Test de Target Renegade sur Amstrad

melkiok Par Melkiok

target_1

Il est temps avec ce dernier focus de clore la page de la partie Amstrad. Histoire de teaser un peu, l’arrivée d’un PC à la maison va venir chambouler l’ordre établi jusque là mais nous verrons cela au prochain article.
Il fallait terminer en beauté et c’est avec mon jeu favori sur CPC que je le fais qui est la suite d’un titre que j’avais déjà fortement apprécié, à savoir Renegade (voir mon test ici).

Nous allons donc parler du meilleur beat them up de l’Amstrad (et du second meilleur toutes machines confondues, pour moi le premier étant Streets of Rage 2) : Target Renegade.

target_2

Histoire bateau pour scenario à 2 balles : Mr Big enlève votre frère et votre but est de parcourir l’intégralité des niveaux pour finir par le délivrer (remarquez pour une fois qu’on ne doit pas sauver sa nana ça change un peu).

target_3
La révolution de cet épisode tient en 3 mots : Jeu en coop !
En effet on pouvait prendre chacun le contrôle d’un perso et tabasser les loubards en duo et ça, ça n’avait pas de prix !
Le plaisir était vraiment décuplé entre entraides, coup vaches et engueulades (mais qu’est-ce que tu fais sur MA ligne ?!)

target_4

Comme dans le 1er Renegade chaque niveau avait son thème, une musique et des ennemis bien différents

– 1er niveau : Un parking où l’on affronte un gang de motard (des mecs à moto nous foncent dessus sans ménagement)
– 2nd niveau : Les rues mal famées d’une banlieue anonyme où cette fois un gang de prostituées veut notre peau
– 3ème niveau : Un square où zonent des skinheads
– 4ème niveau : Des mecs en blousons casquettes ainsi que des chiens (?!) seront vos adversaires
– 5ème niveau : Un billard où les hommes de mains de Mr Big habillés comme des barmen vous barrent la route.

Et enfin le Boss final qui fait tout simplement 3 fois la taille de votre perso (en le revoyant maintenant en fait pas du tout mais quand on est gamin…;) )

target_5
La palette de coups est assez variée et procure un fun sans pareil. Le dosage entre les coups que vous pouvez placer et le potentiel encerclement par les ennemis est parfait et dosé comme il faut pour ne pas être trop frustrant comme ça peut être parfois le cas (suivez mon regard sur Streets of Rage 3…).

target_6

Petit ajout au gameplay par rapport au 1 lui aussi très fun : Les armes sont de la partie ! Et si vous parvenez à vous en emparer tout devient plus facile. Par contre les ennemis peuvent aussi s’en servir et là l’énergie diminue à vitesse grand V.
Une belle diversité en tout cas : Marteaux, chaîne de vélo, Batte, Brique (?!) et queue de billard sont au programme.

Je ne parlerai pas de l’épisode 3 qui bafoue tout simplement la série avec une maniabilité ridicule et un univers totalement crétin (avec des ennemis comme des dinosaures ou des robots par exemple…).

target_7
Maintenant place à un petit test du jeu.

Aspect graphique :

Un jeu aux graphismes fort agréables. Je ne pourrais pas dire qu’il y a un gap entre cet épisode et le précédent mais le principal est que l’on s’y croyait (oui oui !)
Notons que L’écran est séparé en deux.
La partie informative montrant l’énergie et les vies restantes est en haute résolution et situé en bas alors que le jeu en lui-même est affiché dans la fenêtre principale.

Bande son :

Chaque mélodie était vraiment travaillée pour s’insinuer dans votre cerveau et je ne sais pas comment ils ont fait mais c’était très efficace. Je peux encore fredonner les musiques de chacun des niveaux.

Jouabilité :

Comme je le disais plus haut la maniabilité de ce titre (et c’est presque le plus important dans ce genre de jeu) est parfaitement fignolée et c’est tout simplement avec plaisir que l’on franchit les niveaux en tabassant sans relâche les pauvres imprudents qui osent nous faire face.

Durée de vie :

En soi le jeu n’était pas très compliqué (à part les premières parties où il faut comprendre les timings des coups et des ennemis) mais nous avions plaisir à recommencer des tours et des tours en boucle avec à chaque fois des ennemis plus coriaces à affronter.

Conclusion :

LE jeu culte de ma période Amstrad. pas la peine d’en rajouter

Et aujourd’hui :

Et bien je l’ai reterminé. Même pas pour le plaisir du gameplay mais juste pour pouvoir entendre chacune des musiques.

Anecdote Perso :

J’ai joué à ce jeu tous les soirs durant au moins une année avec mon père. C’était notre petite tradition cette partie du soir et on l’avait mauvaise quand nous n’arrivions pas à faire au moins une fois le tour du jeu.
Ce jeu en coop avec mon Papa est en tout cas un super souvenir très précieux

– Melkiok – https://twitter.com/Melkiok

Publicités

3 réflexions au sujet de « Test de Target Renegade sur Amstrad »

  1. Punaise : j’ai toujours pensé exactement la même chose ! Le meilleur de tous est Streets of rage II, et le second Target Renegade. Ceci dit, depuis la sortie de Streets of Rage remake, il est à mes yeux passé devant les deux autres.
    Quand on y pense, qu’est-ce que ce jeu pouvait être en avance ! Et il y a même cette technique pour frapper les ennemis au sol, que l’on ne retrouve pas dans Streets (je l’appelais « la technique de Kaïo » en hommage à DBZ)… La musique est excellente, et il me semble que celle du 1er stage, ma préférée, était variable, avec de très très légères modifs aléatoires d’une partie à l’autre, non ? La toute dernière piste était excellente aussi : j’ai longtemps cherché de bons remixs, en vain…
    Le level 4 m’aura longtemps donné du fil à retordre étant gamin… Et puis il y avait ce mec au level 2 qui était le seul du jeu à avoir un flingue, et qui tuait d’un coup ! 6 balles, qu’on pouvait retourner contre l’adversaire, et puis après il venait se battre au milieu des prostituées… Ambiance « zone » garantie !

    • Enfin une personne de bon goût qui sait reconnaitre la valeur d’un Beat them all d’exception quand il en croise un 😉

      En effet la technique du « finissage au sol » était primordial pour faire du ménage rapidement et ne pas se laisser submergé par les affreux jojos

      Pour la musique, en effet on touche au génie. Avec les pauvres moyens de l’amstrad on avait au final quelque chose d’extrêmement mélodieux qui réussit l’exploit de rester dans les mémoires auditives des années durant.

      Je ne me souviens pas vraiment de ces variations random sur le niveau 1 que tu mentionnes. Ca va me donner une bonne excuse pour me relancer une petite partie 😉
      La mélancolie nostalgique se dégageant de cette première zik m’a toujours fait un effet boeuf en tout cas

      Pareil pour les remix je suis désespérément à la recherche de quelque chose de tangible sur le sujet (comme cette superbe reprise de Saboteur 2 => https://www.youtube.com/watch?v=HJcxU67LX2s)

      Et Exact carrément traumatisant le mec au flingue mais peut être moins que les troupeaux de mecs possédant un rasoir de barbier sur la fin de Renegade premier du nom qui te butait en un coup :S

      Sinon j’ai dégoté ça => sympa comme tout ce petit remix ! je conseil le test

      http://www.retrotaku.com/remake/un-remake-de-target-renegade-en-telechargement-gratuit/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s