Noël chez Yashide

yashide Par Yashide

Hmmmm voyons voir… Un Noël marquant… C’est un sujet bien compliqué tellement il y a de petits détails qui ont marqué cette période tout au long de mon enfance…

Noël quand j’étais gamin c’était avant tout pour moi le moment symbolique de la décoration du sapin et de la crèche, d’abord chez moi, puis direction chez ma grand-mère et mon arrière grand-mère pour répéter le même rituel. Les mêmes boules, les mêmes guirlandes, les mêmes décorations, tous les ans à la même place ou presque

photo_yashide_noel4

Et puis bien entendu l’arrivée du Jour J à proprement parler, avec l’excitation des cadeaux approchant qui monte petit à petit. Pour bien faire monter la sauce, tout d’abord le réveillon chez ma grand-mère avant le retour à la maison pour une courte nuit de sommeil. Ensuite le réveil, fébrile…  Le Père Noël avait-il été généreux cette année ? Et puis l’émerveillement le matin lors de l’ouverture (plus ou moins violente) des paquets cadeaux suivi du deuxième effet kiss cool après un nouveau passage chez ma grand-mère pour la fin du grand déballage.

LEGO hôtel de police

Tout premier LEGO : l’hôtel de police

MASK Firecracker

Les débuts de la folie MASK… Nom de code, Firecracker !

Mais hormis toute cette chronologie bien établie et qui se répétait inexorablement chaque fin d’année, il y a tant d’anecdotes, de souvenirs finalement souvent insignifiants qui me reviennent… Je pourrais par exemple revenir sur le dramatique épisode du Popples ayant pris un bain de slime, sur ce moment de délivrance le jour où, le soir du réveillon chez ma grand mère, j’ai enfin réussi à venir à bout du château de Wario dans Super Mario Land 2 sur Game Boy, ou bien sur l’émotion lorsque j’ai découvert au pied du sapin mon tout premier Chevalier du Zodiaque, ou encore sur les heures passées à imaginer, assembler et jouer sur des multitudes de configurations de villes possibles avec les éléments de Micro-Machines reçus par ma sœur et moi de la part du ventripotent bonhomme rouge…

Slime Pit

Le « Piège Infernal », pour torturer Musclor & co (ou des Popples) dans un bain de slime

Saint Seiya Pégase

Par les Météores de Pégase !!!

Micro Machines

les Micro Machines, pour une fois que je jouais avec des voitures… 🙂

Comment oublier également cette année où ma mère a déchiré ma lettre au Père Noël parce que j’avais, soit-disant, été particulièrement exécrable à l’approche des fêtes (je n’en crois pas un mot :D…). Et c’est sans parler du Noël 1993 que j’ai déjà évoqué dans mon article sur l’arrivée de la Super Nintendo chez moi, car c’est tout simplement le Noël pour lequel l’excitation a été aussi grande et est montée aussi longtemps avant le jour J (merci les magazines, Televisator 2 et les catalogues de jouets)

Maskman

Dis moi Bioman pourquoi dans tout l’univers, les forces du mal veulent s’emparer de la Terre ♫

Moto Cy Kill

Moto Cy Kill

Je pourrais aussi évoquer cette période de Noël 1991, durant laquelle est arrivé chez moi notre premier PC, un 386, une véritable bête de course (avec notamment un disque dur de 80 Mo), avec déjà son lot de jeux MS-DOS piratés sur disquettes (avec le recul je me demande bien ce que foutait mon père à son boulot pour ramener constamment autant de disquettes pirates…). Parmi ces premières découvertes, les fantastiques Arkanoïd et Block Out, qui m’auront accompagné un long moment sur ordinateur, même avec l’arrivée de nouveau jeux, souvent plus beaux, parfois plus variés, mais rarement aussi addictifs. Arkanoïd, on ne le présente plus, il s’agit bien évidemment du casse brique mythique, quant à Block Out, il s’agissait d’un Tetris-like en 3D dans lequel les pièces, de différentes formes de plus en plus complexes au fil des niveaux de difficulté, plongeaient vers le fond de l’écran. Le but n’étant plus de faire des lignes comme dans Tetris mais de jouer avec les formes 3D pour remplir des plans complets. Le principe restait certes similaire, mais il fallait avoir un minimum le compas dans l’œil pour appréhender les pièces et l’espace disponible afin de faire s’emboîter le tout avec efficacité ! Et même si ce n’étaient pas a proprement parler des cadeaux de Noël, j’ai passé le plus clair de mes vacances cette année là derrière mon clavier pour faire péter mes highscores !

D’ailleurs je me souviens m’être bien fait engueuler par mon père et par mon entraîneur lors d’une compétition régionale de tennis de table au début de l’année suivante parce que je ne semblais vraiment pas concentré et que je faisais n’importe quoi… Tu m’étonnes ! En fait j’étais devenu réellement accro à mes 2 nouveaux jeux favoris depuis quelques semaines et tout ce que j’avais en tête, c’était de terminer au plus vite cette journée de compétition pour pouvoir à nouveau enfin assembler des briques d’un côté et les casser de l’autre.

Jveux rentreeeer

Voilà, pour moi Noël c’est essentiellement ça, des tas de petites anecdotes, souvent insignifiantes, mais qui remontent invariablement à la surface 1 fois par an.

En attendant de trouver un moyen de retourner un quart de siècle en arrière et de revivre cette belle période de l’année avec des yeux d’enfants, GROUILLE TOI GROS LARD ET APPORTE MOI MES CADEAUX SINON JE BUTE RUDOLPHE !!!! è_é

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Yashide – https://twitter.com/lardon_83

Publicités

Une réflexion au sujet de « Noël chez Yashide »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s