous garder calme, c’était de nous coller devant la TV.

seiken3_map

Or, elle avait un fils qui du haut de ses 18 ans était en pleine préparation de son bac canapé… Résultat, le fils H24 sur la console et les gosses derrière, les yeux ébahis par les jeux et par la quantité de chips englouties. Et en particulier, Seiken Densetsu 3 !. Je ne comprenais pas, il y avait deux jeux dans la console ?. Je croyais à l’époque que le magnifique jeu à l’écran était la fusion de Super Mario World et d’un machin japonais (j’appris plus tard la fonction d’un du fameux AD29).

Adaptateur-Super-Power-5

Jeux à Kanji oblige, le gars faisait mine de comprendre et nous racontait une histoire inventée de toutes pièces. Alors forcément quand les dieux destructeurs de pierre mana deviennent des extraterrestres mangeurs d’humain, ça le faisait moins … (ce garçon avait une relation malsaine avec la nourriture). Bah croyez-le ou non, mais la première chose que je faisais en arrivant chez ma nourrice était de demander à chips boy la suite de l’histoire. L’esthétisme du jeu me scotchait et je n’avais même pas encore pris la mesure du Gameplay !

Pour moi un bon RPG, c’est un univers sur lequel je peux m’inventer un univers étendu. Grand rêveur, j’étais loin de m’imaginer qu’on avait affaire à une sombre histoire de meurtres, de massacres et de suicides. Je me focalisais à l’époque sur les graphismes somptueux : mode 7, scrolling parallax et sprites aussi gros que moi. On n’est pas loin du plus beau jeu de SNES .

Enfin bref. Oui il y a Secret of Mana la légende adulée par tous mais Seiken densetsu 3, c’est une autre limonade les gens ! Donc on arrête d’admirer la boite de SNES mini trônant sur son étagère en espérant qu’elle va prendre de la valeur et on télécharge une rom trad en français ! Plus d’excuses.

Pour faire un recap sur le reste de la série :

Seiken Densetsu premier du nom, un Zelda like des plus sympas où tu dois gérer le timing des coups. A noter que sur la cartouche que j’ai achetée, un fou a poncé le jeu en long, en large et en travers jusqu’au niveau 99. Preuve que le jeu est quand même très bon.

Seiken Densetsu 2 : Secret of Mana pour les intimes. La révélation pour bien des gamers de ce temps. Quand j’interroge mes comparses, ils retiennent surtout l’expérience multijoueur du titre. Parcourir à deux une aventure, c’est quand même le pied.

Legend of Mana : Jamais joué mais tu sens que le format CD est passé par là pour afficher des graphismes dignes d’un dessin animé.

Sword of Mana : Le jeu qui m’a fait acheter une Game Boy advance SP. J’en avais marre de me bousiller les yeux la nuit avec ma lampe torche sur la première GBA.

Dawn of Mana : Jamais joué ! Mais ça doit se tester ! On avait eu une idée avec Melkiok alors que je lui offrais un jeu sorti des étagères de Trader Game à Akihabara. Pourquoi pas prendre des jeux japonais inédits en France et les tester une petite heure. 1 heure à ne rien comprendre et à patauger dans les kanji… mouais à voir en fait….

Children of Mana : Du Zelda en multi avec les potes ! Des musiques de fou et de la bagarre !

On finit avec une photo de famille comme il se doit !

IMG-20190501-WA0017

La prochaine fois je vous causerais de mon amour immodéré pour la franchise Ghost in the Shell !

– Glenn –