Les restes du Game Boy N°4 : TMNT Fall of the Foot Clan, Gremlins 2 et Snoopy

yashide Par Yashide

Pour compléter mon parcours sur Game Boy, et parce que tous les jeux n’ont pas été forcément des hits en puissance méritant un article à part entière, je vous propose une série d’articles consacrés à quelques jeux en vrac, qui m’ont marqué en bien ou en mal, que j’ai apprécié ou détesté… Bref un petit florilège de jeux piochés au hasard dans ma sacoche de rangement (très bordélique il faut l’avouer). Au programme aujourd’hui : Tortues Ninja Fall of the Foot Clan, Gremlins 2 et Snoopy Magic Show !

TMNT Fall of the Foot Clan 

Les Tortues Ninja ont eu droit à 3 adaptations signées Konami sur la portable de Nintendo, Fall of the Foot Clan étant le premier de la série, sorti en 1990. Dans ce jeu d’action, on pourra choisir son héros parmi les 4 célèbres Tortues mutantes, pour partir à la rescousse d’April capturée par Krang et sa team ! Le gameplay diffère légèrement  en fonction du chevalier d’écailles (et de vinyle) sélectionné, déterminé par son arme et la portée de celle-ci. J’avais tendance à préférer Donatello ou Leonardo, dont le bo et le katana possédaient une allonge plus importante. Etant donné qu’une fois tous les points de vie consommés, il fallait passer à une autre tortue (jusqu’à épuisement du stock…), j’avais plutôt tendance à sélectionner celles qui me plaisaient moins, c’est-à-dire Raphaello et Michelangelo afin de garder mes meilleurs atouts pour plus tard dans le jeu lorsque la difficulté se corsait ! Même si le rythme était assez lent, j’adorais parcourir les 5 niveaux et terrasser les boss : Rocksteady, Be-Bop, Baxter Stockman, Schredder et Krang !

D’ailleurs un point assez original, il était possible, sans cheat code, de sélectionner son niveau de départ et donc commencer au dernier level, pratique pour les joueurs mauvais pour qu’ils puissent profiter de tout le jeu sans rester bloqués, mais bon, si même moi je torchais le jeu sans souci, c’est qu’il n’y avait vraiment pas besoin d’être un tueur pour en voir le bout…

Mais au-delà de ça, ce que je préférais dans Fall of the Foot Clan, c’étaient les 3 petits bonus stages, des mini jeux basiques que je ne me lasse toujours pas de rejouer en boucle. Le 1er est un plateau de 15 shuriken, duquel on peut retirer entre 1 et 3 éléments, en alternance avec le CPU, le but étant de ne pas avoir à prendre le dernier. Ensuite, un jeu dans lequel on a 10 essais pour deviner un nombre entre 0 et 999 (j’avais un peu l’impression de jouer à la vitrine du Juste Prix en fait :D), avec comme indication «bigger » ou « smaller » après chaque tentative. Pour la petite anecdote, aujourd’hui encore lorsque j’y rejoue j’inverse toujours les consignes… Je suis débile ou bien c’est mal foutu ? (Pour moi, smaller veut dire qu’il faut choisir un nombre plus petit et bigger un nombre plus grand… et bien non c’est le contraire !). Enfin, une espèce de ball trap, jeu de réflexe ou il faut éclater les cibles lancées à l’écran.

Pour résumer, Fall of the Foot Clan est un jeu court, sans prise de tête, que je ne me lassais pas de faire et refaire et qui m’a laissé de très bons souvenirs, il fait donc sans problème partie de mes incontournables sur Game Boy ! Il aurait même pu prétendre faire l’objet d’un article à part entière !

Gremlins 2 :

Gremlins 2 est jeu de plate-forme développé et édité par Sunsoft. Vous l’aurez deviné, c’est l’adaptation du film Gremlins 2, la nouvelle génération sorti en 1990. Ce point n’était d’ailleurs pas évident du tout pour le moi de l’époque, puisqu’en voyant le « 2 » du titre, j’ai mis plusieurs années à comprendre qu’il n’était pas la suite d’un autre jeu… Et oui, au risque de me faire lapider par la plupart des trentenaires qui me liront, j’étais totalement étranger à cet univers… Ayant été traumatisé par le film Critters (le mec déguisé en lapin de Pâques qui se fait bouffer… :/), la simple vue de bestioles poilues et voraces m’horrifiait au plus haut point.

C’est donc en prenant mon courage à deux mains, prêt à affronter mes peurs que j’ai commandé Gremlins 2 à Noël 1991. Heureusement depuis, ce genre de créatures ne m’effraie plus (trop), mais ce jeu continue de hanter mes nuits…  On peut dire que le pauvre Gizmo aura sacrément morflé lors de mes parties ! Quelle difficulté atroce ! Je crois que je n’ai jamais réussi à dépasser le Gremlins travelo et je n’ai même pas pu terminer ce jeu avec les cheats lors de mes séances de captures d’écran. Un vrai cauchemar que j’ai vainement essayé d’oublier toutes ces années, et qui reste l’une des pires expériences de mon parcours vidéoludique…

Snoopy Magic Show 

Snoopy’s Magic Show est un jeu de réflexion / puzzle, dans lequel on incarne le célèbre beagle dans une centaine de mini tableaux. Le but de Snoopy dans chacun de ces niveaux est de secourir des petits Woodstock éparpillés aux quatre coins de l’écran, dans un temps limité, tout en évitant les obstacles / ennemis et en jouant de téléporteurs  et autres accélérateurs. Snoopy est petit jeu sans prétentions mais vraiment sympa qui me rappelle les voyages scolaires. L’enchaînement des tableaux était parfait pour se passer la Game Boy dans le car et que toute la bande de copains puisse en profiter !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les restes du Game Boy N°4 : TMNT Fall of the Foot Clan, Gremlins 2 et Snoopy »

  1. TMNT, un jeu que j’ai poncé jusqu’à la moelle ! J’adore ce jeu ! Comme Kung Fu Master, pas vraiment de difficulté.
    Ici, les musiques sont cool, le parallax qui était rare à l’époque est excellent et les sprites sont énormes !

  2. Ah je m’attendais à pire pour TMNT parce que sur NES, nom de Zeus, c’était vraiment duuuuuuur et très écœurant (voir la vidéo du Joueur du Grenier à ce sujet d’ailleurs)… ! Pour le jeu du juste prix : tout dépend du point de vue, selon si on considère le nombre proposé par le joueur ou le résultat à atteindre. Le jeu, bizarrement, prend en compte le nombre donné par le joueur (c’est ce nombre qui est donc « smaller » au résultat = your answer is smaller). Pour organiser des jeux de ce type en anglais régulièrement, je fonctionne à l’inverse : le joueur dit « smaller » ou « bigger » en se basant sur le résultat à atteindre = the result is smaller (than your answer). J’avoue que je n’avais jamais envisagé la chose ainsi, ce qui explique certainement les propositions bizarres de certains joueurs, parfois complètement à côté de la plaque à leur corps défendant. Intéressant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s