The King Of Fighters : à la découverte du combat en équipe

toji Par Toji

Revenons donc quelques années en arrière, lors de l’âge d’or du Versus Fighting !

La hype autour des jeux de combat grossit dans les salles d’arcade, les rivalités s’installent et tout le monde veut montrer ses meilleurs 12 hits combo…

Ado je passais mes vacances d’été dans mon village au Portugal, et le point de rendez-vous du début d’après-midi était le café du centre.

Et je vous le donne en mille, dans ce café 2 bornes d’arcade nous permettaient de passer des après-midi de folie, d’affrontement virtuel testostéronés et de trashtalk !

Mes premières amours avec un jeu de combat made in SNK fut King of Fighters 94.

insert_kof94.eps

Je pensais avoir un avantage non négligeable sur ce jeu puisque j’étais le seul parmi mes potes à posséder une Neo-Geo pour m’entraîner quand j’arrivais en vacances.

Mais la vérité était toute autre… Et il s’est avéré qu’ils étaient bien plus forts que moi !

Les portugais sont des compétiteurs et je dois avouer que leur niveau, que ce soit aux jeux vidéo, au baby-foot ou au billard était élevé.

Je pense que la raison principale vient du fait qu’ils vivaient dans un village ma foi bien isolé et qu’ils n’avaient pas grand chose d’autre à faire de leur soirées et weekend à part jouer, jouer et encore jouer 😉

Fight_Kof94Fight_Kof94_2

Place donc à une petite analyse sur ce mythique jeu qui va introduire un système original de combat par équipe.

La grande feature est donc qu’ici on ne choisit pas un personnage mais une équipe de 3 lascars. Les trios sont prédéfinis dans ce premier opus, ce qui changera dans la longue ribambelle d’éditions annuelles qui auront cours jusqu’en 2003.

Il faut donc savoir manier 3 persos et non se focaliser sur la maîtrise de son chouchou comme c’est classiquement le cas.

Les personnages proviennent de l’univers SNK, on retrouve des persos de Fatal Fury, Ikari Warriors, Art of Fighting, Psycho Soldier ainsi que des créations originales.

La team qui avait ma préférence était celle du Brésil ! Ralph a toujours été un de mes persos fétiches dans cette série, Clark n’était pas mal non plus et n’oublions pas Heidern !

J’étais un grand fan d’Ikari Warriors sur NES alors ça m’a fait plaisir de retrouver mes 2 soldats préférés 🙂

maxresdefault

Fight_Kof94_4

Ensuite j’aimais beaucoup le gameplay des amis Joe Higashi et Terry Bogard donc je prenais souvent la team Italie également. Fatal Fury avait pas mal tourné sur la Neo quelques mois auparavant donc c’était cool de les retrouver dans KOF.

La saga des KOF a bien évolué au cours des années et le système d’équipe est resté mais s’est ouvert avec une composition libre des équipes de 3 personnages.

Pouvoir faire une team de tueurs avec Ralph, Ryo et Kyo me remplissait d’un plaisir sadique en pensant à la potentielle dérouillée de mon adversaire.
kof97

Fight_Kof94_5

J’ai passé un temps infini à découvrir les coups et furies de chaque protagoniste dès qu’une nouvelle édition sortait. Avec mon frère on passait des heures à jouer, mais on n’a jamais été de purs hardcore gamers forcenés essayant de maîtriser tous les coups etc…
On s’amusait et c’était tout ce qui importait !

J’ai pu voir de vrais extra-terrestres sur les KOF et autres jeux de combat qui connaissaient tous les combos par cœur et qui vous atomisaient à la frame près.

D’ailleurs j’ai une petite anecdote, ça devait être vers 1998/1999, j’étais à la fameuse convention d’Epita pour l’une de ses 1ères éditions. Je me baladais donc et je vois un troupeau de personnes devant un écran. Les joueurs s’affrontaient sur KOF 97. Bien entendu je ne pouvais pas me refuser une petite partie… Et je me souviens m’être fait positivement éclater, alors que mon seul objectif était de sortir la furie de Kim Kaphwan. C’était la 1ère fois que je voyais des vrais passionnés de jeux de baston, la belle petite communauté de joueurs de Neo-Geo qui s’est bien agrandie depuis.

kof97psx

Petite bizarrerie, il y eut une version sur Atomiswave en 2004 nommée The King of Fighters Neowave puis la série s’est un peu enlisée dans l’oubli entre l’épisode XI (oui ils ont abandonné la numérotation par année) sorti en 2005 et l’épisode XII paru en 2009 qui s’est pris une belle volée de bois vert avant de redresser la barre avec un très bon épisode XIII.
Bien sûr avec une telle franchise pléthore de portages ont germé sur à peu près toutes les machines existantes (même la N-Gage fut servie).

Fight_Kof94_6

Avec toutes ces versions vous avez de quoi faire, alors il est temps ressortir votre Neo, d’affûter vos sticks et d’exhumer votre belle AES de « The King of Fighters ’98:Dream match never ends » le meilleur KOF de tous les temps pour vous bastonner à qui mieux mieux !

