Souvenirs de gamers frustrés N°17 : Flight of the Amazon Queen sur PC

melkiok Par Melkiok

Comme je le mentionnais ici en 1994 je me prend une belle claque dans le genre du Point and Click avec rien de moins qu’un des plus grands Lucas Art à mes yeux Sam and Max Hit the Road.

250px-Flight_of_the_Amazon_Queen_box_art

Après trois bon runs successifs sur le titre, car OUI la variété des dialogues et la myriade de « Description Clics » faisaient qu’on se lassait difficilement, il me fallait lui trouver un successeur.

Afin d’assouvir mon besoin d’aventure vla ti pas qu’au détour du Joystick 59 d’avril 95 je tombe sur le test d’un jeu parfaitement inconnu provenant du modeste studio Renegade qui était d’ailleurs plutôt coutumier des jeux d’arcade avec des titres comme The Chaos Engine, Gods ou encore Sensible Soccer.

 

Il s’agit de Flight of the Amazon Queen

Tiens tiens mais c’est qu’en plus le testeur à eu l’air ravi de cette découverte qui caractérise le jeu comme un cross over d’Indiana Jones et de Larry Laffer (érotomane héro de la suite de jeux salaces Leisure Suit Larry)

Dans ce jeu l’on incarne Joe King en charge d’escorter une actrice sur le lieu du tournage de son prochain film en Amazonie.

téléchargement

Évidement ce petit pitch gentillet va vite s’emballer dans du grand n’importe quoi avec des tribus de pygmées, des amazones, des Dinosaures Humains et également une bande de gorilles ce qui en Amazonie est un non sens parfait n’est-ce pas ?

Capturse

L’humour ainsi que l’interface à la Sierra est salué.
De plus le côté loufoque loué dans le test ainsi que le fait d’avoir un doublage français à dispo sur le CD achève totalement de me convaincre.

Mon anniv arrive à point nommé et je demande donc le jeu pour l’occasion.

CaptureBOX

Comme le veut l’époque le précieux est packagé dans une big box autrement plus esthétique que les piètres boites DVD qui seront instaurées quelques années plus tard !

Je m’empresse donc de lancer l’installation du jeu via le petit .exe qui va bien.
Nous étions encore sous DOS et l’interface est des plus archaïque mais encore si il n’y avait que ça qui n’était pas accueillant…

Car la vraie problématique d’une installation sous ce cher OS qu’est le DOS c’est…la gestion de la mémoire.
En effet je vous parle d’un temps où le plug and play et les install automatique à la Steam étaient une douce utopie.

Autant l’angoisse du moment est le nombre de GO d’update qu’on va devoir s’enquiller avant de commencer à jouer avec les fameux patch day one autant à l’époque se procurer un jeu PC c’était s’exposer au triturage en mode apprenti sorcier des fameux Config.sys et Autoexec.bat.

Allez c’est votre 1/4 d’heure « On va mourir moins bête » 😉 petite explication

Lorsqu’un ordinateur démarre, il lit d’abord les informations inclues dans le BIOS. Ce firmware permet de configurer l’hardware du PC, notamment de déterminer l’ordre de bootage (démarrage) des disques (lecteur de disquette,disque dur, CD-ROM).

Dans le cas du DOS, il va lire deux fichiers de configuration de type texte l’un à la suite de l’autre: Le Config.sys reprend les configurations matérielles de la machine (configuration mémoire par exemple) et l’Autoexec.bat reprend les paramètres utilisateurs (clavier, souris, …)

La mémoire se découpait en :

  • Mémoire conventionnelle : les 640 premiers Ko
  • Mémoire supérieure : les 384 Ko suivants
  • Mémoire étendue : le reste de la mémoire

ET chaque jeu était plus au moins gourmand en terme de configuration ! Il fallait donc constamment jongler avec les fichiers autoexec.bat et config.sys pour libérer un maximum de mémoire un vrai casse tête !

Vous me voyez déjà venir…Flight of the Amazon Queen était extrêmement exigeant pour un type de mémoire précis à savoir la Mémoire conventionnelle et nous passâmes un temps infini à bricoler les fichiers de config pour tenter de libérer la précieuse rançon mémorielle que ce satané jeu réclamait.

mem

Rien à faire le jeu refusa de se lancer et je finis par me résoudre à devoir le ramener en magasin…

CaptureMEM

Mais il fallait faire un choix crucial : Quel serait son remplaçant ?
Ce cher Bioforge aurait mis à genoux notre pauvre 486…
Un peu de guerrilla tactique avec ce cher Jagged Alliance ?
Mais que vois-je ?! UN DOOM-Like dans l’univers de Star Wars…Dark Forces ?
Take my money !!!

P.S : Disponible en abandonware chaque année je prend la bonne résolution de soigner cette frustration en me disant que je vais me lancer dans les péripéties de Joe au sein de la jungle amazonienne…allez 2018 sera la bonne !

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

Une réflexion au sujet de « Souvenirs de gamers frustrés N°17 : Flight of the Amazon Queen sur PC »

  1. Ping : Vacances 2018 | Another Retro World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s