NES : la console presque familiale

yuuyakun Par YuuyaKun

La NES, console resserrant les liens familiaux autour de l’écran cathodique ?

Disons que cette hypothèse aurait pu être probable dans une famille ne comptant pas ma soeur et moi. Non, chez nous la NES resserre plutôt les mains autour des cous et favorise le crêpage de couettes.

D’ailleurs je suis bien certaine que nous n’étions pas les seules et que cette fameuse publicité (ci-après) est bel et bien mensongère !

pub_nes

Car oui je l’avoue c’est avec douleur que je me remémore nos parties qui finissaient toujours pas dégénérer en pugilat parce qu’une telle était mauvaise perdante, une telle en avait marre de ne pas avoir le pad 1 et un tel ne supportait pas qu’on lui parle en jouant. (et c’est sans préciser les insultes diverses et variées ainsi que les accusations et dénonciations « Mamaaaan y a Aurélie qui m’a fait peeeerdre »)

Au palmarès des jeux ayant mis les nerfs de nos parents à l’épreuve se trouve en pole position :

Super Mario Bros (dont l’ami Toji parle ici également)

SMBBoxartSuperMarioBrosComme évoqué dans mon article sur la PC-Engine Coregrafx, la bataille débute en amont pour savoir qui sera Mario ou Luigi. Forcément je me retrouvais toujours à jouer avec Luigi dont je n’appréciais ni la couleur, ni la nullité (non non ce n’est pas moi qui était nulle, c’était lui). Bref le jeu de plateforme se déroulant au tour par tour, l’attente était déjà insurmontable, mais lorsqu’on perd au bout de 30 secondes, qu’en 15 minutes nos vies sont à 0 (et encore je suis modeste) et que l’on doit passer le reste du temps à regarder jouer sa sœur … C’est long, trèèès long. Tous les moyens de déconcentration sont bons pour qu’elle se prenne un Koopa, qu’elle tombe malencontreusement dans un trou ou qu’elle se crame les fesses dans un donjon.

En seconde position, en restant toujours dans l’univers Mario, on retrouve NES Open.

Nesopen

nesopengolfPremier Mario Golf, nous passions des heures à nous prendre pour Tiger Woods (les conquêtes multiples en moins). Assez technique, le titre possédant un graphisme plutôt sympathique pour la NES ne nous détendait pas pour autant.
En effet toujours affublée de mon copain Luigi, toujours aussi nul par ailleurs, je finissais mes trous en 5 ou 6 coups quasi systématiquement. C’était d’ailleurs sans compter sur ma sœur qui me conseillait sur les clubs à prendre, les approches et autre hauteur de frappe de la balle en toute sournoiserie.

Troisième exæquo : Chip’n’Dale Rescue Rangers 1 et 2

Grandes fanas de Tic et Tac, Rangers du Risque, dessin animé dont sont tirés les jeux, nous trépignons à l’idée d’incarner nos personnages préférés.
Ce jeu de plateforme se jouant à 2 en simultané et se déroulant dans des univers géantifiés nous a laissé des souvenirs d’engueulades impérissables.
En effet, non content de pouvoir balancer des objets (en l’occurrence des caisses en bois) sur ses ennemis, on peut aussi massacrer son coéquipier en l’assommant puis en le laissant se faire dévorer par des chiens robots, des souris armées de fourchettes et autres joyeusetés. Source de querelles également, l’écran déroulant qui avance avec le coéquipier le plus rapide. Autant sur les séquences horizontales cela ne pose aucun problème autant sur les séquences verticales, le plus lent était mis K.O à chaque fois.

Vous comprendrez donc ma douloureuse première expérience vidéoludique, victime de mon jeune âge, de Luigi et de ma soeur je n’ai finalement pas de très bon souvenir de la NES. Exception faite d’un titre : Wrestle Mania

WWF_NES

WWF_Wrestlemania_NES_ScreenShot1

Amatrice de WWE diffusée à l’époque sur canal + (plus précisément du fossoyeur qui emmenait ses victimes dans un gros sac mortuaire, la classe) j’étais ravie de pouvoir en mettre virtuellement plein la tête de mon bourreau à coup de chaise, de lancer dans les cordes et de prises de catch bien évidemment.
A noter que ce jeu n’est graphiquement pas terrible (même pour la NES), l’animation un peu poussive et le choix des personnages très restreint, mais rappelons qu’à l’époque il faisait bien la blague.

Malgré ce premier contact un peu laborieux avec Nintendo qui aurait pu me dégoûter à vie du jeu vidéo et de la firme, forte de mon expérience PC-Engine et de quelques années de plus, j’attendais avec impatience l’arrivée de la Super Nintendo pour enfin mettre la pâtée à ma tortionnaire.

– YuuyaKun – https://twitter.com/yuuya_kun

Publicités

8 réflexions au sujet de « NES : la console presque familiale »

    • La photo m’avait bien fait rire également lorsque que je l’avais vu tourner sur le web (par contre si quelqu’un connait l’auteur qu’il me le dise que je puisse l’indiquer)

      Je pense que pas mal de gens doivent avoir ce type d’anecdote sur ce Super Mario Bros

    • ah ouais, géniale la boîte de promo du jeu ! Comme quoi les commerciaux ont vraiment fait confiance au produit… ?

  1. Mais mais mais que vois-je une autre fan de catch !? 😉
    J’avais joué à ce jeu sur nes je me souviens d’un perso qui se mettait a genou et ensuite fonçait sur l’ennemi. Ce coup spécial était totalement cheaté :@@

    • Ca me fait penser qu’en réalité je ne me souviens pas très bien du gameplay de ce jeu au niveau des attaques possibles ! Dommage que je l’ai revendu il y a peu j’aurais pu y rejouer à l’occas’. Bon il y a toujours l’émulation …. mais c’est pas pareil 😉

    • Comme quoi plus de 20 ans après on peut toujours apprendre des trucs lol
      Par contre le 2 c’est vraiment un copié collé du 1, enfin dans mon souvenir il y a pas beaucoup d’amélioration niveau gameplay ou graphisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s