– Toji – https://twitter.com/neosyu

Publicités

5 réflexions au sujet de « The King Of Fighters : à la découverte du combat en équipe »

  1. Excellent article sur King Of Fighters qui restera à jamais dans mon cœur ma série préféré de baston. Je me rappel que je bavais sur les artworks (bien que vieillot aujourd’hui) des personnages car je connaissais quelques personnages comme Terry Bogard, c’était l’avant Smash Bros, c’était un crossover incroyable à l’exception de la série Samurai Spririt pour des raisons évidentes (sabres).

    Ce que j’adore dans ce genre d’article, c’est que chacun à son ressenti personnel et qu’il est passionnant à lire, car forcement très différent des autres. Mon premier rapport à Kof fut la version Sega Saturn de la version 95, Joypad et Console Plus avaient encensés le jeu. Et j’ai super adoré malgré la difficulté incroyable du jeu. D’ailleurs, c’est un truc dont on parle très peu généralement, mais l’IA du 95 est vraiment redoutable ! Rien a voir avec les jeux précédents. J’ai découvert les autres par les versions SAT et PSX, le 96, bon sang ses décors étaient fantastiques (le stage de Fatal Fury et sa déclinaison sur la team Art of Fighting) , et les musiques magiques. Sans parler de la Boss Team, qui fut longtemps exclusive à ce jeu.

    D’ailleurs c’est un esprit qu’on retrouvait dans les jeux d’autrefois, si tu voulais jouer avec Eiji, joue à Kof 95, si tu veux jouer avec Orochi Iori tu joues à 97. Alors qu’aujourd’hui, c’est impensable de d’enlever, il faut forcement rajouter par-dessus. Pour ma part, j’avais vu des pro jouer aux salles d’arcades et la version 97 m’avait relativement impressionné, notamment un joueur qui manipulait Choi avec une certaine dextérité, je redécouvrais le personnage par ce biais.

    J’avoue qu’en terme de personnages, j’ai toujours adoré Kensou, je jouais très bien avec à l’époque et on m’a même fait de jolis compliments sur la version XI de la PS2. J’adorais Yuri Suzuki aussi, et le troisième ça dépendait des versions mais je prenais Terry Bogard, Kim, Kyo voir EIji dans la version XI … Il y avait aussi eu une période ou Andy Bogard revenait à niveau. Kim, j’avais vu une vidéo de Ken Bogard ou un certain joueur Coréen je crois le maitrisait à la perfection, il se nomme « 777 » et si on tappe sur youtube « Kim 777 » on trouve vite ses exploits justes incroyables.

    J’avoue que la période 94 – 98, je la béni, les meilleurs artsworks du jeu, les meilleurs créations de personnages, les meilleurs boss … Dès 1999, j’ai moins accroché, avec les artsworks façon coréen, les nouveaux personnages moins inspirés, les strickers qui ne m’intéressaient pas. Avec le rachat et SNK Playmore, la série stagnait et l’éditeur voulait plus que tout recréer une sorte de Kof 98 avec KOF 2001 ou 2002 mais ce ne fut jamais le cas. La série reprend du poil de la bête avec KOF la version 2003, XI et le XIII qui est mon jeu de combat favoris sur PS3-360.

    Une excellente série qui hélas aujourd’hui est clairement oublié au profil de Street Fighters et de … Mortal Kombat (les boules). Maintenant, seul les trentenaires connaissent bien la série et la nouvelle génération semble s’en désintéresser et ce n’est pas le prochain KOF qui relancera la série 😦

  2. Tout un article (et un long commentaire) sur KoF et pas un mot sur Mai Shiranui? Incroyable je n’avais jamais vu ça! ^^

    Pour ma part je n’ai pas trop pratiqué cette série (en dehors de quelques parties en arcade pendant les vacances d’été) et je dois dire que pendant longtemps mon contact avec la baston made in SNK s’est limité aux Fatal Fury sur Megadrive. Sorti de ça, dans la « vraie » vie, la baston à la maison c’était SF2′ ou Mortal Kombat 🙂

    Ça ne m’a pas empêché d’apprécier les KoF & consorts quand j’ai eu l’occasion d’y jouer et surtout d’adorer Capcom Vs SNK 1 & 2 sur Dreamcast, portant la notion de cross over à un niveau jamais imaginé (!!!) et dont tu ne parles pas du tout. As-tu été déçu par ces jeux ou les ranges-tu dans une autre catégorie?

  3. Mai Shiranui ! Evidemment, moi non plus je n’avais pas compris ce silence : TomTom m’a devancé. Ce personnage reste emblématique de cette sous-culture KoF et Néo-Géo… Dans des versions ultérieures (la 2002 je crois ?) ils lui ont enlevé ce balancement permanent et hypnotisant de sa poitrine, auquel nul joueur n’aura été insensible… Mais j’aimais bien Mary, en ce qui me concerne !
    Le 98 m’avait fait halluciner de par le fait que suivant quels personnages s’affrontaient, leur petite animation et réplique de début de combat changeait. Niveau programmation, c’est du perfectionnisme absolu comme j’aime.

  4. C’est vrai que vous avez raison, elle est restée très longtemps emblématique,et comme l’un des symboles des femmes dans le jeu vidéos. Malgré tout, en terme de fun, j’ai jamais vraiment accroché.

    En tout cas, ça me dévaste de voir les news sur le dernier KOF, les vidéos sont justes ignobles.

    Dommage que SNK Playmore ne réedite pas les anciens KOF en faisant des remasterisations en HD. Ils auraient tout à y gagner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s