Destruction Derby sur Playstation

melkiok Par Melkiok

Bonjour à tous !

Comme vous le découvrirez rapidement dans l’article vous parlant de l’arrivée de la Playstation dans nos pénates, celle-ci était fourni avec un CD de demo.

Ridge Racer, Espn Extreme Games, Toshinden, Wipeout, Ace Combat…Nous n’avions plus à nous contenter de s’esquinter les mirettes sur les photos dans les magazines l’heure de la demo jouable (déjà fortement démocratisé sur le PC il faut le dire) sur console était née !

D’ailleurs je suis en train de me dire qu’un petit billet sur le sujet serait largement envisageable tant l’attente d’un jeu était sur-conditionné par ces petites gourmandises apéritives gaming.

DD1cover

C’est donc par l’intermédiaire de ce CD que nous découvrîmes Destruction Derby présenté en tant que jeu de Stock Car par le studio Psygnosis.
Studio émérite ayant acquis une belle petite renommée lors de l’ère Commodore avec des jeux « demo techniques » tel que Shadow of the beast, Agony ou bien encore Lemmings.

Alors j’étais emballé par la démo certes, de toute façon les 32 bits de Sony impressionnaient avec n’importe quel jeu de base, mais l’univers de Wipeout me parlait plus.

Non le vrai addict se révéla être mon père qui réclamait sans cesse une petite session de demo et exprimait avec force sa frustration devant la pauvre limite de temps imposé. Tant est si bien qu’il pris l’initiative de l’acheter par lui même une première !

Mais au fond quelle est donc la proposition d’un jeu qui peut se nommer tel que « Destruction Derby » ? 🙂

8282-destruction-derby-dos-screenshot-menu

4 Modes de jeu se dispute les faveurs du joueur :

Stock Car Racing : Terminer le premier d’une course, en prenant garde aux accidents malencontreux
Time Trial : La classique courses contre la montre
Et les deux modes qui font toute l’originalité du titre et qui avaient largement ma préférence !
Wreckin’ Racing : Tenter de terminer le premier pour gagner un max de point MAIS le fait de défoncer les autres concurrents en rapportent également
Destruction derby : Le mode emblématique où le but est de gagner des points en détruisant ses adversaires, dans une énorme arène

La particularité du jeu c’est donc bien de proposer d’emboutir à qui mieux mieux ses concurrents !

Et tout est pensé en ce sens car on évolue sur des circuits fermés avec moult croisements totalement propice aux carambolages.

Tôle froissée, éclats de carrosserie s’effeuillant à chaque impact… Les dégâts causés sont modélisés en temps réel, et ce en fonction de la vitesse et de l’angle des voitures impliquées dans les collisions ! Vraiment du jamais vu pour l’époque.

54008-Destruction_Derby_(J)-1

Prémices au plaisir rencontré dans des titres comme Burnout et dans une moindre mesure dans la série GTA, on ne se lassait pas à la maison de se lancer dans des courses désespérées où l’enjeu était de triomphalement pouvoir toujours rouler avec notre épave fumante en ayant la satisfaction d’avoir mis au rebut un max de tacots.

images

Mais bien sur le mode de jeu ayant ma préférence était l’arène où il était uniquement question de foncer dans le tas avant de voir la fumée noir s’élevant du capot annonciatrice d’un moteur à l’agonie mettant fin à la partie. Il fallait élaborer les stratégies les plus vicieuses pour percuter de la façon la plus mortelle qui soit les autres bagnoles !

Voici qui conclut ce petit teasing de mon ère Playstation avant de publier dans un futur article l’acquisition de la belle dame grise.

Stay tuned 🙂

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

6 réflexions au sujet de « Destruction Derby sur Playstation »

  1. Wesh je me souviens de cette démo emblématique. A l’époque ça faisait rêver…
    Au fait, j’ai envoyé ce matin ma toute dernière surprise. Je pense que sur certains trucs, vous allez être dingues (je suis obligé de dire « trucs » car vous allez tout de suite deviner sinon).
    Bon : vu le pont de l’ascension et tutti quanti, ça devrait prendre un certain temps. Bref, tenez-moi au jus quand ça arrive.

    • Oui d’ailleurs beaucoup ont poncé ces démos sans acheter les jeux par la suite ahah mais pour moi si tôt que j’étais convaincu par le potentiel ça partait direct dans la liste d’achat
      Destruction derby 2 était d’un fun assez inouï d’ailleurs
      et dans la même veine j’avais adoré Twisted Metal !
      Un article sur les plus beaux moments passés avec des démos est d’ailleurs actuellement en cours d’instruction 🙂

      Ohoh hâte de voir quelles petites gâteries tu nous as concoctés ! c’est super gentil en tout cas

      • Je suis un partisan de la rematérialisation (tu m’étonnes que ça se passe mal avec les éditeurs, après)…

      • Yes, je commençais à m’inquiéter ! Vous avez que des trucs inédits là dessus. Octo va bientôt tout mettre sur soundcloud. Enjoy ! (Vous me direz votre préférée)

      • et je rajouterais : Mix faits maison par Lamyfritz du grand art ! Et dispo désormais sur notre compte soundcloud (sur octopaddle.fr à droite icone « micro »)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s