Football International sur Game Boy

yashide Par Yashide

Ecole primaire, dans le fin fond de la forêt Picarde, à l’aube des années 90… Dans cet environnement coupé du monde civilisé, un petit gars chanceux, un de mes copains dont le père ramenait régulièrement de l’étranger des cartouches Game Boy « spéciales » avec une centaine de jeux dessus (j’exagère peut-être sur le nombre mais l’impression était là). Ah ça… Je peux dire que j’en ai passé des récrés et des voyages scolaires en bus avec lui à écumer la tripotée de jeux disponibles sur ces cartouches.

Certains ne fonctionnaient pas, d’autres étaient de sombres daubes, mais parmi eux se trouvaient parfois des petites pépites sur lesquelles nous restions scotchés et revenions une fois l’intégralité des jeux essayés.

Et parmi ces trouvailles, le bien nommé « Soccer », que je me suis empressé de chercher, en vain, chez mes dealers habituels. Ce n’est que quelques mois plus tard, alors que je voulais diversifier mes expériences footballistiques (après avoir suffisamment essoré World Cup) que je suis tombé dessus en scrutant les captures d’écran au dos des boites. « AAAAAH MAIS C’EST CELUI-LAAAA » m’écriais-je avec toute la fougue de mes 8 ans !

En fait, le jeu avait été renommé « Football International » dans sa version française, donc je ne risquais pas de le trouver au premier coup d’œil dans les étalages ! Enfin le mal était réparé et le manque comblé… Quel pied de pouvoir le redécouvrir, d’autant plus que mon pote avait déménagé entre-temps, donc terminées les parties sur sa cartouche pirate…

Oh finalement, le jeu était plus que basique et perdait de son intérêt lorsque joué tout seul dans son coin, avec ses graphismes austères (on s’approche du style Kick Off avec une vue aérienne, en plus détaillé quand même), ses modes de jeux limités (match amical et coupe du monde), sa jouabilité simpliste et sa musique stressante (voilà je vais l’avoir en tête pendant toute la journée…).

Quelques détails sympathiques tout de même venaient éclaircir le tableau, comme les petites animations après chaque faute, carton jaune ou but (les pom-pom girls, l’arbitre dégainant la sanction administrative pendant que le joueur blessé agonise à terre, le chien qui course un joueur), les séances de tirs au but (oui, j’adore les séances de tirs au but, quel que soit le jeu ou le sport…) ou encore les gestes technique assez plaisants, tels que les têtes plongeantes ou les retournés acrobatiques, lorsqu’on arrivait à les sortir au bon moment (pas au milieu du terrain quoi, c’est pas Captain Tsubasa !)

Serais-je schizophrène ? D’abord une pépite, ensuite un jeu fade ? En dépit de la pauvreté du jeu, et même si on est bien loin du fun de World Cup , j’ai quand même plus qu’apprécié ce qui ressemble objectivement à un étron (Poke Professeur Bellebûche). Le souvenir des parties « endiablées » avec mon pote restait ancré en moi et la nostalgie prenait le pas sur la triste réalité. Aujourd’hui encore lorsque je relance la cartouche (ou l’émulateur), un petit pincement au cœur, réminiscence de cette joyeuse époque, se fait invariablement ressentir.

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s