La presse JV et moi : la folie Joypad (part 2)

yashide Par Yashide

Comme vous êtes des gens consciencieux qui ne prenez pas un article en plusieurs parties en cours de route, vous savez déjà que mon parcours question magazines de jeux vidéo est jalonné d’embûches et de fermetures successives. Et si par le plus grand des malheurs vous n’avez pas encore lu le début, ne manquez pas d’y jeter un œil 😉

Je vous ai quitté la dernière fois sur une seconde tragédie, et comme lors de la précédente (c’est qu’on finirait par s’y habituer…), pas vraiment le temps de faire son deuil, puisque c’est cette fois-ci vers un autre poids lourd historique que l’abonnement est transféré : Joypad.

Joypad 96 cover

C’est donc en ce mois d’avril 2000 que le numéro 96, paré de sa « superbe » couv’ Syphon Filter 2, arrive dans ma boîte aux lettres (que j’ai d’ailleurs reçu en double exemplaire, inutile mais au moins j’ai pu en faire profiter un pote comme ça) et que je fais la découverte de nouvelles plumes. Arrivé à un âge plus avancé, ma lecture des magazines a été chamboulée avec ce changement. Finie la routine de lecture « détachée » de Player One, en ingurgitant les screenshots, les notes et les informations telles qu’elles m’étaient délivrées. J’ai au contraire commencé à faire attention à qui écrivait les articles, à reconnaître la sensibilité de tel rédacteur, la spécialisation de tel autre dans tel style de jeu. Bref, je portais maintenant un grand intérêt autant à la finalité qu’à la forme et après quelques mois j’aurais pu désigner le rédacteur d’un test dès la lecture des premières phrases, sans même voir la signature. Et c’est justement ça qui l’a propulsé dans mon estime au rang de magazine de référence, Joypad avait une âme, ce petit quelque chose supplémentaire qui faisait que je pouvais avoir aveuglément confiance en l’avis des rédacteurs.

 

Et bien au-delà des classiques news et tests, ce truc en plus était transcendé par 2 petites rubriques a priori insignifiantes et complètement débiles : le trombi et le mode d’emploi. Dans le trombi, tous les mois, chacun des membres de la rédac’ avait sa photo façon trombinoscope (d’où le nom…) accompagnée d’un petit texte, le tout parfois thématisé (Halloween, Noël, …), souvent complètement freestyle, qui permettait de découvrir un peu de la personnalité et des délires de chacun.

Le mode d’emploi ensuite, qui se trouvait en dernière page du magazine. Et là on ne rigole plus, je parle tout simplement d’une rubrique cultissime pour beaucoup de lecteurs. Cette page présentait des instantanés de la vie de la rédac au cours du mois précédent la parution, des anecdotes, des running gag, de l’hypocondrie de Julo aux sessions de skate de Willow dans les couloirs, en passant par les accès de rage de Trazom ou les achats inutiles de Kendy…

Joypad 100 mode d'emploi

Tout cela donnait l’impression de faire partie de la rédaction de faire partie de la famille et, derrière son magazine, de sentir se créer des affinités à distance au travers de quelques bons mots. Pour parler de mon cas personnel, on ne peut pas dire que cette période était la plus heureuse de ma vie, et il m’arrivait souvent de me réfugier dans ces pages pour m’évader et vivre par procuration la vie trépidantes de mes « idoles ». Je me rappelle tout particulièrement d’une soirée de réveillon de Noël 2000 passée à lire le numéro 100 pour m’isoler d’une ambiance trop pesante.

