Prémices 16 bits, Partie 2 : L’achat de la Megadrive

melkiok Par Melkiok

sonic-the-hedgehog-video-games-sega-entertainment-retro-games-1920x1200-hd-wallpaperComme je vous l’avais démontré en préambule, ma vision du jeu video venait d’être chamboulée en cette veille d’année 1993. Une vraie flèche 16 bits m’avait atteinte en plein cœur et quand le lendemain je suis revenu à mon Amstrad arthritique et à mes jeux PC lambinard c’eut l’effet d’une bonne gueule de bois. Il faut savoir que cette absence de console dans le foyer provenait d’un refus catégorique de mes parents d’avoir un tel objet diabolique sous la TV.

Au moins avec un ordi on pouvait apprendre à programmer, imprimer, bosser ses cours avec l’ami Adi ! (comme si ces fucking cahier de vacances ne suffisaient pas), se perdre dans les limbes d’Encarta, copier des jeux…hum enfin bref.

WINMicrosoftEncarta1994-1-200

C’était l’ère du Multimédia !

Du coup vu que pour eux les Nintendo et les SEGA ne servaient platement qu’a s’amuser et qu’il n’y avait pas ne serait-ce que l’once d’une caution de justification culturelle, c’était niet. Pour la petite anecdote j’avais demandé une Game Boy au Noël 91, confiant sur le fait que ça n’était qu’une console portable qui n’importunerait personne.
Que Nenni je me suis retrouvé bêtement avec le jeu World Cup offert par une quelconque tante, mais pas de Game Boy sous le sapin familial mon père ayant émis son veto.

1c549e93fa5b0af8e0efff5b1e1f-video-games-are-a-bad-influenced

« Les consoles, ce fléau »

Ces frustrations n’avaient que trop duré, c’est alors que je pris une bonne résolution en ce 1er Janvier 1993, j’allais me procurer une Megadrive par mes propres moyens et avec mes économies ! Mais bon quand on a 11 ans ça parait compliqué de sortir la modique somme de 1290 Fr de son compte épargne et de partir à l’aventure pour se procurer l’objet de ses convoitises. Non décidément il me fallait un allié dans ce plan machiavélique.

PubMega

Jvous le fait pas dire !

J’allai donc toquer un soir à la porte de ma grande sœur qui à l’époque faisait ses études à la FAC de St Denis.
Je lui soumets ma requête en implorant qu’elle est mon seul espoir de mener à bien l’opération secrète « Achat Megadrive ».
Elle me répond du tac au tac « Ah ben facile demain matin j’ai pas cours et je crois avoir aperçu un Darty pas loin de la FAC ».

Je n’en croyais pas mes oreilles l’arlésienne « Pas de console à la maison » allait prendre fin et ce dès le lendemain ! Autant dire que l’excitation m’empêcha de trouver le sommeil et que je me mis à fantasmer sur ma future acquisition, moi qui avait tant crevé d’envie à chaque passage au Toy R US du coin pendant la période des fêtes sur les Castle Of Illusion et autre Sonic

J’avais passé un temps infini à scruter les offres des packs disponibles dans les différents magazines JV et celle qui définitivement me motivait le plus était la version avec une manette et Sonic qui apparaissait à 995 Fr.
J’étais large avec l’ensemble de mes économies à 1300 Fr 🙂

Nous arrivons donc le lendemain devant le fameux Darty, je file au rayon JV et la je vois le pack tant désiré trônant en tête de gondole pour un prix affiché à … 1290 Fr ! N’étant pas un magasin spécialisé les prix n’avaient pas été révisés depuis l’arrivée de ce pack en 92 (même des « vieilleries » comme Street of Rage 1 était affiché à 449 Fr).

37382_sans-titre

Voleurs ! 😦

Enfin soit, j’allais payé le prix fort mais peu importe j’étais trop heureux de me faire gentiment arnaquer pour pouvoir repartir au plus vite avec ma folle acquisition. Nous nous délestons donc de mes deniers et je me revois encore avec l’énorme sac Darty dans le RER, mi flippé mi hébété de trimballer quelque chose d’aussi précieux.

Sans titre

Le pack historique qui m’a changé la vie !

Poly

Des Frissons je vous dis !

