Playstation Classic, le debrief du line up par Melkiok

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous !

Tout comme l’a fait l’ami Yashide ici même je vais à mon tour passer en revue le line up de cette chère Playstation Classic.

Allez sans transition c’est parti !

Battle Arena Toshinden :

Un des jeux Day one acquis en même temps que la console.
Une révolution technique à l’époque (l’ombrage de gouraud ringardisait gentiment les perso cubiques de Virtua Fighter) qui en mettait plein la vue aux copains qui venaient admirer la bête. Certes le gameplay était peu profond mais que de parties endiablées entre potes et de fierté quand nous arrivions au super boss caché Sho après avoir éclaté Gaia en mode hard.

Ce fut le précurseur pour moi d’une longue lignée de jeux de baston 3D sur cette chère 32 bits : Tekken, Zero Divide, Bloody Roar, Rival School, Soul Blade
Je n’ai jamais craqué pour les opus 2, 3 ou 4 de Toshinden car Takara n’a jamais su rendre sa série assez attrayante visuellement et qualitative dans ses mécaniques de gameplay par rapport à la série Tekken.
Rien que pour l’impact reçu à l’époque et le respect nostalgique je suis content de sa présence au sein de cette sélection.

Intérêt : 4/5

Cool Boarders 2

Totalement inédit jusqu’à l’ère 32 bits la simulation de sport de glisse déboule sur Playstation.
Enfin, simulation est un bien grand mot tant nous sommes ici dans l’extravagance à tous les niveaux que ça soit en terme de parcours ou tout simplement dans les figures. Je me range à l’avis de mon bon Yashide pour cette déclinaison car j’ai usé mes pouces uniquement sur l’épisode 1 qui m’a occupé un nombre d’heures indécent afin d’essayer de sortir le nombre de rotations le plus fou et d’obtenir le droit de dévaler les pistes avec un bonhomme de neige.
4 itérations mais au final jamais la franchise n’a été réactivée sur les autres générations.

Intérêt : 3/5

Destruction Derby

Raaaaa les gars de chez Psygnosis étaient vraiment les rois du monde dans les premiers mois de notre chère console.
Discworld, Wipeout, Adidas Power Soccer
J’en parle ici plus longuement mais il fit partie des jeux révolutionnaires capables de convaincre n’importe qui des bienfaits de la 3D.
Mon père en premier lieu, qui l’acheta de lui même après avoir passé un temps infini sur la démo livrée avec la console. Déformations, tôle froissée, morceaux de carcasse virevoltants… Voilà qui était plutôt inédit et carrément jouissif pour moi qui aime la jouer en général bourrin (mon genre de prédilection étant le beat them all, ce n’est pas un hasard).
Du fun en barre qui sera magnifié avec sa suite. Mais bon de l’eau a coulé sous les ponts depuis en terme de modèle physique et de circuits chiadés (la série Burnout au hasard) et je pense que le reality check ne jouera pas en sa faveur.

Intérêt : 3/5

Final Fantasy VII

Comment se contenter de quelques lignes pour le titre qui fut pour moi ma plus grande expérience gaming sur Playstation.
Déjà abordé dans cet article, j’étais étranger au genre du J-RPG et je me suis lancé dans l’aventure au vu du buzz que le jeu récoltait dans la presse de l’époque. Bien m’en a pris puisque ce fut une claque artistique magistrale et un plaisir de jeu sans cesse renouvelé de par la diversité des lieux visités, des combats menés ou bien des moult quêtes annexes proposées.
Et puis en 200 heures, et ce malgré une traduction des plus googlesque, on a le temps de se lier d’affection avec sa team et de se délecter du moindre ajustement et combo malin au sein d’un système de skill via les « matérias » absolument brillant.
Bref une aventure au souffle épique dont j’ai repoussé autant que possible la conclusion tellement l’univers et l’histoire m’ont touché.
Une pierre angulaire de la Playstation et du jeu vidéo tout court.

