Test de Ghostbusters II sur Amstrad

melkiok Par Melkiok

ghost_1

Comme je le mentionnais dans mon article sur le révolutionnaire Prince of Persia, que j’eus pour mon anniversaire, ma jumelle, elle, choisit un jeu tiré d’un film populaire à l’époque (et qui a encore bien des fans aujourd’hui) à savoir : Ghostbusters II !

Il faut dire que la sortie du film lors de l’été 1989 était pour beaucoup dans ce choix tellement il nous avait plu. L’année 89 fut d’ailleurs un excellent cru (http://fr.wikipedia.org/wiki/Box-office_France_1989) avec la sortie de Batman et d’Indiana Jones et la dernière Croisade (dont des jeux furent bien évidemment tirés et que j’ai également possédés sur ce bon vieil Amstrad).

La boite du jeu était dans un format atypique. En effet on avait ici affaire à une petite boite carrée qui nous changeait du format des grosses boites de compil possédées jusqu’à présent.

ghostbuster_1
La structure de ce jeu se compose de 3 parties aux gameplay totalement différents (on pourrait penser à Die Hard sur Playstation pour faire un comparo assez osé).
Tout d’abord le niveau qui représente la scène du film où Raymond Stantz descend dans les égouts de New york pour tomber nez à nez avec une rivière de slime.

ghost_3
Le but de ce niveau est de descendre en rappel en prenant garde à 3 choses :

– Gérer son énergie matérialisée par une jauge et le visage de son perso.
Plus le visage se dégrade en exprimant progressivement de la peur plus l’énergie baisse.

– Gérer l’usure de la corde. Certains fantômes grignotent la corde. Si jamais la corde est coupée c’est la chute et le Game Over

– Prendre soin de récupérer les 3 partie du collecteur de slime sans quoi une fois en bas la partie est perdue puisque sans les 3 éléments impossible de récupérer la précieuse matière gluante qui déclenche la fin au niveau !

ghostbuster_2
Cette triple gestion rendait ce premier niveau assez riche. Dézinguer les fantômes tout en faisant gaffe à ne pas passer à coté d’un des 3 élements clés du collecteur et par dessus tout butter ces saloperies de rongeurs de corde.
Le plus marquant de ce niveau : Les énormes mains de slime qui sortaient du mur pour vous agripper.
Le niveau 2 fait lui référence au moment où les 4 chasseurs de fantômes débarquent dans New York à la tête (litéralement) de la statue de la liberté.

ghost_5

Il s’agit ici finalement d’un simple shoot em up, le joueur contrôlant la petite boule de feu de la torche de la statue permettant de se débarasser des ennemis. Et il faut en plus prendre soin de récupérer du slime libéré par les fantômes (représentant en quelques sorte notre vie/carburant) en envoyant une petite équipe de 4 bonshommes (représentant nos 4 héros je suppose).

ghostbuster_3
Avec ma soeur nous avons rapidement transformé ce niveau en jeu en coop l’un dirigeant la boule de feu pendant que l’autre se chargeait de gérer la collecte de slime !

Le niveau 3 représente la fin du film se situant dans le musée lorsqu’il s’agit de bouter Vigo hors de notre dimension.

ghostbuster_4
Alors là la description va être un peu succinte car nous n’avons tout simplement jamais compris ce qu’il fallait faire dans ce niveau :/.
On contrôle les 4 Ghostbusters qu’il faut en premier lieu faire descendre en rappel dans le musée. Une descente trop rapide et votre perso crève sur le champ O_o
Ensuite on peut switcher entre les différents perso, chacun a son arme et une jauge de temps monte progressivement. Arrivé à son max un déprimant ‘We’re too late’ s’affiche et c’est le Game Over
Que faire ? Apparemment le bébé du film Oscar est sur l’autel on peut s’en emparer mais ensuite ? Nous avons tout essayé à l’époque sans parvenir à comprendre et du coup finir le jeu, dommage :(.

Maintenant place à un petit test du jeu.

Aspect graphique :

Beaucoup de couleurs sur les deux premiers niveaux. Une vraie belle réalisation avec même quelques écrans intermédiaires d’images digitalisées du film.
Par contre le niveau 3 est uniquement en teinte jaune/orangé. Mais du coup cela permet un affichage plus fin (un bel article sur les différents modes d’affichage de l’Amstrad pour les technophiles => ici)

Bande son :

Le jeu nous accueille avec la musique mythique « Who You Gonna Call ? Ghostbusters ! ». Sinon comme d’hab aucune musique pendant le jeu.

Jouabilité :

3 Gameplay donc 3 types de jouabilités différentes. Très agréable pour les deux premiers niveaux le dernier en 3D iso n’est vraiment pas simple à appréhender.

Durée de vie :

Pas de niveau difficulté. Pas de vie ou de continue non plus. Si on ne parvient pas au bout d’un niveau c’est le GameOver direct

Conclusion :

Un jeu culte pour un film culte. Nos dimanches matins furent assurément bien occupés avec ce Ghostbusters II.

Et aujourd’hui :

Je relance le jeu via émulateur parvient à franchir le niveau 1 non sans mal, j’attaque le niveau 2 mais personne pour jouer en team avec moi snif.

Anecdote  :

Petite anecdote amusante même le testeur de l’époque d’Amstrad 100% n’a pas compris ce fichu dernier niveau ! => ici

– Melkiok – https://twitter.com/Melkiok

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s