Les restes de la Super Nintendo N°1 : Killer Instinct

yashide Par Yashide

Comme je l’avais précédemment fait sur Game Boy, voici le premier épisode de ma nouvelle rubrique « les restes de la Super Nintendo », histoire de compléter mon parcours sur la mythique 16 bits de Nintendo. Cette catégorie sera également déclinée sur d’autres supports par la suite (Playstation, PC, Megadrive, …) Tous mes jeux n’ayant pas forcément été marquants au point de leur consacrer un article classique, vous retrouverez au fil de ces épisodes des tests « en vrac » dans un format certes plus réduit, mais rassurez-vous toujours plein de nostalgie ! Aujourd’hui, c’est Killer Instinct qui ouvre le bal.

Ma ludothèque Super Nintendo d’époque est constituée à plus de 90% de jeux de plate-forme (Yoshi’s Island, Mr Nutz, Asterix, …), de sport (Eric Cantona, Hyper V-Ball, ISS, …) et de jeux de baston (Street Fighter 2 Turbo, DBZ, TMNT Tournament Fighters, …). Il est alors assez peu surprenant qu’un jeu de VS fighting ayant bénéficié de l’éclairage de Killer Instinct (couv de magazine, pubs, tests élogieux, …) ait vite rejoint ma collection dès que l’occasion s’est présentée.

C’est donc à l’été 1995 que le tout nouveau jeu de baston estampillé Rare, adaptation de la version arcade sortie l’année précédente, a fait son apparition dans les bacs Super Nintendo. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il me faisait sacrément envie avec son roster de personnages ultra classes (10 persos + un boss caché) et les possibilités de gameplay avancés dans les tests de magazines.

Passé le très gros doute sur la compatibilité du jeu qui m’avait été vendu avec ma console à la découverte de cette étrange cartouche noire et la très agréable surprise de découvrir dans le packaging l’OST du jeu sur CD, je me trouvais enfin rassuré et prêt à en découdre dans le redoutable tournoi organisé par la société Ultratech. Il n’y aura qu’un seul vainqueur, et ça ne serait malheureusement pas moi !

Je me suis en effet bien vite rendu compte que Killer Instinct ne ferait pas de vieux os en haut de ma pile de jeux. Au-delà de quelques parties amusantes avec les copains, le seul plaisir que j’en ai retiré, c’est de tester toutes les fatalités des différents personnages. L’enrobage était différent, mais au final j’avais l’impression de me retrouver devant un ersatz de Mortal Kombat… Un jeu de baston que je n’arrivais pas du tout à maitriser et sur lequel je ne m’éclatais vraiment pas. On me vendait dans les mag de soluces des combos impressionnants (par exemple le fameux 48 hits d’Orchid), mais ceux-ci étaient BEAUCOUP trop techniques pour moi. Coup d’ouverture, coup de transition, coup d’enchaînement, coup de fermeture, … Ahah ok je crois que je vais me contenter de mon 8 hit combo de noob en bourrinant 2 boutons !

Et puis, finalement, le panel de personnages était plus grotesque que classe. Jugez plutôt par vous-même : un loup garou, un dinosaure, un chef Indien, un squelette, un robot, un homme de glace, un homme-torche, etc. Ceci dit avec le recul, ça fait effectivement très 90s…

Vous l’aurez compris, Killer Instinct ne m’a vraiment pas marqué dans le bon sens du terme, n’ayant pas su (ou pu) en saisir toutes les possibilités de gameplay pour pouvoir passer du bon temps. Tout ce qui me reste aujourd’hui de marquant pour ce jeu, ce sont les musiques (certes un peu kitsch sur les bords, toujours so 90s) et la fatalité d’Orchid qui achève son adversaire en lui dévoilant sa poitrine. Un peu maigre donc (et je ne parle pas des seins d’Orchid là), surtout au prix où on payait nos cartouches à cette époque !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

6 réflexions au sujet de « Les restes de la Super Nintendo N°1 : Killer Instinct »

  1. Je n’ai jamais trop compris le succès de ce jeu. Comme toi une fois passé le « oh cool y’a un dinosaure et un mec en feu », je me suis très vite ennuyé et j’ai préféré retourner sur Mortal Kombat.

  2. Les magazines de l’époque étaient peut-être partiaux… j’ai plutôt souvenir d’un jeu pas spécialement encensé mais avec une pub très agressive et omniprésente. Le joueur du grenier est, me semble-t-il, revenu sur ce jeu (c’est pas peu dire) !

    • il me semble pas avoir vu de vidéo du JDG sur Killer Instinct ? ou bien à l’intérieur d’un sujet un peu fourre-tout ?

      Mais bon au final, j’avais beau avoir des tas de jeux de baston, c’était vraiment pas un genre fait pour moi ^^ (et ça ne l’est toujours pas, excepté les Soul Blade / Calibur que j’ai toujours aimé)

      • Oui il me semble bien… de même je n’arrive plus à retrouver sa vidéo sur Heart of the Alien, qui était dans une vidéo avec des jeux multiples

  3. Pour ma part, j’avais échappé à l’époque à la hype qui bouillonnait autour de ce jeu; je trouvais à vrai dire les graphismes assez repoussants. À mes yeux, la digitalisation ne passait pas trop mal dans MK, et l’ambiance les rattrapait largement. Dans Killer Instinct, ça passait nettement moins bien!

  4. Ping : Vacances 2018 | Another Retro World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s