Joypad 100 cover

Ma vie a ainsi suivi son petit bonhomme de chemin, accompagné de Gollum, RaHaN, Angel & co pendant de nombreux mois, jusqu’au drame suivant, qui se profilait inévitablement à l’horizon d’après mon parcours… A la rentrée 2003 donc, une vague, voire même un tsunami de départs vient amputer le noyau dur de la rédaction de Pad. Ce sont d’abord Trazom, RaHaN, Kendy ou Greg qui quittent le navire, suivis par beaucoup d’autres ainsi que finalement Julo et Gollum, les 2 derniers rescapés de la joyeuse bande. Je ne comprenais pas à ce moment-là ce qui se passait et ce n’est que des années plus tard que j’ai découvert les dessous de l’histoire. Toujours est-il que ces changements incessants, la perte de personnes qui m’étaient chères (oui c’est débile je l’admets, mais c’est un fait) ont fini par me lasser. Je ne retrouvais plus la douce folie qui entretenait ma passion pour Joypad, et, la fin de mon abonnement arrivant, je n’ai pas donné suite aux relances de renouvellement reçues…

Cet arrêt a d’ailleurs coïncidé avec une sorte de break vidéoludique de plusieurs années, enfin un break est un bien grand mot, disons juste que je ne m’intéressait plus à l’actu et aux sorties pour passer mon temps exclusivement sur les versions successives de PES et de L’Entraîneur 😉

Joypad 141 cover

En toute logique, vous pensiez que mon « dossier » allait s’arrêter là ? Et bien non, car si chronologiquement, effectivement, il n’y a plus rien après ma période Joypad, il y eut pourtant quelques « à-côtés » qui auront accompagné la trame principale de mon histoire. Rendez-vous donc très bientôt pour ces quelques quêtes annexes qui complèteront et concluront mon parcours !

To be continued…

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

9 réflexions au sujet de « La presse JV et moi : la folie Joypad (part 2) »

  1. A lire tes numéros et ton ressenti, j’ai l’impression qu’on a commencé à s’intéresser vraiment Joypad en même temps. J’avoue que j’avais arrêté Console Plus car j’étais exaspéré de l’échelle des notes 80 – 100% malgré une mise en page que j’appréciais.

    Joypad je suis assez triste maintenant, c’est le meilleur magazine de Jeux vidéos, c’est là où est née beaucoup d’excellents journalistes comme Rahan, Julo, Angel, et surtout Grégoire Hellot et son fabuleux dossier de Dragon Ball. Sincèrement j’ai crée un groupe sur Facebook « Dragon Ball Rétro » et l’article de Greg sur le sujet est de loin le plus intéressant parmi la mode DBmania à l’époque. Les autres pondaient des articles par opportunismes.

    C’était une très bonne période pour le magazine, la musique Zikpad était de qualité, la première à s’intéresser aux musiques de JV. L’humour était cool, et ce avec Angel le roi de la déconne. Ou encore Kendy et son tips collector infaisable sur Tekken 2 (un poisson d’avril). J’aimais bien Trazom à ce moment là, il faisait l’affaire.

    AHL quant à lui n’est pas resté longtemps à cause d’un problème avec le patron de la boite si j’en crois son livre.

    Mais voilà, les Anglais sont arrivés, ils ont fait n’importe quoi, et ils ont volés mon magazine, bien que les victimes mettent la faute à Hachette qui a revendu des magazines phares.

    Avec Gameblog, si j’aimais bien entre 2007 – 2010, je suis très triste du résultat, cette belle équipe (enfin de ce qu’il en reste) rejoindre les sirènes du putaclick. L’esprit Joypad est mort, et je le retrouve un peu par Gamekult …

    • j’irai faire un tour sur ton groupe 🙂

      perso depuis que l’ambiance de la « presse » vidéoludique s’est dégradée je ne vais plus trop sur les sites et je suis rarement l’actu, d’ailleurs Melkiok peut le confirmer quand il me parle d’un jeu, en général j’ai aucune idée de ce que c’est XD. Je garde quand même un petit affect pour Gameblog parce que c’est la nostalgie qui parle. Surtout au delà de ce que t’appelles putaclick et qui ne m’intéresse absolument pas, je suis plutôt sur leur ligne concernant les avis de jeu 🙂