Intérêt : 5/5

Grand Theft Auto

Petit jeu sans prétention qui deviendra le phénomène mondial que l’on connait, j’avais pu uniquement tester cet opus séminal au sein d’un CD de démo de Joystick. A l’époque de la 3D tous azimut je confesse qu’il m’était bien vite tombé des mains et que malgré le petit côté impertinent transgressif (tuer, voler ou vendre de la drogue) il faut reconnaître le relatif manque d’ambition dans la scénarisation.
L’intérêt ludique plus que discutable pose vraiment la question de légitimité de sa présence au sein hormis d’avoir l’accroche GTA dans la liste des propositions gaming.

Intérêt : 1/5

Intelligent Qube

Connu sous le nom de Kurushi chez nous je l’avais découvert dans un CD de démo Playstation Magazine.
Je reprends la description qui n’est pas de moi :
« Le joueur contrôle un personnage sur un plateau composé de cubes, son objectif est de détruire le mur de cubes qui avance vers lui en roulant avec sa capacité de laisser des marques au sol qui détruisent les cubes lors de leur désactivation. »
Comme ça on capte que dalle mais dans la pratique c’est assez limpide et prenant pour rester scotcher quelques parties. Une sorte de variante surboostée du bien connu « taquin » qu’on retrouvait déjà dans un jeu comme Sokoban dont je parlais ici.
Bref un des jeux plus que mineurs avec lequel je n’ai absolument aucun affect. NEXT

Intérêt : 1/5

Jumping Flash

Un des jeux de lancement qui faisait une fois de plus preuve de « démo 3D » afin d’en mettre plein la vue. La suprême originalité était d’une part d’incarner un… lapin Mecha et de deux d’être un jeu de plateforme en vue FPS. Ah oui et aussi d’avoir des missiles en forme de carottes hum… enfin il y avait des jeux bien plus intéressants au niveau du line up de sortie pour ne lui accorder que peu d’intérêt.
Et puis la 3D sommaire proposée taillée à la serpe a été vite ringardisée avec des titres beaucoup plus chiadés même à l’époque. Au passage je n’imagine même pas le malaise aujourd’hui si le jeu était porté avec un casque VR ahah.

Intérêt : 1/5

Metal Gear Solid

Le premier jeu en mode préco de ma période Playstation, comprenez par là la réservation chez Micromania de l’édition collector (livrée dans un beau coffret avec goodies à gogo : Dog Tags, CD de la BO et T-shirt à la gloire de Snake).
Les previews m’avaient tellement emballé que j’aurais pu être largement déçu face à cet OVNI brouillant la frontière entre cinéma et gaming… Que nenni ce fut une baffe magistrale tant la maîtrise de Kojima aussi bien niveau gameplay que story-telling était parfaite de bout en bout.
Des boss fights mémorables, une inventivité folle dans les différentes séquences de jeu (Psycho Mantis, les convers’ via codec), des cutscenes parfaitement orchestrées BREF un jeu testamentaire de la période Playstation.

Intérêt : 5/5

Mr Driller

Un jeu que j’avais vu passer dans les tests import de Joypad et qui semblait mimi comme tout.
Il m’évoquait un doux croisement entre Lode Runner et Boulder Dash pour les vieux de la vieille qui savent de quoi je parle. Mais en fait pas du tout car finalement il y a une mécanique de puzzle game dans ce jeu signé Namco. Des tons pastels avec des persos kawaii à souhait, on peut aisément comprendre le petit succès d’estime qu’il a eu à l’époque et je suis curieux de m’y essayer. Même si bien sur il chipe la place d’un titre plus ambitieux.

Intérêt : 3/5

Oddworld : Abe’s Oddysee

Ahhh là aussi la découverte via un CD de démo est responsable d’un nombre conséquent d’heures passées en la compagnie d’un sympathique mudokon nommé Abe.
Ce qui nous a tout de suite plu à ma sœur et moi c’est une vraie profondeur dans le storytelling. Un réel effort a été fourni pour donner corps à cet univers et on prend fait et cause pour le peuple opprimé notre héros.
En dehors de cette DA forte on a affaire à un subtil jeu de Plateforme / réflexion (surtout si on veut sauver l’ensemble des potos de Abe) assez ardu, parfois frustrant mais donnant néanmoins toujours envie de progresser. Abe est attachant au possible et le graphisme 2D volumétrique si je puis dire est assez sublime.
Bref gros coup de cœur à l’époque et une petite impatience de me retrouver à nouveau sur la planète Oddworld.

