La Légende de Kyrandia : The Hand of Fate

melkiok Par Melkiok

 

579393-the-legend-of-kyrandia-hand-of-fate-fm-towns-screenshot-have

Parmi les nouveaux types de jeux que le PC mettait à notre disposition, il y en a un qui est particulièrement cher à mon cœur : Le Point and Click.

Bon sur Amstrad j’étais déjà fan de jeux d’aventure textuel, ce qui préfigurait sans doute mon addiction future pour ce genre.

J’avais passé de nombreuses heures sur des titres tel que SRAM ou encore INCANTATION et j’adorais me perdre dans les dédales d’une intrigue offrant un certain background narratif.

Alors d’accord on s’énervait plus qu’autre chose sur ce fichu interpréteur lexical qui reconnaissait une phrase sur 4. Et oui car dans ce genre de jeu point de souris mes bons amis…chaque action ou dialogue était déclenché par une phrase (assez simple) que l’on tapait au clavier.

Enfin bref tout ça pour dire que j’adore m’immerger dans un univers et c’est ce que propose justement le jeu d’aventure ! Des scenarii plein de rebondissements, des énigmes tordues, des dialogues souvent drôles et mémorables, des musiques qui trottent longtemps dans la tête et qu’on continue de siffloter 20 ans après (si si). Mes plus beaux souvenirs videoludiques sont immanquablement lié à ce genre.

SCUMM_legacy

Nous nous sommes tant aimés

Et c’est en l’an de grâce 1993 que je vais découvrir mon maître étalon des Point and Click, un des plus marquant en ce qui me concerne mais pas forcément le plus connu, et cet article est là pour réparer cette injustice.

Pour resituer le contexte après un court séjour passé à l’hôpital,  mon père et un bon pote de l’époque viennent me rechercher pour me reconduire @ home. Pendant le trajet en voiture il me glisse « J’ai récup un super jeu dès qu’on arrive chez toi on l’installe »

ms-dos_prompt_memorycheck

Ahh le DOS…l’angoisse perpétuelle du manque de mémoire adéquate :/

A peine descendu de voiture on se précipite vers l’ordi. Hum alors oui bon OK une fois de plus le jeu n’est pas une version originale (mais passons il y a prescription :p) et nous nous empressons de réaliser l’install du jeu.

Pour la petite anecdote le jeu tenait sur pas moins de 8 disquettes ! C’était du jamais vu pour moi et du coup j’avais l’impression que rien que pour ça l’expérience allait être spéciale et que mon pote avait déniché quelque chose d’énorme.

1077092143-00

Des développeurs de légende

Allez on lance l’exécutable et le beau logo « WESTWOOD Studio » apparait à l’écran. Je ne savais pas encore mais j’allais les vénérer pour le reste de mon existence (La série Kyrandia, Lands of Lore, Command And Conquer…)

Pour résumer rapidement, un mal étrange ronge la contrée de Kyrandia et tout disparait pierre après pierre. Les plus grands mages du royaume se réunissent pour trouver une solution.
Au final la jeune alchimiste Zanthia est chargée par une Main Gantée (?!) de trouver une ancre magique au plus profond de la Terre (???!!!). Ok je ne sais pas ce que les développeurs avaient fumé mais bon ma foi c’est pas pire que de se taper une grimpette de ouf sur la montagne du Destin pour balancer une malheureuse bague dans de la lave en fusion :).

L’intro débute et c’est déjà une belle claque tant la séquence animée (très sommairement) nous éblouit par ses graphismes et ses énormes protagoniste affichés à l’écran. La mise en scène est là, dynamique et concise nous exposant la situation avec efficacité. On a qu’une envie, débuter l’aventure !

C’est d’ailleurs ce que je m’empresse de faire en cliquant sur « Commencer une Nouvelle partie ».

Screenshot_2015-05-08-09-22-14

Le premier écran du jeu, le ton est donné !

Le jeu nous place directement dans le bain en plaçant l’action chez Zanthia et…horreur un intrus vient de saccager son laboratoire. Plus moyen de fabriquer une vulgaire potion et encore moins ouvrir un portail pour se rendre peinard  au centre de la terre. Il va donc falloir partir à la recherche de son matos pour pouvoir jouer au parfait petit alchimiste.

hand-of-fate003

Un extrait du Grimoire des potions

Car OUI alors que dans la plupart des Point and Click on récolte des objets pour ensuite résoudre toutes sortes d’énigmes et de situations bien alambiquées, la particularité de Hands of Fate est qu’il va falloir dégainer son Cursus Sorcier/Alchimiste 3ème DAN car si on amasse bien des objets ceci vont pour la majorité servir à la confection de potions !

Screenshot_2015-05-08-13-20-58

« Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes? » Oui Zanthia paye de sa personne pour tester certaines recettes de potions

On met rapidement la main sur notre grimoire (dont un petit malin a arraché une bonne partie des pages grrrr) ainsi que sur le chaudron permettant de mélanger le tout. Et il va falloir se creuser les méninges car la liste des ingrédients à utiliser n’est pas toujours explicite…Mais quelle joie quand après plusieurs tâtonnements notre préparation se teinte d’une couleur jaune, rouge ou bleu signifiant que la mixture est prête à l’emploi.

Faire fuir ce gros rat qui garde l’entrée d’une grotte en se faisant pousser des serpents sur la tête ou bien encore amadouer un Tyrannosaure avec un nounours fraichement confectionné valait la prise de tête.