      En tout cas, en tant que fan de Pad, reste à l’affût de futurs articles (qui n’en seront pas vraiment à proprement parler, des publications on va dire…) sur le sujet ! J’espère que ça te plaira, en tout cas, sûr que je vais bien me marrer en les écrivant 😀

      D’ailleurs, question bonus, par hasard tu aurais encore des exemplaires de Joypad à portée de main ? Si tu as en particulier les numéros 84 et de 90 à 94, contacte moi 😉

      • Ah je pensais pas intégrer un petit débat sur Gameblog. En tout cas pour te répondre, je pense qu’il peut y avoir quelques trucs de bons, mais le problème est qu’il est totalement envahit par la communication de Julien Chieze. Je suis vraiment très déçu de voir ce qu’ait devenu ce journaliste que j’appréciais au temps de Joypad, c’était un passionné (il l’est toujours mais différemment) mais il a répondu un peu trop aux sirènes de la médiatisation hélas. Il veut se montrer, un peu gratuitement, se mettre en valeur. Et c’est con car des personnes charmantes comme Julo et Plume sont des journalistes vraiment bons et intéressants.

        Aujourd’hui, je les vois mal concurrencer Gamekult sur leur offre premium, car je suis incapable de considérer que Gameblog soit capable de réaliser des dossiers de fonds sans passer par des « Top 10 des meilleurs poitrines, le résultat va vous étonner ». Je me suis du coup inscrit à l’offre payante de Gamekult car je veux justement soutenir ce type de presse. De même que je suis un grand fan de l’émission Gajin Dash, une émission qui me correspond totalement.

        Pour revenir à Joypad (enfin !) je regarderai chez moi les numéros que j’aie, par contre je ne compte pas m’en séparer. Je garde tout mes anciens mags (Consoles Plus, Joypad, Player One, Game Fan etc).

      • Ah je ne dis pas que ça ne m’exaspère pas, bien au contraire (et pourtant Gollum était mon rédacteur préféré dans Joypad..), mais ça ne me choque pas quand il prend des positions comme par exemple dire qu’il aime The Order. Je n’y ai pas joué mais vu mes articles, je suis bien placé pour ce qui est de vraiment aimer des jeux que la critique considère comme nazes XD

        C’est sur qu’il en joue et que beaucoup de choses sont mises en scène et exagérées, mais rien que sur le principe de s’en prendre plein la tronche en défendant ce genre de choses, j’aurais tendance à être plutôt de son côté.

        Après comme je le disais, je ne vais plus que très exceptionnellement sur ces sites, et uniquement sur les tests quand, ô miracle, un jeu récent m’intéresse, donc mon avis ne se base pas sur la qualité du contenu ^^

        Ne t’inquiète pas je ne comptais pas te les extorquer, en fait j’ai juste besoin du scan d’UNE page de chaque numéro ;p

        Je t’envie d’avoir conservé tous tes mags, je suis assez dégoûté d’avoir du les jeter à une époque où je n’avais pas la place de les stocker chez moi 😦

  2. intéressant pour le débat gameblog/ Gamekult j’avais fait un long article sur les offres premiums des 2 sites : ce que ne devait pas être une offre premium (GB) et celle décevante de GK. Pour GK étant un temps membre soutien (avant offre premium), j’ai été très déçu du manque de transparence de GK sur leur offre. En effet, face à un lectorat plus exigeant (nous les trentenaires quoi) qui demandent davantage de sérieux et de transparence pour soutenir une offre payante (et vanté par Yukishiro himself !), ce dernier refuse de communiquer aux lecteurs des infos loin d’être des secrets de dieux… voir leur crache à la gueule. Bref vouloir faire du web 2.0 mais en restant sur une méthode digne de l’ORTF de tonton MonGénéral. C’est ici pour les curieux : https://octopaddle.wordpress.com/2015/10/14/presse-ta-life-le-premium-de-gamekult-gameblog-un-mal-pour-un-bien/

  3. Ping : La saga ISS : Epoque Playstation (Partie 2) | Another Retro World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s