Les restes du Game Boy N°2 : Duck Tales, Super Kick Off et Kid Icarus

yashide Par Yashide

Pour compléter mon parcours sur Game Boy, et parce que tous les jeux n’ont pas été forcément des hits en puissance méritant un article à part entière, je vous propose une série d’articles consacrés à quelques jeux en vrac, qui m’ont marqué en bien ou en mal, que j’ai apprécié ou détesté… Bref un petit florilège de jeux piochés au hasard dans ma sacoche de rangement (très bordélique il faut l’avouer). Au programme aujourd’hui : Duck Tales, Super Kick Off et Kid Icarus !

Duck Tales 

Pour commencer, faisons un petit crochet par Canardville pour ce portage Game Boy de la célèbre adaptation NES du non moins célèbre dessin animé du même nom (La Bande à Picsou chez nous). Toujours en quête d’alimenter son compte en banque et de remplir son fameux coffre-fort, le plus grand boss de toute la ville (Picsou ! Picsou !) va quitter son repaire pour partir à l’aventure aux 4 coins du globe (et au-delà) à la recherche de 5 trésors légendaires.

Il devra parcourir des lieux aussi exotiques que la Transylvanie et ses fantômes, l’Himalaya et son Yéti, les mines de diamants d’Afrique du Sud, l’Amazonie et ses terribles mouches tsé tsé et même carrément un vaisseau extra-terrestre sur la Lune ! Le tout dans un jeu de plate-forme classique, à la difficulté assez inégale (le timing infernal des sauts sur la corde de l’hélico de Flagada Jones en Amazonie me hante encore) qui m’a occupé de nombreuses heures sur le trône, car oui, il a très longtemps été mon jeu attitré dans cette situation ! Et ça, c’est clairement un gage de qualité, foi de canard !

Super Kick Off 

Ah ! Enfin un jeu de sport, ça faisait longtemps. Etrangement, il n’y en aura pas tant que ça dans cette série d’articles en vrac, la majorité des « simulations » sportives auxquelles je me suis essayé ayant déjà fait l’objet d’articles dédiés sur Another Retro World. Mais trève de blabla, chaussons nos plus beaux crampons pour le célèbre jeu de foot de Dino Dini adapté sur la portable de Nintendo. Avec le petit plus marketing Jean-Pierre Papin qui s’éclame « Kick Off j’adore ! » sur la jaquette, il n’en fallait pas plus pour faire mouche et toucher ma corde sensible de supporter de l’OM et de fan absolu de JPP et de ses papinades. Malheureusement je n’ai pas pu retrouver les sensations de buteur du Ballon d’Or 1991 tant j’étais incapable de marquer le moindre but

Impossible de me faire au gameplay si caractéristique du jeu avec cette balle qui ne colle pas au pied (c’est le moins que l’on puisse dire…). J’étais tellement impuissant que tout ce que j’espérais c’était ne pas prendre de but et arriver aux tirs au but pour espérer remporter les matches. Bref une vraie torture comparée aux Football et International et World Cup sur lesquels je m’éclatais. Allez hop, désolé Jean-Pierre, ça me fait mal au cœur mais direction le banc de touche !

Kid Icarus 

Est-il bien nécessaire de vous présenter Kid Icarus ? Un jeu de plate-forme / action signé Nintendo mettant en scène un héros qui avait la classe : Pit. C’est malheureusement un des nombreux classiques à côté desquels je suis passé. Et contrairement à d’autres (Bubble Bobble, Balloon Kid, …) je ne peux pas rejeter la faute sur le jeu en lui-même, plutôt agréable visuellement à mon goût et à la maniabilité vraiment pas trop pénalisante pour l’époque. Non là pour le coup, je suis l’unique responsable de mon divorce prématuré avec Kid Icarus. A chaque partie, je tournais en rond sans avoir l’impression d’avancer, mon sens de l’orientation inexistant et ma patience légendaire ont donc assez rapidement eu raison de ce hit. Un petit gâchis !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les restes du Game Boy N°2 : Duck Tales, Super Kick Off et Kid Icarus »

  1. J’ai jamais compris pourquoi Dino Dini était proclamé « génie » pour kickoff, mon frère l’avait acheté sur game gear et nes en plus de la game boy… , j’ai jamais rien compris, on dirait un trip sous LSD, on traverse le terrain en 10 secondes et un babyfoot est plus facilement maniable, je ne vous aime pas monsieur Dini.

    Ducktales je l’ai (tout comme sur nes), du tout bon, très bonne adaptation de la version nes, parfait, très joli pour la GB et une musique superbe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s