Les Mercredi Club Dorothée

melkiok Par Melkiok

Alors que de temps en temps je tapais l’incruste chez des potes où les joies du Gaming sur de superbes consoles (ici et ici) m’explosaient à la tronche, en général le Mercredi (cette journée sacrée pour tous les gamins de ma génération, aujourd’hui piétinée par la réforme des rythmes scolaires) avait un déroulement bien spécifique que je m’en vais vous décrire de ce pas.

Tout d’abord le mardi soir rush sur les devoirs à faire et les leçons à apprendre par cœur (poésie de Mr Prévert, règles du Bescherelle ou encore leçon d’histoire sur Charlemagne… La plaie !) histoire de n’avoir RIEN à faire le lendemain.

Puis le mercredi matin mes parents nous déposaient immuablement ma sœur jumelle et moi chez notre grand mère sur les coups de 7h30 où un petit déjeuner à base de Nesquik (il y a eu une période Super Poulain/Benco dans mon souvenir) + Viennoiseries encore toutes chaudes achetées chez le boulanger 10 minutes auparavant allait nous donner assez de pêche pour manier la zappette avec dextérité pour toute la matinée.

D’ailleurs la pêche on l’avait rien qu’en matant la pub Benco :).

Avant que les choses sérieuses commencent c’était le Disney club qui nous réveillait gentiment. Avec des dessins animés tout mignons tel que les Gummi ou La bande à Picsou. Nous adorions d’ailleurs particulièrement les génériques de ces deux DA :).

Puis enfin à 8h55 l’émission sainte débute enfin : Le Club Do’ !

Présenté par la bande des cinq, nous étions ma foi totalement clients des interventions entre chaque dessin animé (quoique parfois entre le blabla et les pubs il y avait de quoi criser, merci TF1) qui allait de la simple divagation/transition aux jeux bien débiles tel que le SPLISH-SPLASH-SPLOCH…. VLAN où le but était d’entarter un des 3 « héros ».

Ci dessous un extrait du jeu de l’ABC où on se prend de la flotte en pleine tronche :

Parlons maintenant un peu du cœur de l’émission, c’est à dire les D.A diffusés !

DRAGON BALL Z :

dragonball z

Celui qui régnait en maitre le mercredi bien évidement c’était DBZ !

Totalement inconditionnel (comme 98% des jeunes mâles de cette époque) des aventures de ce cher Son Goku c’était vraiment le point d’orgue du mercredi ! Comment ne pas être fan de ces surhommes qui d’une mandale pouvait faire disparaître une planète voire une galaxie entière ? Tout dans la surenchère c’était le secret de l’addiction :).

NICKY LARSON :

Nicky Larson également nous divertissait pas mal et à notre âge nous étions à 1000 lieues de nous rendre compte du massacre induit par l’adaptation française.
On prenait les dialogues comme ils venaient au 1er degré et basta.

D’ailleurs voici une sympatique video du regretté Maurice Sarfati où il explique la raison de cette censure :

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE :

Que dire sur les Chevaliers du zodiaque qui nous tenait en haleine et nous apprenait que « dans la vie si tu t’accroches tu triompheras ».
Un chevalier de bronze qui s’en prend plein la tronche pendant 10 épisodes, éveille son 6 ème sens et finit par latter immuablement son adversaire ? Rien de tel pour faire vibrer les gamins que nous étions. Ça y allait dans les cours d’école les « Par le météore de Pégase » ou « Par la poussière de Diamant » !

Je vous invite d’ailleurs à consulter cette relecture assez drôle de la série en version abrégée (vu les longueurs dans les épisodes voila une idée de génie)

Pendant que nous étions en extase devant nos héros de DA favoris ma grand mère s’activait en cuisine avec pour objectif de nous faire prendre un max de kilos. Ce qui était ma foi à tous les coups réussi à base de plats tenant bien au corps pour nous permettre de continuer notre trip audiovisuel.