Bien évidement une fois franchit le pas de la porte, ni une ni deux je me rue dans le salon et entreprend un méticuleux cérémonial d’Unboxing !
Je sors religieusement chaque composant en prenant bien soin de n’esquinter aucun plastiques ni morceaux de polystyrène. Je l’ai tellement attendu ma Megadrive que je tiens à être des plus soigneux avec mon nouveau joujou. Je la sors, elle respire tellement la classe technologique dans sa robe noire avec le beau « 16 bits » s’exhibant en dorée sur son capot. Brrr allez j’en aurais presque encore des frissons tiens !Le manuel ouvert je suis scrupuleusement à la lettre les indications,effectuant chaque branchement dans l’ordre mentionné, sors la cartouche Sonic de sa boîte et coulisse le bouton Power sur ON !

Tiens…rien ne se passe ? Quelle est cette infamie !? Pendant 5min je triture chaque connectique (pourtant la diode Power est bien allumée) et je commence à avoir quelques suées.

Je fais une passe dans la section « Guide de Dépannage » du manuel dans la section « Pas d’image »..seulement un tas de banalités débitées telle que « La console est-elle en marche ? » « Le téléviseur est-il en marche ? » Raaaaaaaa
En désespoir de cause je switch entre tous les chaînes de la TV…et BINGO, il fallait sur le sacro-saint Canal AV !
Allez j’appuie sur le Bouton Reset, et le divin « SEGAAAAA » en grosse lettre Bleutée apparaît. Puis l’ami Sonic, le regard frondeur et l’index en avant m’enclin à aussitôt appuyer sur START.

Et là OH Miracle, Green Hill Zone…dans mon salon !
Une foule d’émotions se bouscule en moi (ouais rien que ça).

1. Fierté : Après des années de disette je possède enfin une console chez moi, comme tout mes potes.
2. Excitation : Pouvoir parcourir à loisir ce monde ludique qui m’est inconnu sans avoir l’angoisse de l’heure qui tourne.
3. Appréhension : Mine de rien j’avais transgressé l’interdit de mes parents et l’heure tournant je me demandais vraiment comme cela allait être accueilli.

IMG_0411

Coup d’envoi 16 bits ! C’est parti 🙂

Enfin Carpe Diem et savourons avec toute la gourmandise qu’il se doit les péripéties de mon nouveau Best friend le hérisson bleu ! Bon j’avais déjà joué à Sonic 2 certes mais je ne voyais pas du tout ce premier opus comme une régression. Les premières notes du thème de cette zone de la « Montagne verte » m’ont transporté. Et ne parlons pas des graphismes chatoyants et des triples loopings décoiffants !

Je me souviens avoir parcouru méticuleusement et inlassablement les trois premiers actes afin de récupérer tous les anneaux, détruire tous les ennemis, tenter de dénicher chaque zone secrète et recoin suspect potentiellement pourvoyeur de bonus.

Ghz1

Le level design de Green Hill n’avait plus aucun secrets pour moi 😀

En fait je ne voulais tout simplement pas avancer trop vite, après tout cela faisait à peine une après midi que je possédais ce bijou et je voulais encore conserver les surprises qu’il avait à m’offrir c’est pourquoi je décidais, malgré une abondance de vies, de couper court et d’éteindre la console.

GENESIS--Sonic the Hedgehog Extended Edition_Oct11 12_46_15

En bon masochiste, une fois ce 1er acte plié, Allez hop on éteignait 😉

Et alors là j’entamais le rituel, qui m’a duré pendant au moins 2 mois, j’entrepris de  ranger la console dans sa boîte, câble et manette compris !
Je voulais tellement en prendre soin que je ne concevais pas de la laisser traîner nonchalamment à la merci de la moindre poussière ou paluche grasse qui aurait pu venir la souiller.

Bref arriva le moment tant redouté : Celui de l’explication parentale !
Mes parents rentrent donc sur le coup de 19h et après avoir fais le bisou d’usage je prend les devants en annonçant tout simplement « Bon je suis parti m’acheter une console ce matin« .
Gros yeux ronds de mes parents qui se demandent comment une initiative si hardie a pu être menée à bien. Ma sœur prend donc la parole en expliquant qu’elle m’avait offert ses services pour m’emmener faire cet « achat dissident » puisque j’en rêvais tant.

sega-est-plus-fort-que-toi1

Ce Slogan n’avait jamais été aussi vrai pour le coup

Et…ma foi c’est passé comme une lettre à la poste ! Ils ont convenus qu’après tout je faisais ce que je voulais de mes économies et après un petit blabla comme quoi il faut modérer son temps de jeu je pu repartir me perdre dans des parties effrénées dans les zones de Sonic The Hedgehog. Mais ce petit bijou aura le droit à un test en bonne et due forme 😉

