Ma découverte de la musique Japonaise, par Yashide

yashide Par Yashide

Toji a ouvert le bal il y a quelque temps pour raconter sa découverte de la musique Japonaise. Je vais donc également en profiter pour sortir des thématiques habituelles et lui emboîter le pas pour vous faire part de mon expérience personnelle sur le même sujet ! Et puis finalement, la découverte de la musique Japonaise est souvent liée aux animes, donc on reste quand même dans le thème d’Another Retro World n’est-ce pas ? 😉

evangelion

Et oui, je tombe pile-poil dans ce schéma dès ma « pré-découverte » de ce style musical bien particulier en 2001, avec le générique cultissime du non moins cultissime Neon Genesis Evangelion, que j’ai pris en cours de route lors de sa rediffusion sur AB1 (j’étais passé à côté de sa diffusion un peu avant sur Canal +).  Son opening très rythmé et entraînant « Zankoku na Tenshi no Teze »  m’a tellement obsédé à cette période que je me souviens l’avoir eu en tête pendant toute l’épreuve philo au bac.

Impossible de me concentrer sur autre chose, les images et les paroles (ou plutôt ce que j’en comprenais, je ne vais pas vous mentir ça n’était pas tout à fait fidèle au texte XD) incrustées dans mon cerveau, tout cela défilait en boucle sans que je puisse m’en défaire. Autant dire que j’ai rapidement torché le truc en à peine + d’1h… Finalement ça m’a peut-être aidé à vaincre le stress de cette première épreuve et je suis persuadé que j’aurais perdu mon temps en restant plus longtemps (je doute avoir pu obtenir plus que le 11 que j’ai récolté)… Heureusement pour moi, j’ai réussi à retrouver ma concentration pour les épreuves suivantes !

hungry_heart

Les premières graines de ma découverte ont ainsi été semées, un incident isolé en quelque sorte puisqu’il n’a pas eu tout de suite d’écho et qu’il m’a fallu attendre 2 ans pour voir poindre à nouveau la J-Music sur mon parcours. L’étape suivante eut lieu 2 ans plus tard, alors que je regardais Hungry Heart Wild Striker, un anime de foot tiré d’un manga du même auteur que Captain Tsubasa / Olive et Tom. Que ce soit l’opening « 2nd Stage » ou l’ending « Mitaitoru », j’adorais !

Et pour la première fois je téléchargeais un album de musique Jap, celui des Kids Alive, le groupe qui interprétait justement ces génériques. Le CD était en bonus de l’un des coffrets DVD donc j’ai réussi à le trouver facilement sur Emule (et oui, ça ne nous rajeunit pas…). J’essayais déjà de convertir des amis mais ils n’étaient, à mon grand désespoir, pas spécialement réceptifs… Voici donc pour mon immersion en douceur dans cet univers !

op

Et enfin, le 3ème et dernier effet Kiss Cool, le moment où je passe définitivement à la vitesse supérieure… Quelques mois après Hungry Heart, en cette fin d’année 2003, alors que c’était la période où j’ingurgitais à la chaîne plein d’animes ultra connus comme Naruto, Prince of Tennis ou One Piece. Comme d’habitude, j’aimais bien écouter les génériques, que je laissais à chaque visionnage avec plaisir, mais sans intérêt particulier. Vint alors un jour, à la fin d’un épisode de One Piece, lors d’un enième changement de l’ending (c’était le 8ème).

Oh tiens un nouveau générique me dis-je, avant de rester littéralement scotché devant mon écran. Je me suis alors mis à l’écouter en boucle, l’apprenant par cœur et découvrant par la même occasion en étant attentif aux crédits que la chanson « Shining Ray » était interprétée par un groupe au nom étrange, Janne Da Arc.

janne_da_arc_2

Janne Da Arc

Au détour d’une discussion avec Toji, dont j’ai justement fait la connaissance cette année-là en entrant en Licence, je lui ai fait part de mon addiction pour ce morceau. Il m’a rétorqué un truc du genre « Ah mais oui c’est Janne Da Arc c’est un groupe super connu si tu veux je te ramène un CD ». « BANCO ! » lui dis-je alors, et quelques jours plus tard, c’est à l’occasion d’un match de foot organisé sous la neige de Villetaneuse qu’il m’a prêté un album ainsi qu’un DVD Live.

