Spécial St Valentin : Les Dating Sim

yuuyakun par YuuyaKun

Parler de dating sim le jour de la St Valentin peut paraitre d’un goût douteux quand on connait la teneur de ces jeux.
Pour les rares personnes n’ayant pas encore entendu parler de cette catégorie vidéoludique, je me permets d’esquisser une définition aussi simpliste que le principe de ces jeux : les dating simulation, de leur nom complet, sont des jeux principalement édités au pays du soleil levant dans lesquels votre unique but est de draguer tout ce qui bouge pour ne pas finir le reste de votre vie de lycéen/lycéenne seul(e). (A savoir qu’il existe des dating sim basés sur des animes à succès)

lovenotincluded

Les dating sim sont soit à prendre au millionième de degré (ce que certains éditeurs ont compris en sortant des titres complètement barrés tel que « Hatoful boyfriend » dont les prétendants sont des pigeons… Les oiseaux, oui oui, ceux-là même qui pourrissent les monuments anciens de leur fiente, ou encore « my girlfriend is an alpaca » dont le titre parle de lui même) soit très très au sérieux avec le risque de finir par se marier avec son PC ou sa DS comme ce charmant Otaku.

Personnellement, et étant déjà mariée, j’ai commencé ma grande aventure de la simulation de drague fort simplement. Une semaine de congés maladie pour une grippe et une supercarte DS One plus tard j’étais prise d’une frénésie de téléchargement de rom japonaise avec pour cible des titres funs et complétement inédits chez nous (certes tout ceci n’est pas très légal, mais bon pour une fois que mes études de japonais me servent à quelque chose)
Et quoi de plus fun qu’un dating sim (oui je vous le demande ?!) où les personnages sont tous plus stéréotypés les uns que les autres (la déjantée à gros seins, le sportif hautain, l’intello barbant/barbante, le ténébreux, le prof bien sous tout rapport mais qui succombe quand même aux sirènes d’une jeune étudiante…)

Au final, ces jeux de drague relèvent plus du jeu de stratégie que de la romance. A la manière d’un RPG vous devez booster les capacités de votre personnage et les sauvegardes avant chaque événement déterminant seront vos amies puisque chacune de vos actions ou de vos choix interagissent sur l’environnement et les personnages. On se retrouve vite à perdre rageusement au moment de LA déclaration.

loseJ’ai donc eu le plaisir de tester différents types de dating sim, certains jumelés avec du Cooking Mama, du Let’s Dance ou encore de La Maison du Style, mais aujourd’hui nous n’aborderons que les hits du genre : Love Plus et Tokimeki Memorial Girl’s side.

Love Plus c’est tout d’abord la grosse référence en la matière et une petite révolution dans son genre. En effet le jeu ne se termine pas lorsque votre conquête est totalement acquise, il ne fait que commencer. La phase de drague à proprement parler n’est qu’une introduction au jeu dont le principe est de faire évoluer la relation amoureuse. C’est finalement une simulation de petite amie, un peu moins chiante que la réelle (et encore ça reste à voir), à laquelle vous devez régulièrement rendre visite, sortir et offrir des cadeaux sous peine de récolter du boudin lorsque vous reprenez le jeu après une pause de quelques jours.

Dans Love plus vous pouvez faire le choix entre 3 donzelles :

manaka Manaka Takane : la sportive, fille de riche qui semble à première vue plutôt inabordable.

nene Nene Anegasaki : la lycéen en dernière année, mature, elle travaille en mini tenue de serveuse dans le restaurant de ses parents. Ayant la poitrine la plus généreuse (je sens que vous allez me dire qu’elle porte bien son nom) elle est souvent la préférée des joueurs.

rinko

– Rinko Kabayama : la geek rebelle férue de lecture qui semble hermétique à toute tentative de drague.

Dans sa version DS, qui prend tout son sens grâce à l’écran tactile, on apprend à embrasser sa copine pour les interactions « bisous » des rendez-vous (phase rigolote au départ qui devient vite rébarbative et peu limite mettre mal à l’aise si le but est d’y jouer pour le fun). L’autre nouveauté apportée au titre est la possibilité d’influencer le look de votre petite amie suivant les réponses que vous fournirez à ses questions. Elle se fera une nouvelle coupe, une nouvelle couleur et changera de style vestimentaire et ce sans vous traîner des les magasins et vous demander de conseil coiffure.

loveplus4

Kiss Kiss comme chantait Tarkan

Le concept de la femme dans Love plus semble être tellement idyllique que certains joueurs finissent par se questionner sur l’utilité d’avoir une petite amie réelle. Triste monde..

Qu’en est-il du côté féminin avec les Otome Game ?

Comme pour son homologue Love Plus, le but de Tokimeki est de rencontrer tous les prétendants et de jeter votre dévolu sur l’un d’entre eux. Seule diférence, ce dernier est un dating sim classique et la fin du jeu correspond à la déclaration ou le râteau de votre bellâtre (et oui malgré vos efforts multiples vous ne pourrez vivre votre histoire d’amour)

tokimeki-memorial-girl-s-side-2nd-season-nintendo-ds-012_m

Regard mystérieux par la fênetre, tout à un art

Tokimeki s’adressant à un public plutôt féminin certaines améliorations ont été apportées au gameplay et vous pourrez donc vous maquiller, acheter des vêtements et choisir votre coiffure afin de plaire à votre prince charmant lors des rendez-vous. Attention, Monsieur est difficile, on ne s’habille pas 2 fois de la même manière sous peine de se prendre une remarque désagréable (ce genre de situation n’existe que dans les dating sim, en vrai votre mec n’arrive même pas à se souvenir de ce qu’il a mangé hier soir alors les vêtements que vous portez…)
La difficulté a aussi été corsée et vous devez entretenir de bonnes relations avec les autres garçons. Si leur virilité (ou le semblant de virilité de certains) est bafouée vous baisserez dans l’estime de votre proie (ah oui la fameuse solidarité masculine!) et risquez de finir seule comme une pouilleuse.

Oualala la bombe est là (mais non je ne parle pas de moi voyons :D)

Oualala la bombe est là (mais non je ne parle pas de moi voyons :D)

A votre tableau de chasse vous pourrez épingler entre autre : votre ami d’enfance (c’est du propre ça), un rockeur rebelle, un gaijin aux cheveux longs (pour l’exotisme), un sportif à tendance paternaliste, un président du conseil des élèves ou encore un playboy.

tokimeki1Plus complet, plus complexe aussi que Love Plus, Tokimeki reste ma référence en matière d’Otome Game et je ne peux que le conseiller aux amateurs/amatrices du genre. Il est d’autant plus accessible dans sa version DS qu’il a été traduit en anglais par des fans il y a quelque temps.

Si vous souhaitez vous pencher sur le retro dating sim, je vous invite à jeter un oeil sur le premier Tokimeki sorti en 1994 sur PC Engine (adressé à un public masculin) et Angélique (Otome game) sorti en 1994 sur la SNES.

Et bien voilà, vous n’avez plus d’excuse pour passer la St Valentin seul(e). A vos pads et n’oubliez pas les chocolats, ils font leur petit effet et vous pourrez toujours les manger pour vous réconforter de perdre.

– YuuyaKun – https://twitter.com/yuuya_kun

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s