Les restes du Game Boy N°1 : Solar Striker, Astérix et Bubble Bobble

yashide Par Yashide

Pour compléter mon parcours sur Game Boy, et parce que tous les jeux n’ont pas été forcément des hits en puissance méritant un article à part entière, je vous propose une série d’articles consacrés à quelques jeux en vrac, qui m’ont marqué en bien ou en mal, que j’ai apprécié ou détesté… Bref un petit florilège de jeux piochés au hasard dans ma sacoche de rangement (très bordélique il faut l’avouer). Au programme aujourd’hui : Solar Striker, Astérix et Bubble Bobble !

Solar Striker 

Avec Bugs Bunny Crazy Castle et Revenge of the Gator, il faisait partie de mon line up de démarrage sur Game Boy. Il s’agit d’un shoot ‘em up de Nintendo (avec Gunpei Yokoi aux commandes) dont je n’ai malheureusement pas su profiter à l’époque. Je ne peux pas le nier, je n’étais pas et je ne suis toujours pas un adepte de ce type de jeux qui ont plus que tendance à me rebuter en raison de leur difficulté. Le seul qui a vraiment trouvé grâce à mes yeux en quasiment 30 ans de gaming, c’est Parodius sur SNES grâce à son enrobage coloré et déjanté et à la possibilité de régler le niveau de difficulté… Passés l’excitation du déballage et  l’émerveillement de mes premières heures de jeu sur la boîte grise, j’ai donc rapidement été rattrapé par la réalité : mon incompétence. Impossible d’aller au-delà du 3ème niveau sur les 5 que comporte le jeu. Et oui, bien qu’il ne soit vraiment pas long, mais j’ai atteint très rapidement mes limites. Un comble, je préférais même regarder ma grande sœur jouer, elle se débrouillait tellement mieux que moi !

Le vaisseau disposait  de 4 niveaux de puissance de tirs et à chaque vie perdue on redescendait d’un cran. Autant dire que même si j’arrivais au max, je n’y restais pas bien longtemps ! Et alors que je galérais à arriver au stage 3, elle y parvenait sans perdre la moindre vie, et donc armée jusqu’aux dents ! Et il valait mieux être équipé pour affronter les nuées d’ennemis ainsi que les immenses boss de fin de niveaux. Les derniers m’impressionnaient carrément de part leur taille et le nombre de projectiles qu’ils dégainaient, et ma sœur m’impressionnait encore plus par sa capacité à esquiver tout cela avec précision.

Au risque d’être ridicule, je vous avouerais que lorsque j’y rejoue j’ai toujours du mal à aller beaucoup plus loin que dans mon enfance. Mes sentiments à l’égard de Solar Striker sont donc mitigés, entre la frustration de ne pas être en mesure de profiter pleinement d’un très bon jeu et la nostalgie de ces bons moments partagés avec ma sœur.

Astérix : 

Après cette petite excentricité dans ma ludothèque que fut Solar Striker, revenons à un genre bien plus traditionnel pour moi, un bon vieux jeu de plate-forme, par Toutatis ! Astérix donc, titre Infogrames sorti en 1993 sur toutes les consoles Nintendo (Game Boy, NES et Super NES). Rien de bien révolutionnaire ici mais il faut souligner que malgré les limitations techniques on a droit sur la portable à une adaptation plus qu’honorable de la top version sur Super Nintendo, déjà évoquée ici.

L’histoire ne varie pas, il faut toujours parcourir diverses contrées (Gaule, Helvétie, Egypte, Rome) sur les traces d’Obélix pour finalement le libérer des prisons de César. On retrouve presque toutes les mécaniques de l’opus SNES, du gameplay aux bonus. Beaucoup plus court et simple que son grand frère, Astérix sur Game Boy est un jeu que j’appréciais malgré tout énormément et que j’ai recommencé de nombreuses fois à l’époque, toujours avec le même plaisir.

Bubble Bobble : 

Pour conclure cette petite fournée, j’avais envie d’évoquer brièvement un classique de l’arcade et de la NES, j’ai nommé Bubble Bobble. Ce jeu de plate-forme / réflexion met en scène les petits dinosaures mignons Bub et Bob qui doivent mettre en bulle les ennemis pour « nettoyer » des niveaux de plus en plus retors. Malheureusement, clignotements et ralentissements sont au programme de cette adaptation portable ! J’avais acheté ce jeu à la jaquette, attiré par l’aspect mignon / débile des dinos, et c’est peu dire que j’ai été très déçu à l’époque. Je ne l’aime pas d’ailleurs toujours pas plus aujourd’hui. Bref, un jeu passé très rapidement par la case revente !

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les restes du Game Boy N°1 : Solar Striker, Astérix et Bubble Bobble »

  1. J’ai adoré jouer à Solar Striker et encore « aujourd’hui », il m’arrive d’y jouer de temps en temps… rien que pour écouter la musique du générique de fin 😉!

  2. Ping : Top 5 jeux vidéo de Noël de Yashide | Another Retro World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s