Souvenirs de gamers frustrés N°10 : Rainbow Six sur PC

yashide Par Yashide

rainbow6_cover

The year is 1999 Ce début de séquence d’intro, je l’ai entendu un paquet de fois. Etrange pour un jeu se retrouvant dans cette rubrique « Souvenirs de gamers frustrés » où se côtoient plus fréquemment hits à côté desquels on est passés (Quackshot, Double Dragon),  petites pépites (ou pas…) sur lesquelles on a à peine pu poser les pattes (Skate or Die, Shadow Dancer) ou tout simplement fantasmes de jeunes joueurs stoppés nets par le manque de moyens ou la difficulté à trouver certains titres dans les rayons de nos dealers préférés (l’Ecole des Champions, Virtua Striker)

Pour resituer le contexte pour les 2 du fond qui sont restés terrés dans une grotte depuis plus de 15 ans, Rainbow Six est un FPS tactique sorti en 1998 sur PC, adapté du roman d’espionnage du même nom écrit par Tom Clancy, et point de départ d’une franchise de jeux vidéo encore active de nos jours.

A la tête d’un commando d’élite composé de membres de diverses forces spéciales du monde entier triés sur le volet, il s’agira de contrecarrer les plans de preneurs d’otages et autres terroristes en puissance dans une quinzaine de missions aux quatre coins du globe. Mais attention, pas (ou peu) question de bourrinage ici, tout se fait dans la délicatesse d’une porte explosée au C4, la subtilité d’une balle de sniper se fichant dans l’œil du malfrat, repeignant les murs de liquide céphalo-rachidien… L’accent est essentiellement mis sur la planification des opérations pour optimiser l’exécution et la réussite de la mission.

Un beau programme donc, que j’ai découvert dans un CD démo d’un magazine PC, quelques mois avant de finalement me lancer et acheter Rainbow Six… Fait assez rare pour être souligné d’ailleurs, à une époque où les graveurs tournaient à plein régime et où piratage et trafic de jeux PC sévissaient même jusque dans le fin fond de ma campagne natale…

Et c’est là que l’histoire prend une mauvaise tournure ! Je vous disais en préambule que j’avais entendu plus que de raison ce début de la cinématique d’intro… Et pour cause, Rainbow Six n’a jamais daigné fonctionner sur mon PC de l’époque. J’ai donc tenté de relancer le jeu des dizaines et des dizaines de fois, de réinstaller, de reconfigurer, … En vain… Je n’ai rien vu d’autre du jeu hormis l’intro, que je zappais frénétiquement dès que possible. « Oui bah ça va connasse c’est bon je le sais qu’on est en 1999 ! » Elle finissait par hanter mes nuits, on frisait le traumatisme à ce niveau-là !

Même si je ne le savais pas encore, Rainbow Six gagnait par la même occasion son droit d’entrer au panthéon de mes souvenirs de gamer frustré

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

2 réflexions au sujet de « Souvenirs de gamers frustrés N°10 : Rainbow Six sur PC »

  1. Et t’as pas ramené le jeu chez le revendeur ????
    Rhâââ toute une époque ceci dit… J’ai souvenir que pour que JEDI KINIGHT (Dark Forces II) tourne sur ma bécane y’avait une grosse manip à faire avec DirectX et les pilotes graphiques de mon pôvre Pentium 100 – c’était pas l’époque d’internet et j’ai trouvé la manip seul, j’avais la RAGE OBSCURE…. !
    Sinon j’ai eu un CD – même pas un jeu – qui m’a frustré à mort, c’est le Vidéo CD de Queen « Greatest Flix I & II » acheté à la Fnac de Nice juste avant de faire assembler mon Pentium 100 sus-mentionné. Je n’ai pu le lire que des années plus tard. Déjà il manquait un décodeur MPEG-I et bonjour le bordel (un pote avait un certain logiciel SOFTPEG mais il n’y connaissait rien et m’a ramené l’exécutable seul sur disquette). Un autre pote a chopé le setup sur le net à 36,6kbps de l’époque (déjà 2 ans après l’achat de l’ordi) mais après install je me suis retrouvé avec une vitesse du genre une image par minute… subsistait en effet un problème de nappe IDE dans l’ordi : le lecteur CD (un 6x, mazette !) était relié au disque dur (1Go, le luxe !) sur la même nappe, provoquant des conflits matériels… J’ai ouvert l’ordi pour mettre disque dur et lecteur sur deux nappes, avec les 2 périphériques en « master » et ça a marché. 3 ans après l’achat de l’ordi, quand même. J’aimais même plus ce style de musique alors… !
    J’en aurais bien une autre à raconter sur Trackmania United ainsi que sur le dernier épisode de la bataille du sanctuaire de Saint Seiya… mais c’est une autre histoire… tiens ça me ferait un sujet pour l’octoblog à l’occasion ça !

    • Non je l’avais acheté assez loin de chez moi donc j’avais pas pu y retourner ensuite, et j’espérais toujours trouver une solution ! Comme je suis vraiment incompétent sur tous ces trucs techniques, le PC c’est vraiment pas pour moi lol.

      C’est quoi ton problème sur saint seiya ??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s