Special Halloween : Ecstatica & Les Griffes de la Nuit

melkiok Par Melkiok

Halloween is coming et il est temps pour moi de vous parler d’un jeu qui m’a beaucoup marqué de par son ambiance lugubre et son univers désenchanté : Ecstatica

Ecstatica_CoverartLe premier contact avec ce jeu ce fut au SuperGames 1994 en compagnie de ma sœur.

Pourtant le bruit et le bordel ambiant régnant lors de cette manifestation n’était pas propice à l’immersion dans ce que le jeu était censé véhiculer. Malgré tout si tôt que nous avons pu nous installer au clavier du PC de démonstration nous avons été happé dans le jeu, ma sœur me donnant des instructions sur le chemin à prendre où comment me défendre face au loup garou qui venait de me sauter sur le râble.

10 minutes et une mort violente plus tard, nous n’avions plus qu’une idée en tête : OBTENIR le jeu pour Noël. Nous avions été totalement conquis et le test parut dans le numéro 55 de Joystick (un beau 93/90) finira de nous convaincre de plonger en hibernation afin d’attendre le 24 décembre plus sereinement.

Noël arrive, nous luttons un peu pour trouver les 70 Mo nécessaire à l’installation complète du jeu (d’ailleurs c’est assez drôle à l’époque dans le test on râlait sur ces 70 Mo, now un Total War : Rome II c’est un petit 35 Go ^^) et pouvons enfin entamer une partie.

Aucun menu, le jeu commence direct par une séquence d’intro où le héros à cheval parcours la lande jusqu’à l’entrée d’un petit village qui semble bien trop calme pour être honnête. On avance à tâtons la trouille au ventre en imaginant quelles créatures démoniaques sont susceptibles de surgir à tout moment.

3814-ecstatica-dos-screenshot-a-sucker-punch-sends-the-hero-flyings

Le ton est donné : On va en baver

Et puis d’un coup un loup garou fonce sur nous et nous attaque sans ménagement. Alors là c’est la panique, l’ennemi est coriace (et même carrément immortel pour tout dire), pas vraiment eu le temps de prendre en main les commandes bref c’est la cata, on tente la fuite mais on tombe sur une armada de petits trolls qui finissent le boulot commencé par le loup. Et là même pas après 5min de jeu bah on crève.

Dans ce jeu on flippe  pour l’ambiance distillée tout au long du jeu avec notamment :

  • Villageois massacrés dans tous les coins
  • Prête pendu dans une église O_o
  • Nappes sonores totalement anxiogènes
  • Lieux hautement impressionnant mélangeant le satanique et la sorcellerie
93210-Ecstatica_(1994)(Psygnosis)-11

Bonjour l’ambiance…

Et puis ce qui est surtout méga terrifiant ce sont les ennemis rencontrés. Araignées, Trolls, Dragon, Loup Garou, Ours aviné et j’en passe. Ils sont tout simplement plus dangereux les uns que les autres ! Dans ce jeu on ne peut relâcher son attention à aucun moment, il faut toujours prendre un combat au sérieux sinon c’est direction le cimetière.

En fait on est sous tension en permanence entre l’ambiance horrifique et l’angoisse de rencontrer un ennemi nous foutant une dérouillée. Une sorte d’ancêtre de Dark Souls si j’ose la comparaison. Pas d’inventaire, pas de barre de vie on est seul face à l’hostilité de ce village possédé.

Ecstatica

Petite discussion au coin du feu entre monstres avec mon cadavre en toile de fond

Un petit mot sur les graphismes qui sont assez atypiques (le seul jeu utilisant cette technique à ma connaissance) tout en ellipsoïde. Ce qui donnait une réelle identité visuelle au jeu, et le rendait vraiment magnifique.

ecstatica_2

Rencontre avec un minotaure…un bon conseil fuyez 🙂

Bref les sensations et émotions éprouvées (surtout qu’a l’époque les jeux du style Survival horror était quasi inexistant) font que le jeu nous a profondément marqué. Lancer une partie tard le soir, une fois que tout le monde était couché, dans le noir absolu de la salle à manger…et c’était parti pour une virée sans retour dans les ténèbres.

One, two, Freddy’s coming for you

Si vous vous souvenez bien, j’avais un pote chez qui j’allais pour prendre ma dose de Pc Engine (http://wp.me/p3GUOU-1G)

Et souvent je passais devant le meuble où tout un tas de VHS était entreposée. Et puis il y avait un côté du meuble un peu à part où un autre genre de film me fascinait (nous ce n’est pas ce que vous croyez bande de perv ;)) : Le film d’horreur.

Enfin quand je dis me fascinait disons que c’était plus une attirance mêlée de répulsion surtout quand je regardais les jaquettes de films comme :

18946269.jpg-r_760_x-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-xxyxxratman1091201032824301239

Et une jaquette attira plus particulièrement mon attention, celle du premier opus de la saga des Freddy, Les Griffes de la Nuit :

wph98olm8e3emtcmbbolui1c5pny58Je lui demandais donc candidement de me prêter ce film sans trop savoir à quoi m’attendre.

Je devais avoir quoi, dans les 8 ans et alors là je tombe sur ce genre de scènes :

Les-griffes-de-la-nuit---photo-2

What

griffes-de-la-nuit-84-02-g

the

NES84-tina

F**K !

Donc déjà pour faire des cauchemars c’est pas mal mais avec en plus un croque mitaine tel que Freddy Krueger

marathonnoes1

« Bonjour j’ai 8 ans et je voudrais faire des cauchemars pendant 6 mois. Merci ! »

La vision de ce film m’a juste terrifié et je me souviens encore avoir maté la moitié du film planqué derrière un coussin tellement l’univers glauque et malsain avait d’emprise sur moi.

Autant dire que les nuits qui suivirent furent agitées et je me rappelle encore les réveils paniqués et en sueur à 3h du matin.

J’ai attendu quelques années avant de voir les différentes suites (si je devais faire un classement rapide je dirais => 1, 3 ,7, 5 ,4, 2, 6) et je dois dire que  cette saga, même si elle est inégale, est au top de l’horreur car aucun Monstre/Esprit/Psychopathe/Zombi/Bizarrerie génétique n’arrive à la cheville de ce cher Freddy.

Auraient également pu être cités : Silent Hill 2 (PS2), Resident evil : Code Veronica (Dreamcast), Ghost Story (bouquin), The Eye – IL est revenu – L’Exorciste (films)

– Melkiok – https://twitter.com/melkiok

Publicités

Une réflexion au sujet de « Special Halloween : Ecstatica & Les Griffes de la Nuit »

  1. Ecstatica. Un jeu que j’ai découvert en démo et eu à mon anniversaire ensuite. Adoré. Ambiance, graphismes, durée de vie, possibilités, on est carrément moins bloqué qu’un Alone in the Dark et on découvre souvent de nouveaux endroits !
    J’avais réalisé un test il y a quelques temps :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s