Intérêt : 4/5

Rayman

Rayman, un jeu que je me suis procuré tant la DA pastel chamarrée ne m’avait pas laissé indifférent. Grand apôtre des meilleurs jeux Disney sur Megadrive j’avais besoin de retrouver ce style 2D magnifié sur 32 bits afin de mesurer le gap de génération.
Et je ne fus pas déçu du tout ! Alors ok il y a un côté un peu crispant qui se dégage à chaque session car sous ses atours mignons le jeu est ardu mais tout ceci est vite tempéré par les univers enchanteurs traversés (ah le Château des Délices) et la bande son magistralement entraînante.
Et puis mine de rien il introduit Rayman qui deviendra une mascotte emblématique de l’ère Ubisoft des années 2000 qui apparaîtra dans pas moins de 70 jeux vidéo et logiciels ludo-éducatifs.

Intérêt : 5/5

Resident Evil Director’s Cut

La Playstation, hormis la révolution 3D, amène également l’ère de la maturité. Ok sur 16 bits on avait eu Mortal Kombat & Night Trap mais avec ce jeu Capcom définit un nouveau genre : le survival horror.
Que de grands moments vécus avec ce jeu, si vous saviez. De l’action jouissive avec du zombie à éliminer à coups de shotgun dans la tête mais aussi et surtout des passages angoissants et anxiogènes qui nous procuraient des émotions jusqu’alors inédites. Tous volets fermés et seul dans la maison, chaque lancement de partie était une plongée à la fois dans le plaisir et le malaise suivant un cocktail savamment dosé qui nous donnait toujours assez de cran pour pousser plus avant l’exploration du manoir Spencer.
J’avais résisté aux sirènes de cette version cut qui apportait uniquement une intro colorisée non censurée, quelques changements mineurs dans le déroulé du jeu mais aussi et surtout la démo de Resident Evil 2 !

Intérêt : 5/5

Revelations : Persona

Eh bien quel timing alors même que je suis en train de me plonger dans les méandres des Palaces du 5ème épisode voici venir l’épisode originel.
Série de jeux mêlant éléments de visual novel avec du donjon crawling saupoudré d’une louche de Jojo Bizarre Adventure (stand = persona ?), on dirige un crew d’étudiants capable d’invoquer des persona pour se battre à leur place.
Honorable de vouloir sortir un jeu à ce point niche (mais ayant acquis depuis Persona 4/5 une certaine renommée chez nous) visiblement ce n’est pas l’opus le plus facile à prendre en main et la frustration pourra être assez élevée au vu des différents tests consultés ici et là. Néanmoins je suis curieux de m’y adonner même si le style visuel fait vraiment vraiment daté.

Intérêt : 3/5

Ridge Racer Type 4

Grosse confession… Ce fut mon premier jeu verbatim sur Playstation. Ayant cédé aux sirènes du puçage fleurissant chez tous les revendeurs JV de Paname, j’ai mis le doigt dans l’engrenage avec la 4ème itération représentant dans l’inconscient collectif LE jeu de course sur 32 bits (viendra ensuite Gran Turismo bien sûr…)
Un boost visuel certain avait été l’une des ambitions de cet opus et un bel effet wahou se dégageait à chaque partie lancée. La soundtrack n’était pas en reste non plus avec des influences funk, acid jazz, garage, rien que ça.
Mais comme ce fut le cas avec de nombreux jeux gravés, rapidement un flot de nouveautés vint lui ravir sa place au sein de mes sessions gaming et je serai bien content de pouvoir lui redonner une petite chance.
Petite particularité le jeu était sorti accompagné d’un pad un peu farfelu nommé le JOGCON qui intègre un dispositif en son centre qui est censé reproduire les sensations d’un volant.

Intérêt : 4/5

Super Puzzle Fighter II Turbo

Bien que fan de la franchise je n’ai jamais été trop friand des puzzle-games de ce style tout simplement car je suis trop mauvais.
On peut quand même saluer la DA en mode Super Deformed lors des duels donnant un côté comico-mignon aux joutes gemelistique. Je ne suis pas assez expert pour évaluer le système de jeu choisi pour cette déclinaison réflexion du plus célèbre des jeux de baston mais il semble avoir un nombre d’adorateurs conséquent.