Je me suis directement précipité sur le DVD une fois rentré chez moi et après quelques minutes où j’ai été assez dérouté par le look des membres du groupe (forcément j’étais à l’époque plus porté sur le rap), je suis tombé sous le charme de la voix de Yasu le chanteur, de la guitare de You, de la basse de Ka-yu, de la batterie de Shuji et des claviers de kiyo. Pour vous dire à quel point ma culture musicale était proche du néant, ma première réflexion à Toji fut « Ahah sympa la guitare rose ». Lui : « C’est pas une guitare c’est une basse XD ».  Moi : « Ah bon c’est quoi la différence ? ». Un peu honteux non ?

Jpeg

Mais peu importe, une histoire d’amour est ainsi née entre Janne Da Arc et moi et j’ai entrepris d’acheter progressivement tous les CD et DVD du groupe (sans parler des livres, magazines, photobooks, livrets du fan club officiel ainsi que les releases des projets solo des différents membres…) et j’ai commencé à me passionner pour le monde étrange et over-maquillé du J-Rock / Visual Kei. Des groupes aux noms complètement surprenants / stupides, souvent françisant (L’Arc~en~Ciel, Moi Dix Mois, P*Route, Antique Cafe, Poitrine et bien d’autres encore), et des musiciens aux looks à ridiculiser le plus ridicule des glam rockers des années 70

Toji m’a ainsi mis le pied à l’étrier en m’inculquant les bases et en me faisant découvrir quelques groupes incontournables tels que Luna Sea, X-Japan, Pierrot, Siam Shade, … Le site Jmusic Europa faisant le reste pour me documenter sur les différentes formations en activité ou non, étancher ma soif de connaissances et orienter mes recherches sur les différents logiciels de peer-to-peer pour étoffer ma « base de données » musicale 😉

Je suis ainsi devenu fan de pas mal de groupes mais aucun ne supplantera jamais Janne Da Arc dans mon cœur, dont j’ai même été jusqu’à utiliser la version piano de l’une de leurs chansons comme musique d’entrée à l’église pour mon mariage avec Yuuya kun. Et pour finir, pour la petite anecdote, c’est finalement un peu grâce à Toji que j’ai rencontré celle-ci puisque c’est sur un site consacré à Sid, un autre groupe nippon, que nous avons fait connaissance. Mine de rien, je peux clairement affirmer que le J-Rock a changé ma vie !

Pour conclure, voici un petit florilège de quelques une de mes chansons et artistes préférés, et pour le fun quelques petites perles qui valent le coup d’oeil, à défaut parfois du coup d’oreille… Je vous aurais bien également partagé des vidéos de Toji et son groupe mais mon disque dur qui les contenait est mort depuis 😦

Best of :

X-Japan – Kurenai

Luna Sea – Sweetest Coma Again

L’Arc~en~Ciel – Driver’s High

Janne Da Arc – Vampire

Siam Shade – 1/3 no Junjou na Kanjou

Acid Black Cherry – Black Cherry

Sélec’ WTF :

Sakurazuka Yakkun – 1000% So Zakune

Psycho le Cému – Ai no Uta

TM Revolution – Hot Limit

Malice Mizer – Illuminati

Gackt – U+K

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

3 réflexions au sujet de « Ma découverte de la musique Japonaise, par Yashide »

  1. Zankoku na tenshi no yo ni, shonen yo shinwa ni nareeeee

    Et hop je te met la chanson dans la tête pour la journée 😀
    Bon c’est bien de parler de SID mais tu as même pas proposer une vidéo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s