Pour conclure le « 16 bits Gate » n’aura donc pas eu lieu, et cela m’ouvrit donc la porte à orgie de plaisirs video ludique ininterrompu !

my_mega_drive_genesis_game_collection– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

9 réflexions au sujet de « Prémices 16 bits, Partie 2 : L’achat de la Megadrive »

  1. Oh la vache, les souvenirs ! Je ne me rappelais même pas que c’était dans un Darty !!!!
    Par contre le « comme un lettre à la poste » je me le rappelle très bien 😉

  2. Joli collection, je n’ai pas autant de jeux mégadrive, il faut dire que sa ludothèque m’intéresse moins, mais il manque le cultissime Soleil. 🙂

    Bravo pour avoir conservé cette mégadrive en aussi bon état, j’ai encore ma MD Japonaise et elle est en état « bon » mais pas nikel 🙂

    • Ahah mon cher Sharnalk ces photos sont juste là en guise d’illustration et ne m’appartiennent guère !
      Néanmoins boîte console et belle collec sont toujouts mien 😉

      • Ca marche, cela dit, le stage de Green Hill Zone, que du bonheur … C’est vraiment une des plus grandes réussites de Sega sur tout ce ce qu’ils ont fait …

  3. Jolie collection 🙂

    Ma découverte de la megadrive :
    Ma soeur rentre d’Auchan et traverse le couloir comme une fusée avec un paquet dans les mainset bloque la porte de sa chambre et après j’entend de la « musique de jeu vidéo » à travers (on avait une NES déjà je reconnaissais ces sonorités donc). Je toque, on m’envoie chier, je fais ma crise et on m’ouvre et je découvre Sonic 1 (et une megadrive japonaise, avec les boutons bleus, jamais compris comment ça s’est retrouvé à Auchan) et j’ai vite pu faire une petite partie.

    Ensuite ma soeur a acheté Castle Of Illusion, Spiderman (jeu bien difficile :o), Sonic 2, et divers jeux de sports et elle devait me « garder » quand ma mère faisait faire les courses, mais elle me branchait la console avec la pile de jeu si je la dénonçais pas alors qu’elle partait rejoindre ses copines à l’extérieur XD.

    • Comme je disais les images sont là uniquement en guise d’illustration ! 😉
      Mais je possède toujours la boîte ainsi qu’une belle palanquée de jeux dont des raretés telle que Gunstar Heroes ou bien SplatterHouse III version US ^^

      Excellente ta petite anecdote ! Ta sœur était vraiment une geek convaincu pour s’être procuré une Megadrive sur un coup de tête lol
      Et toi en bon petit frère démoniaque tu l’as fais chanter pour profiter d’après midi gaming à gogo, toutes mes félicitations 😀

  4. Super chouette ton article! On s’y croirait 🙂

    C’est quand même énorme d’avoir acheté un truc pareil sans autorisation! Et encore plus énorme que ce soit passé sans accroc!

    Mais le plus incroyable dans cette histoire, c’est de décider « malgré une abondance de vies, de couper court et d’éteindre la console » o_O
    Ça c’est vraiment la quatrième dimension pour moi 😮

    • Oh merci bien pour le compliment c’est exactement le sentiment que je souhaitais procuré 😉

      Ahah oui je pouvais être vraiment psychorigide sur certains trucs et cette peur d’avancer trop vite et ainsi perdre la magie de la découverte m’a souvent hanté 😉

      Bon aujourd’hui quand je vois le bordel de sous quêtes et d’activités annexes dispo dans le dernier Assassin’s Creed la question ne se pose VRAIMENT plus
      et c’est bien dommage…

  5. J’avais eu la Megadrive avec Altered Beast, que j’ai parcouru en long en large et en travers… Mon 2e jeu : Sonic, à Noel 91, un TRES grand moment ! Au printemps suivant, mon cousin a réussi à me griller la cartouche : en mon absence, il a allumé la console alors qu’elle n’était pas raccordée péritel. Je sais pas ce qui s’est passé mais le jeu n’a jamais redémarré. Je ne l’avais pas fini (dernière partie, game over pendant la FINAL ZONE) ! Tout celà m’a mis dans un état de manque terrible, limite dépressif (le jeu n’était plus sous garantie). En vacances chez mes grands parents, à l’été, je me suis débrouillé pour me le faire racheter. Comme Melkiok, j’ai savouré de (re)jouer au ralenti, en explorant toutes les zones méticuleusement. Ah ! J’étais mordu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s