La structure du jeu est très classique. En gros les lieux que traversent Zanthia sont indépendants les uns des autres (on ne revient pas sur nos pas comme dans Les Chevaliers de Baphomet). Chaque environnement va proposer son lot d’objets à collecter et la réalisation d’une potion constitue le but ultime pour faire progresser l’intrigue vers une des 7 grandes destinations.

Screenshot_2015-05-16-00-23-24

L’avion c’est vraiment surfait, une bonne petite propulsion assistée par éruption et le tour est joué

Bien après ce préambule laissez moi vous dire pourquoi ce titre est un monument du jeu d’aventure.

– Les graphismes tout d’abord. Qui croirait qu’il n’y a que 256 couleurs simultanément sur le moniteur ? Chaque tableau respire le souci du détail et une chaleur bienveillante (propre au studio Westwood, je ne sais pas comment ils font) se dégage de chacun des écrans. De plus les environnements sont vraiment variés et l’on va traverser avec plaisir et bonhommie aussi bien des marais putrides, une paisible campagne, une mystérieuse île volcanique ou encore l’antre frigorifique de l’abominable homme des neiges. Et le petit + inédit et vu dans aucun autre jeu du genre, le sprite de votre chère Zanthia évolue ! En effet Mlle est très coquette et se fait un devoir de changer de tenue à chaque grande étape du jeu (8 fois en tout).

Screenshot_2015-05-11-11-06-52

Assassin’s Creed n’a rien inventé avec ses sauts de la foi, hein Zanthia ?

– Les musiques ! Il faut vraiment rendre hommage à ce grand Monsieur qu’est Frank Klepacki qui fut le compositeur attitré de Westwood Studio de 1991 à 2002. C’est bien simple chaque thème est superbement pensé pour être en parfaite harmonie avec le décor et l’atmosphère dégagée par les écrans du jeu. Tantôt funky, tantôt mélancolique où vont poindre parfois quelques sonorités industrielles je peux fredonner n’importe quel passage du jeu c’est dire si la BO m’a marquée au fer rouge.

OUI ce dragon goujat vient de me dire que j'étais trop lourde

OUI ce dragon goujat vient de me dire que j’étais trop lourde

– Le personnage principal Zanthia ! En effet ce qui donne au jeu son statut d’incontournable selon moi c’est le caractère bien trempé dont nous régale son héroïne. Une femme au centre d’un jeu pour l’époque pre lara croft c’est déjà assez exceptionnel comme choix. Ce que j’adore chez elle c’est d’une part son tempérament, elle n’est pas là pour se faire marcher sur les pieds et le fait savoir dès le début du jeu (cf image ci-dessous). Et d’autre part le côté caustique et sarcastique de sa personnalité qui nous permet d’avoir des dialogues hilarants avec les différents protagonistes du jeu ainsi qu’une avalanche de petites remarques drôlatiques  contribuent à l’énorme capital sympathie du jeu.

Bien avant Metal Gear Zanthia brisait le 4ème mur :p

Bien avant Metal Gear on brisait le 4ème mur 😀

Enfin voila pour moi ce jeu soutiens vraiment sans aucun problème la comparaison avec les grands Lucas Art sorti à la même époque. Le cocktail humour, dépaysement et réflexion est juste parfaitement réussi et c’est un de ces jeux que l’on refait tous les ans au chaud pendant la période de noël avec un plaisir régressif et nostalgique avec un paquet de Fingers ou de Langue de chat à porté de main 🙂

Bref si vous n’avez pas compris le message il faut absolument y jouer, je me porte garant de votre plaisir de jeu ! Il est disponible ici et en installation automatique svp donc sans prise de tête donc pour le faire tourner avec les machines actuelles et ce grâce au boulot fournit par notre partenaire Abandonware France.

the-legend-of-kyrandia-hand-of-fate_4

Zanthia s’en sortira-t-elle ? Jouez pour le découvrir !

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

5 réflexions au sujet de « La Légende de Kyrandia : The Hand of Fate »

  1. Excellent ! Je ne le connaissais pas celui-là !
    Par contre ton lien « ici » pour choper le jeu ne fonctionne pas chez moi…
    A l’époque (1992), y’en avait un que j’adorais, dans le genre un peu fantasy, c’était « Gobliins 2 » : The Prince Buffoon.

    • Le lien est corrigé 🙂

      La trilogie Goblins j’aimais bien j’y jouais chez un pote (et aussi Woodruff et le Schnibble d’Azimuth), mais c’était ultra difficile alors on a passait notre temps bloqués sur les énigmes 😀

      • merci pour le lien !
        C’est clair que Goblins 2 était assez hard mais il y avait 3 jokers, qui permettaient d’accéder à la soluce pour un écran/niveau donné. Le truc, c’est que quand on sauvait / rechargeait, on avait à nouveau les jokers ! Tous les écrans n’en avaient cependant pas, et même parfois avec la soluce ce n’était pas toujours évident.

  2. Je n’ai pas eu la chance d’y jouer à l’époque (j’étais principalement focalisé sur les point and clicks de Lucasfilm Games) mais c’est vrai que les graphismes sont superbes pour du 256 couleurs. Je me demande si ce n’est pas un mélange 3D précalculée et de pixel art vu les effets de lumières très réussis sur certains écrans.

    • Je te le conseil très vivement !
      Encore now c’est une belle aventure
      Pas de 3D non mais pour l’épisode suivant Ca sera totalement le cas avec l’usage de 3D studio a gogo pour un résultat plus que mitigé
      Mais j’en reparlerais dans un prochain article 😏

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s