Intérêt : 2/5

Syphon Filter

Alors la LE jeu à côté duquel je suis totalement passé. Je me souviens qu’à l’époque je l’avais considéré avec dédain au vu de ses airs de série Z avec un design ô combien générique. Si j’en crois internet il y a quand même eu 3 suites rien que sur PS1.
Et puis il faut dire qu’il sortait 1 mois avant Metal Gear Solid j’ai donc conservé mes deniers pour un jeu d’une tout autre ampleur
Je ne doute pas qu’on puisse prendre du plaisir dans ce TPS action générique mais je n’ai aucun affect avec ce titre (il me fait penser à Just Cause tiens)
NEXTTTTTT

Intérêt : 2/5

Tekken 3

Je vous causais ici de la folie de l’import qui s’était emparé de moi quand j’eu l’idée saugrenue de payer les jeux 2 fois plus cher et qui plus est dans une langue incompréhensible. Enfin surtout Tekken 3 qui était en full jap mais ma foi pour un jeu de baston no problemo. Pour contrer Virtua Fighter, Namco dégaine l’artillerie lourde à base de textures mappées, ce qui faisait beaucoup dans l’appréciation visuelle.
Couplé à un gameplay plus casual, la popularité de cette new franchise grimpa en flèche et c’est fébrilement que j’obtins mon exemplaire.
Et l’on peut dire qu’il mit tout le monde d’accord entre des graphismes ultra chiadés, un nombres de polygones en hausse, le support de la Dual Shock, des modes de jeux en pagaille comme le Tekken Force ou le Volley Ball… Bref je m’arrête la et vous laisse le reste pour un bel article sur le sujet.

Intérêt : 5/5

Tom Clancy’s Rainbow 6

Bon ça va être rapide, c’est un genre de jeu (le tactical FPS pourrait-on dire ?) auquel je n’adhère pas du tout étant un bourrin dans l’âme ahah.
La planification et l’exécution d’un plan bien huilé très peu pour moi je préfère foncer dans le tas. Une belle longévité néanmoins avec pas moins de 10 jeux dans la série, c’est à souligner mais je passe mon tour.

Intérêt : 1/5

Twisted Metal

Tout le monde semble le mépriser mais c’est ma petite madeleine de la sélection !
Tombé en amour en m’y essayant sur le mythique CD de démo fournie avec la console (d’ailleurs ça aurait été un beau bonus de le proposer en easter egg) c’est un jeu de caisse déjanté en mode battle royale où sur une carte le but et de défoncer l’adversaire via moult missiles, mines et autres décharges de napalm.
Chaque véhicule possède son look impayable (mention spéciale au camion de glace) et son arme spéciale, les maps sont plutôt cool et la conduite agréable. Bref un pur concentré de fun que je vous recommande 😉

Intérêt : 4/5

Wild Arms

Un des premiers RPG à se lancer en 96 sur la belle de SONY (n’arrivant chez nous pauvres européens que 2 ans plus tard, étant assez méprisés sur ce type de jeu) et dont la particularité est de proposer un thème portant sur le Western.
Ma foi pourquoi pas rien que pour les thème sifflés qu’on peut entendre ici ou là ce jeu a acquis une petite réputation au sein des joueurs. Tant est si bien que nous aurons le droit à 5 opus canoniques dans cette franchise. Exploration en 2D et combat en 3D avec du super deformed à gogo il me tente bien ce petit Wild arms !

Intérêt : 3/5

Et tout comme Yashide pour conclure, voici une petite liste de jeux pour lesquelles le cœur à ses raisons :

On attend un max de com les amis !

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

Une réflexion au sujet de « Playstation Classic, le debrief du line up par Melkiok »

  1. Je ne peux pas liker l’article (même problème sur ocotpaddle en ce moment) donc je comm. Ben il me semble avoir tout dit du côté Yashide. Je pense que les deux seuls jeux auxquels j’ai pas mal joué soient Rayman et Tekken 3. La plupart des jeux proposés ici ont tous posé une innovation ou une autre, qui sont aujourd’hui rentrées dans mes moeurs. C’est drôle de se dire que tout ça entre au panthéon du rétrogaming. Mais une fois de plus je déplore l’absence de Wipeout 2 et de Castlevania SOTN, les deux meilleurs jeux Playstation ever (surtout ce dernier).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s