Revenge of the Gator sur Game Boy, Crocodile Bumping

yashide Par Yashide

revenge_of_the_gator_boite

Retour à Noël 1990… Première console rien qu’à moi (enfin presque vu que ma grande sœur squattait un peu)… Premiers jeux… Il s’agissait, comme évoqué dans mon article sur la Game Boy, de Bugs Bunny Crazy Castle, Solar Striker, Revenge of the Gator et bien entendu Tetris.

Parmi ces 4 jeux, l’un d’entre eux a particulièrement réussi à captiver mon attention… L’hypnotique Tetris ? Pas du tout ! il m’a fallu quelques années avant de savoir en apprécier tout le génie et finalement devenir accro. Solar Striker ? Avec son action trépidante et ses énormes boss ? Non plus, trop difficile pour moi, je ne passais jamais le 3ème niveau (je me suis amélioré, je vais un tout petit peu plus loin maintenant :p)… Bugs Bunny ? Sympa mais répétitif, trop simple et vite lassant. Il n’en reste donc qu’un qui trouva vraiment grâce à mes yeux… Revenge of the Gator, un jeu de flipper développé par les Japonais de HAL Laboratory (par la suite créateurs de Kirby, Mother ou encore Super Smash Bros).

Hormis Bugs Bunny que j’avais moi-même demandé, je ne sais pas comment mes parents ont décidé quels jeux j’allais avoir avec ma Game Boy (même si je soupçonne ma sœur d’avoir orienté leurs choix…) mais il est assez improbable que je me sois décidé pour un « simple » jeu de flipper alors que Super Mario Land ou Castlevania me tendaient les bras ! Toujours est-il que je me retrouve finalement avec cette curiosité entre les mains au matin du 25 décembre 1990.

M. Crokora ?

Une petite introduction assez loufoque faite de crocodiles dansant sur une musique entraînante place tout de suite le contexte, pour peu que la jaquette et le titre n’aient pas été suffisants pour comprendre… Il s’agit donc d’un jeu de flipper, placé sous le thème des crocodiles, dans lequel le but est bien entendu de faire péter le high-score tout en évitant soigneusement que sa boule se fasse engloutir par le vilain croco en tombant en bas de l’écran (le tout accompagné d’un bruit de déglutition dont je suis certain que tous ceux qui ont eu ce jeu se souviennent encore !). Pour ce faire, il faudra user de toute son habileté pour faire naviguer sa bille entre les différents écrans et bonus stage disponibles.

« Glurps »

Le point le plus marquant pour moi, et ce qui faisait que j’adorais passer des heures sur ce jeu, c’est justement la présence de ces bonus stages, au nombre de 3, que je trouvais très amusants. Dans l’un d’eux il fallait casser une série d’œufs avec la boule ce qui avait pour effet d’en faire sortir un mignon petit bébé croco qu’on éclatait finalement avec sadisme. Dans un autre il s’agissait de dégommer des têtes de crocodiles qui apparaissaient aléatoirement sur l’écran (un espèce de tape-taupe en quelque sorte…). Et enfin dans le dernier un crocodile faisait des allers-retours en haut de l’écran, protégé par de nombreux blocs, qu’il fallait faire disparaître (Arkanoïd style) avant de s’acharner sur le pauvre croco qui dégringolait faute d’appui suffisant pour se déplacer.

Toi tu vas terminer en sac à main !!!

Il n’était pas facile d’accéder à ces écrans, donc autant vous dire que j’ai très souvent pesté après avoir lamentablement fait tomber la boule sans réussir à faire la peau à ces satanés reptiles ! (Brigitte, si tu me lis…). Mais finalement c’est bien toute cette frustration qui fait le sel de ce genre de jeu, le plaisir de toujours recommencer une petite partie supplémentaire pour se venger et tenter de battre son record perso.

Oooh les mignons bébés… (niark niark)

Je dois l’avouer, je n’ai jamais été très bon à Revenge of the Gator, et comme finalement dans tous les jeux que j’ai eu au début de mon aventure Game Boy, ma sœur était bien meilleure que moi et ses records étaient hors de portée pour mon petit niveau. Mais le plaisir était là, et je peux toujours me chercher des excuses en disant que du haut de mes 7 ans il était difficile de lutter contre quelqu’un de 15 ans, quand bien même il s’agit d’une fille ! (Mar_Lard, si tu me lis…)

Bien pratique le croco qui empêche la boule de tomber

Le jeu est également jouable à 2, soit sur la même console chacun son tour (vous aurez deviné que je n’aimais pas ce mode de jeu car je passais beaucoup plus de temps à attendre qu’à jouer…), soit par câble link, mais je n’ai malheureusement pas pu m’y essayer, aucun de mes amis n’ayant eu ce jeu. C’est sur qu’il était plus facile de trouver quelqu’un pour jouer à Tetris !!!

Bien que d’apparence assez anodin, Revenge of the Gator aura été pour moi un sacré coup de cœur sur Game Boy, le premier… Son ambiance sonore sympathique (que ce soit la musique ou les bruitages), ses crocodiles délirants, la quête impossible du high score de ma sœur, tout était réuni pour me faire passer de nombreuses agréables heures de jeu (dont une bonne partie sur les toilettes). Et plus de 20 ans après, régulièrement, je rallume avec plaisir ma Game Boy pour quelques minutes endiablées de flipper crocodilesque.

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

7 réflexions au sujet de « Revenge of the Gator sur Game Boy, Crocodile Bumping »

  1. Ping : Top 5 jeux vidéo de Noël de Yashide | Another Retro World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s