Banquet Asterix

Au hasard : Spaghetti Bolognaise (60% de sauce tomate/40% de beurre), Croque Monsieur maison (beurre beurre fromage) ou Brandade de morue (béchamel bien épaisse). Terminons ce festin par une religieuse : Café pour moi, Chocolat pour ma sœur , JAMAIS L’INVERSE non mais faut pas bousculer une routine bien établie. Ah les mamies ça sait toujours y faire 🙂

La TV ne nous quittait bien évidement pas et pendant que nous mangions, Patrice Laffont avec Pyramide (quel jeu merveilleux) ou encore ce comique de Patrick Roy et son Juste Prix faisaient le boulot.

Ma foi que faire ensuite avant l’attente interminable de la reprise du Club Do avec l’émission live en public de l’aprem ? Soit une petite sieste, soit un épisode de Côte Ouest nous permettait de patienter.

Et puis vers 15 heures le générique retentissait, démarré en trombe par les Musclés et suivi par la bande des 5 joyeux drilles.

Pas mal de blabla (jeux avec le public, Chansons promo du nouvel album de Dorothée ou encore invités « copinage » du groupe AB) mais cette petite attente précédant chaque série était en fin de compte assez savoureuse car cela titillait notre impatience.

Et oui on parle ici de séries car finalement le mercredi après midi fut rapidement, du moins à partir des saisons 92/93, dédié à toute une flopée de Sitcom américaine comme : Arnold et Willy, Parker Lewis ne perd jamais et autre Punky Brewster.

Pour faire un rapide pitch de ces séries :

Arnold et Willy, voila une série bonne enfant et sans prise de tête. La bouille impayable d’Arnold et sa catchphrase « Mais qu’est ce que tu me racontes là » étaient des incontournables de l’après midi.

Punky Brewster avait également un beau capital sympathie. Pauvre gosse orpheline accompagnée de son chien Bandit elle se transforme en gentille petite squatteuse/gaffeuse chez le bourru Henry. Ça n’allait pas chercher bien loin mais le côté destroy et roots de Punky donnait un certain cachet à cette série.

Parker Lewis ne perd jamais : Là on entrait dans une autre catégorie. La catégorie de la série décalée, à la cool attitude loin des niaiseries (si si soyons réalistes) des autres shows. Parker avait la classe (« Maman je veux la même chemise ! ») et qui n’a jamais fait avec ses potes cette mythique « Synchronisation des Montres » ?

Et puis comment ne pas mentionner : Olive et Tom, Mask, Lamu, Muscle Man, Silver Hawks ou les séries AB (OUI on regardait des choses telles que « Salut les Musclés » ou encore « Premier baiser« , le jeu d’acteur était… hypnotique 🙂 )

La petite histoire du mercredi ne serait pas complète sans mentionner l‘avalanche de bonbecs que nous engloutissions tout au long de la journée : Malabar, Chamalow, Bouteille de cola gélifiée et autres boules de gomme (les rouges mes préférées, les vertes beurk).

Et bien sur pour le 4h chacun ses gâteaux fétiches, Délichoc/Nobosprit pour ma sœur et Fingers/Zanimo (la nouvelle recette est horrible à propos) pour moi.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin et vers 17h30 c’était le rideau qui tombait sur notre marathon animé.

gig

Adieu insouciance du Mercredi, place au reste de la semaine heureusement pas tout à fait dépourvu de rendez-vous télévisuel puisque l’émission GIGA et ses sitcoms Américaines nous accompagnait le soir en rentrant de l’école… que nous verrons d’ailleurs dans un autre article ;-).

Pour terminer je vous laisse en compagnie d’un petit reportage très sympa proposant un best of du Club Do’ !

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Mercredi Club Dorothée »

  1. Bon récapitulatif et tellement nostalgique (dédicace aux grand-mères intemporelles), franchement c’était une époque où la rareté des programmes (à la difference d’aujourd’hui via le net) créait une vrai attente et une vraie envie : un peu comme ma TV pour jouer à ma SNES placée stratégiquement dans la cuisine et dont l’acces était limité (son transport homérique vers ma chambre quand les parents étaient absents !) 😀

  2. Je trouve que Parker Lewis n’a pas si mal vieilli, en plus c’est uns série qui est toujours rediffusée, il me semble, pratiquement sans discontinuer depuis 20 ans (alors qu’il n’y a que 3 saisons) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s