Jeux en Vrac Megadrive : Samurai Shodown

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous,

Et oui à nouveau un jeu de combat, ne vous ai-je pas dis que j’étais un peu monomaniaque du genre ?
Comme un bon nombre de gamers de l’époque j’ai usé mes rétines sur les improbables screenshots des tests NEO-GEO dispensés dans nos mags favoris.

C’était MES moments préférés à chaque lecture => L’analyse et la contemplation de ces adaptations Arcade Perfect.

Et j’avais beau échafauder tous les plans possibles, rien, hormis de me lancer dans le grand banditisme, n’aurait pu me permettre de posséder la « Rolls des consoles ».
Mais ce marché étant une telle niche, SNK a finalement envisagé de lâcher du lest sur quelques licences et a donc permis leurs portages sur nos bonnes vieilles 16 bits.

Débuté avec Fatal Fury il y eu ensuite une belle vague d’adaptations dispensées par le bons faiseurs Takara/Saurus :
Art of Fighting, World Heroes, King of the Monsters et donc Samurai Showdown qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui.

En 1994 sort donc le portage de ce jeu de combat possédant comme particularité d’offrir des joutes à l’arme blanche BIENNN avant la franchise Soul Calibur donc.

Le test NEO-GEO de l’époque dans le Joypad 23 m’avait tant marqué (orgie jeux de baston Mortal Kombat et SF2 Turbo aussi dans ce mag !) que lorsque j’ai vu qu’il débarquait sur ma bonne vielle Megadrive 1 an plus tard ni une ni deux j’en fis l’acquisition au prix fort.

Joypad 23 Septembre 1993 page141

Alors bien sûr la Megadrive n’est pas en mesure de faire aussi bien que la reine de l’arcade à commencer par le roster qui se trouve amputé du ninja pétomane Earthquake.
Out également l’intro et les superbes illustrations des écrans de victoires.

D’un point de vue purement graphique tout est plus fade au niveau de la palette de couleurs, des étapes d’animation moins détaillées, des arrières-plans plus modestes ainsi que le cut de la feature phare de toute production SNK : Le ZOOM.
Sans parler du son qui n’a jamais en plus été le point fort de la Megadrive.

Mais ma foi pour moi qui n’avait jamais pu mettre la main sur l’original ça faisait tout à fait le job.
Et puis au final cette version Megadrive ne démérite pas du tout !

Entre une animation assez furieuse, des sprites quasi aussi imposants que sur Neo (une jolie prouesse) et une jouabilité sans faille, l’adaptation Super Nintendo est surclassée à tous les chapitres selon moi.

Je m’amusais comme un fou avec le panel éclectique de perso allant de l’escrimeuse française à l’acteur de Kabuki en passant par la Kunoichi accompagnée de son aigle de combat.
Le fait de s’affronter avec l’aide d’un instrument tranchant (sabre, lance, épée, machette…un vaste choix) apportait un réel plus assorti d’une jauge de rage rendant les passes d’armes légèrement techniques.

Et quel plaisir de faire jaillir un peu de sang ici et là, de trancher une belle carotide ou de couper en deux son adversaire en guise de finish.

En bref un transfert 16 bits tout à fait honnête et divertissant qui me permit de me délecter encore plus de la version NEO-GEO que j’acquis une fois le première salaire tombé !

Pour l’anecdote je suis tellement fan de ce jeu que j’en ai également fait l’achat sur 3DO qui est vraiment très proche du monstre de SNK.

Et vous si vous deviez mentionner un portage 16 bits d’un grand jeu de l’arcade et ou d’une autre console que choisiriez-vous ? 🙂

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s